Désherbage Chimique : Les Règles À Respecter

27 décembre 2008

Alterner les matières actives sur l’année et sur plusieurs années. Adapter la technique d’entretien à la parcelle (ou groupe de parcelle) au type de sol et au type de flore : n’imaginez pas éradiquer définitivement la flore adventice : il faut cohabiter ! Alterner les méthodes d’entretien du sol : alterner les rangs enherbés et ceux désherbés ou encore passer d’un désherbage total à une solution un rang sur deux, pratiquer l’ENM, le travail du sol.

L’application unique

tab1.jpgUne seule application d’herbicide avant débourrement de la vigne en fin d’hiver. Le choix de la substance dépendra de la flore dominante de la parcelle. Le spectre d’activité des différents herbicides n’étant jamais complet, certaines plantes resteront présentes en cours de saison, le choix de l’herbicide l’année suivante dépendra de ces adventices (voir tableau 1).

Il est essentiel de changer chaque année de substance. Il n’est pas indispensable d’appliquer tous les ans un prélevée sur toutes les parcelles. Le mélange de plusieurs herbicides résiduaires est fortement déconseillé.

Les programmes séquentiels

Deux herbicides de prélevée seront appliqués à demi-dose en cours de saison. La première application se fera en pré-débourrement et la seconde courant juin. La deuxième substance sera adaptée à la flore et sera différente de la première. Voir exemple tableau 3.

Uniquement sous le rang : il est possible d’employer la terbuthylazine, en première application (avant le mois de mai) à la dose de 1 500 g/ha de substance active. Le diuron ne pourra s’appliquer qu’en seconde application à la dose de 1 000 à 1 200 g/ha de substance active.
tab2.jpg
 

 

 

 

 

 

tab3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Les programmes mixtes

Pas d’application de prélevée au printemps. Le produits de postlevée s’applique le premier, en pré-débourrement, avec une spécialité de type foliaire. Le second produit, en général une association prélevée-postlevée s’emploie sur les repousses entre mi-mai et mi-juin. Cette méthode permet de limiter la quantité d’herbicide de prélevée, elle peut se réaliser préalablement à la mise en place d’un ENM. La règle de l’alternance des matières actives s’applique aussi.

tab4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tab5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Arsénite de sodium

Depuis le 8 novembre 2001, les spécialités à base d’arsénite de sodium sont interdites d’utilisation. Comme il s’agit de produits classés toxiques, les distributeurs doivent fournir au SRPV la liste des viticulteurs en ayant achetés en 2001. Ces spécialités et les reliquats des années précédentes doivent toujours être stockés. A partir du mois de février, des contrôles sur l’état de ces stocks seront réalisés par le SRPV. La procédure de reprise des stocks est en cours de définition.

Actualité 2001

– Les triazines : retrait de commercialisation de l’atrazine et de la simazine le 30 septembre 2002 et fin d’utilisation de celles-ci (écoulement des stocks) le 30 juin 2003.

Le Comité d’homologation a été saisi pour statuer sur le cas de la terbuthyzaline en vigne.

– Le Norflurazon (Zorial) : cette substance active n’est pas soutenue au niveau européen, fin d’utilisation juillet 2003.

– L’Oryzalin (Surflan) : la disponibilité de cette spécialité sera limitée en 2002.

– Le Flazasulfuron : cette substance active sera à nouveau disponible en 2002, uniquement sous le nom de Katana. Sa dose d’emploi reste à 0,2 kg/ha. La plus grande prudence est recommandée pour les parcelles avec de nombreux complants (phytotoxicité sur les jeunes plants de vigne) et sur les vignes ayant eu un état déficient les années précédentes : carences (chlorose ferrique, potassium, magnésium…) ou vigueur insuffisante (asphyxie racinaire, nutrition…). Ne pas traiter un sol gorgé d’eau et éviter les sols à taux de calcaire actif élevé et peu profonds.

A lire aussi

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

C'est à 8h30 ce matin que les portes du salon Vinitech Sifel se sont ouvertes. Au programme pendant 3 jours : près de 850 exposants sur 65 000 m² présentent leurs solutions pour le monde vitinicole, maraîcher et arboricole.  Le salon est réparti en 4 pôles...

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé