Des Raisins « Façonnés »

28 avril 2009

Le cycle végétatif de l’ensemble des cépages de notre région a été fortement marqué par une climatologie assez atypique. L’influence océanique, qui conférait aux vignobles des Charentes et du Bordelais une grande douceur du climat quelles que soient les saisons, semble s’estomper depuis une dizaine d’années au profit d’une alternance de séquences climatiques beaucoup plus contrastées. Cela se matérialise par des hivers plus froids, des chaleurs intenses souvent précoces, des variations de températures brutales, un déficit de pluviométries annuelles et des périodes pluvieuses décalées, intenses et très localisées en été. L’évolution climatique est désormais une réalité à laquelle la vigne s’adapte fort bien et, d’une manière générale, les cycles végétatifs sont devenus beaucoup plus précoces. On vendange plus tôt et le potentiel de maturation de l’ensemble des cépages s’est accru.

2006 n’échappe pas à cette tendance car, après un hiver froid et déficitaire en pluviométrie, le débourrement de la vigne est intervenu avec une petite semaine de retard par rapport à 2005. Le mois de mars pluvieux n’a pas permis de recharger les réserves en eau et ensuite courant mai la succession de précipitations et de chaleur a été favorable à une croissance rapide de la vigne et aussi à la montée en puissance du mildiou. Cette maladie a pris de vitesse quelques viticulteurs, mais heureusement le beau temps sec de début juin a freiné l’expansion du champignon. La vigne a rattrapé son retard puisque la floraison des Ugni blancs s’est déroulée très vite et à la même date que l’année dernière. La première quinzaine de juin a été marquée par de fortes amplitudes de températures qui ont été propices au développement de l’oïdium. Cette maladie a bénéficié d’un contexte climatique très favorable de la fin mai jusqu’à la fin juin et la découverte de symptômes parfois spectaculaires durant la première quinzaine de juillet a surpris beaucoup de monde. Durant tout le mois de juillet les chaleurs intenses ont été entrecoupées d’orages locaux bienvenus sauf quand ils étaient malheureusement accompagnés de grêle. La croissance végétative s’est bloquée et un certain nombre de parcelles ont extériorisé des symptômes de sécheresse. La véraison est intervenue début août et à cette époque beaucoup de viticulteurs pronostiquaient des vendanges aussi précoces que celles de 2003 si les chaleurs persistaient. Or, dès les premiers jours d’août, la canicule a cédé la place à une période toujours sèche mais beaucoup moins ensoleillée (mais pas froide) qui a perduré tout le mois. La dernière semaine d’août et début septembre, des pluies assez généralisées ont arrosé tout le vignoble. Cela a réhydraté beaucoup de parcelles mais ces apports d’eau font craindre un démarrage précoce du botrytis.

Le millésime 2006 s’annonce à la fois intéressant en raison du potentiel volumique, de la précocité, d’un climat moins brûlant (plus respectueux des arômes océaniques) et plus inquiétant avec la présence de raisins bien touchés par l’oïdium et de quelques symptômes de botrytis. Les raisins auront-ils la capacité d’atteindre une belle maturité sans voir leur état sanitaire se dégrader ? Le climat des trois ou quatre prochaines semaines sera déterminant pour la qualité de l’ensemble des productions. Les cépages blancs de Chardonnay et Sauvignon ont eu une maturation progressive et le déficit d’ensoleillement a préservé le potentiel aromatique. Les pluies de fin août ont favorisé un développement du botrytis et la récolte de ces cépages devrait se situer entre le 5 et le 5 septembre même s’ils n’ont pas atteint une maturité complète. Les Merlot connaissent un début de maturation intéressant même si le potentiel de couleur semble moins généreux qu’en 2005 à pareille époque. Les interventions en verts (éclaircissage, vendange verte) et les effeuillages démontrent cette année un net intérêt vis-à-vis de l’avancement de la maturité et du maintien d’un bon état sanitaire. Les Cabernet Francs et Sauvignon naturellement plus en retard voient leur maturation se dérouler sans problème pour l’instant, mais un bon ensoleillement en septembre serait le bienvenu. Pour les vins de distillation, la maturation des Ugni blancs suit actuellement un déroulement plutôt prometteur sur le plan de l’équilibre sucres/acidités. Le déficit d’ensoleillement semble avoir préservé les niveaux d’acidité qui s’annoncent assez comparables à ceux de l’année dernière. Les sujets d’inquiétudes concernent les teneurs faibles en azote dans les moûts à la véraison, les parcelles fortement touchées par l’oïdium et l’apparition de petits foyers de botrytis suite aux pluies de fin août. Les premiers dosages d’azote des moûts réalisés à la véraison par la Station Viticole du BNIC mettent en évidence d’assez faibles teneurs, mais il conviendra de confirmer ces résultats juste avant la récolte avant d’envisager des apports préventifs sur les parcelles à risques. La production de parcelles fortement touchées par l’oïdium suscite aussi certaines inquiétudes et plusieurs œnologues de terrain considèrent qu’elle devrait être vinifiée séparément et si possible destinée à d’autres débouchés que les vins de distillation. Quant aux petits foyers de botrytis actuels, ils devront être surveillés de près car la présence de pourriture au moment de la récolte représente une cause majeure de dépréciation qualitative.

La vinification du millésime 2006 s’annonce donc un peu plus délicate à conduire que celle de l’année dernière. Toute l’équipe de la revue Le Paysan Vigneron s’est mobilisée pour réaliser ce nouveau « Guide de la Vinification » dont le contenu évolue en tenant compte de vos attentes et des spécificités des différentes filières de production de la région de Cognac. Comme les enjeux qualitatifs sont de plus en plus importants, nous avons essayé de rassembler dans ce document des informations pratiques qui, nous l’espérons, vous aideront à gérer vos vinifications dans les meilleures conditions. Bonnes vendanges.

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé