Les vignerons undépendants des Charentes misent sur la promotion locale

10 avril 2018

La fédération des Vignerons indépendants des Charentes a tenu son assemblée générale, il y a quelques semaines à Chenac en Charente Maritime. Gérard Simonot, le président et plusieurs membres du conseil d’administration ont mené les débats devant une assemblée d’une cinquantaine de vendeurs directs de l’ensemble de la région délimitée. L’ordre du jour riche et diversifié a permis de présenter les résultats financiers encourageants du dernier exercice et les diverses initiatives conduites au cours de l’année 2017.

La discrète fédération des Charentes avait jusqu’à présent beaucoup concentré son fonctionnement auprès des adhérents en s’appuyant sur les services des instances nationales (salons, actions de communication d’envergures, démarches environnementales HVE, ….) et en proposant diverses initiatives de services de proximité. Le conseil d’administration a souhaité élargir ce champ d’activité en s’engageant dans une série d’actions de communication locales. L’objectif est de construire avec les 70 adhérents des initiatives novatrices au sein du territoire de production pour mettre en avant leurs savoirs faire et leurs initiatives d’œnotourismes.

 

Cultiver l’identité des Vignerons indépendants des Charentes et intégrer le dynamisme des jeunes

 

             La volonté des administrateurs actuels et de la majorité des adhérents de conserver et de faire prospérer l’identité des Vignerons Indépendants des Charentes représente un enjeu prioritaire. L’idée d’une fusion avec la grosse fédération du Bordelais n’est donc pas d’actualité car les spécificités de la région de Cognac seraient sans aucun doute beaucoup moins prises en compte. L’arrivée de quelques jeunes adhérents au cours de l’année a été un sujet de satisfaction pour les VIF des Charentes qui grossissent « avec sagesse ». Line Sauvant, la trésorière, considère que l’apport des jeunes viticulteurs est indispensable pour l’avenir de la structure : « Les jeunes  représentent une source de dynamisme qui fait évoluer le métier sur des bases positives. Leurs idées nouvelles et leur vision des choses différente doivent être valorisées au travers de nouveaux projets ». D’ailleurs, un des événements marquant de la fédération Charentes en 2017 a été la création d’une section jeune des VIF. Ce projet a été confié à Thérèse Bertrand.

           

Un bon équilibre financier soutenu par les ventes de matières sèches

 

            Après une période de fragilisation économique, les efforts de saine gestion de l’équipe dirigeante actuelle ont permis à la structure de retrouver un bon équilibre financier et de pouvoir envisager l’avenir avec plus de sérénité. G Simonot a clairement expliqué que l’équilibre économique de la fédération s’était nettement amélioré mais nécessitait toujours une vigilance : « Les sources de revenu de notre fédération reposent uniquement sur les cotisations des adhérents et les ventes de consommables. Si d’autres fédérations régionales tirent des revenus significatifs des ventes de capsules CRD, ce n’est pas notre cas. Nous devons donc faire preuve d’ingéniosité pour trouver les ressources suffisantes à notre fonctionnement. L’activité de vente de consommables est pilotée par la fédération pour répondre de façon collective à des besoins de fabrications de produits de conditionnement personnalisés à des coûts attractifs. Le fait de nouer des relations avec les fournisseurs pour des volumes d’achats conséquents, de barriques, de bouchons, de cartons, de capsules, de coffrets,… permet de négocier des prix compétitifs auxquels individuellement, les adhérents n’auraient pas accès. En contrepartie, la fédération est rémunérée pour effectuer ce travail en ayant une totale transparence. Sans cette ressource, nous ne serions pas en mesure de pouvoir d’assurer la présence 4 matinées par semaine de Me Nathalie Rousseau, la secrétaire ».

 

Une offre de matières sèches large et diversifiée

 

            Au cours de l’année 2017, les ventes de consommables et de matière sèches ont un peu baissé en raison de moindres achats de barriques neuves. On peut penser que l’effet du gel de printemps et de la grêle explique en grande partie cette baisse d’activité. C’est un administrateur, Jean-Pierre Grateaud, qui gère bénévolement l’activité matières Sèches en s’appuyant bien sûr le secrétariat de la fédération. Une offre de tous les produits est transmise à chaque adhérent pour connaître leurs besoins et ensuite adapter les volumes de commandes. Dans le courant de l’été dernier, la suppression des aides à l’emploi a amené la fédération a réaménagé le contrat de travail de Me N Rousseau sur des bases différentes. Le conseil d’administration a décidé de se donner les moyens de pérenniser son emploi sur une séquence hebdomadaire de 17 h 30 par semaine et avec de nouvelles plages d’horaires. Les bureaux de Segonzac sont désormais ouverts du mardi au jeudi de 8 heures à 12 h 30 et le vendredi de 18 heures à 12 heures.

 

La Section Jeunes en Charentes « fait son nid »

 

             La section jeune des Vignerons indépendants des Charentes a été mise en place dans le courant du premier semestre 2017. L’une des premières missions de Th Bertrand a été de promouvoir les jeunes médaillés qui ont participé au concours des Vignerons Indépendants de France 2 017. C’est un rendez-vous prisé à la fois pour les experts des filières viticoles nationales, les consommateurs, les cavistes, …. . Quarante-sept vignerons de la fédération des Charentes y ont participé dans les catégories des vins IGP Charentais, des Pineaux des Charentes et du Cognac. Le palmarès a débouché sur l’octroi de 16 médailles d’or, de 8 d’argent et de 2 de bronze. Jonathan Guillon, un jeune vigneron, du domaine des Claires à Arvert a été mis à l’honneur pour la production de la Cuvée de la Presqu’île Blanc, un Chardonnay du millésime 2 015 qui a décroché une médaille d’argent. Le jeune vigneron s’est installé en 2010 sur le vignoble familial qui produisait uniquement des vins de distillation et des eaux-de-vie. Son objectif était de développer les productions de vins de pays et de pineaux des Charentes pour les vendre en bouteilles auprès de la clientèle touristique toute proche. J Guillon qui est œnologue a souhaité s’engager dans des démarches production qualitative. Depuis quelques années, une gamme complète de vins blancs, rosés,  rouges et de pineaux blancs et rouges est élaborée et commercialisée. Le stock d’eaux-de-vie généreux constitué par Thierry Guillon, son père a aussi permis une gamme complète de Cognacs. La démarche de promotion des jeunes lauréats du concours des VIF sera reconduite cette année sous la tutelle de Loic Pelletant. L’édition 2 018 du concours qui s’est tenue à Paris du 16 au 17 mars à Paris permettra de mettre en avant de nouveaux savoirs faire.

 

Le beau Chardonnay de la cuvée Presqu’île blanc 2015 du Domaine des Claires

 

            La gamme de vins blancs du Domaines des Claires se composait au départ de deux qualités, un sauvignon blanc et un colombard. La typicité de ces vins repose sur un équilibre d’arômes, de la fraîcheur et une identité propre à la nature des cépages. Jonathan Guillon a souhaité élargir la gamme de vins blancs en élaborant un produit plus structuré à base de chardonnay qui a été vinifié à la « Bourguignonne ».

 

            Des raisins concentrés et une vinification et un élevage en barriques

 

            La parcelle implantée sur un sol calcaire superficiel est conduite avec sagesse pour maîtriser les rendements et la qualité des raisins. La réalisation d’interventions en vert, un ébourgeonnage, un effeuillage et un peu de vendange verte créée des conditions propices à la concentration qualitative. En 2015, la récolte est intervenue sans rechercher une maturité en sucres maximum et en essayant de conserver une structure acide. Les jus extraits avec douceur ont ensuite subi un débourbage léger pour conserver le maximum de matière. Le démarrage de la fermentation alcoolique est intervenu en cuve en utilisant une levure neutre sur le plan aromatique. Quand les niveaux de densités sont arrivés autour de 1070, les moûts ont été entonnés dans des barriques en chêne de 500 l. Une fois la fermentation alcoolique terminée, l’élevage sous bois et sur toutes les lies s’est poursuivi pendant un an. L’objectif était à la fois de développer des arômes de terroir et d’obtenir une structure en bouche généreuse. Un bâtonnage a eu lieu pendant les trois premiers mois et le déroulement de la fermentation malolactique a conforté la générosité e bouche des vins.

 

            Un vin blanc équilibré, structuré et médaillé !

 

            J Guillon a porté une attention particulière au choix des barriques utilisées en utilisant 25 % de bois neuf chaque année. Les fûts fabriqués uniquement à partir de grains fins bénéficient d’une chauffe moyenne ce qui rend les extractions progressives. La cuvée Presqu’île de chardonnay 2 015 possède des arômes de fruits (de poire, de pomme) qui sont confortés par des notes de pâtisserie, de vanille et de miel. Le volume en bouche généreux de ce vin conforté par une pointe de fraîcheur est l’aboutissement d’un élevage sous bois bien maîtrisé. Le gros investissement personnel de J Guillon dans l’élaboration de ce vin blanc riche peut-être salué. Cette cuvée valorise l’image qualitative des vins de l’IGP Charentais. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si les jurés du concours national des VIF l’ont récompensé en lui octroyant une médaille d’argent.

 

Des événements de promotion régionaux à la fois originaux et concrets

 

Un événement de promotion innovant est prévu dans le courant du mois de juin dans le cadre de l’opération nationale, « les VIF se mettent à table ». Il s’agit d’un rendez-vous gastronomique ouvert au grand public mettant en avant l’accord entre des mets régionaux et les Vins de Pays Charentais, les Pineaux et le Cognac. La manifestation qui se déroulera dans un lieu atypique, permettra de présenter largement les productions des VIF des Charentes. La fédération a mené à bien une initiative de publicité collective avec l’office de tourisme du Cognaçais. Une page d’information sera intégrée dans les livrets touristiques (papier et pdf) sur laquelle, les coordonnées des producteurs ayant adhéré à cette initiative seront mentionnées. Il semble qu’une initiative identique pourrait être mise en place avec plusieurs secteurs touristiques de Charente Maritime.

 

La famille Charentes s’agrandit doucement mais sûrement

 

            La famille des vignerons Indépendants des Charentes s’est aussi agrandie avec l’intégration de plusieurs jeunes vignerons qui gèrent des propriétés importantes. Le Domaine de Poncereau de Haut à Épargnes  produit majoritairement des vins de qualité depuis quarante ans. La propriété est devenue un acteur reconnu de la filière vins de Pays sous la tutelle de Jean-Claude Benassy et aujourd’hui, ses enfants, Ophélie et Florian sont aux commandes de cette exploitation de 36 ha. La production de vins de qualité de 80 000 bouteilles et de 60 000 bibs est commercialisée en vente directe à la propriété (50 % à des particuliers et le reste auprès de circuits courts). Leur adhésion à la fédération des VIF des Charentes vient donc conforter leur philosophie de travail. Bastien et Thomas Quintard exploitent un vignoble de 43 ha à Chadenac et consacrent 25 % de la surface à la vente en bouteilles. Cela fait 10 ans qu’ils ont développé cette activité qui est portée par la production de vins de pays. Leur statut de bouilleur de cru a permis de proposer une gamme de Cognac et du Pineau des Charentes. Les productions sont commercialisées directement auprès d’une clientèle locale et d’un réseau de restaurants et de cavistes. T Quintard estime que leur activité de vente en bouteilles est philosophiquement totalement en phase avec les valeurs des VIF . Dimitri Bertrand est un autre jeune vigneron qui exploite 40 ha à Saint-Martin d’Ary. Les productions de Pineaux et de Cognac de cette propriété vont être commercialisées prochainement en bouteilles sous la marque du Domaine de Fleurant. L’adhésion au VIF des Charentes était presque incontournable pour ce viticulteur dont le père, Jean-François Bertrand a été le premier président de la fédération Charentaise.

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé