Un Outil Au Service Des Particuliers Et Des Collectivités Locales

22 février 2009

Avec son Espace Info-Energies, le CRER renseigne les particuliers sur toutes questions touchant à l’énergie. Il assure aussi une mission d’assistance technique préalable pour les particuliers comme pour les collectivités publiques. Vous voulez joindre l’Espace Info-Energies, rien de plus facile. Composez le 05 49 08 99 11. Dès le début d’année prochaine, vous aurez également un site internet à votre disposition. Le CRER reçoit en moyenne 3 000 à 4 000 appels par an de particuliers qui, face à leur projet de construction ou de réhabilitation, se posent des questions liées à l’énergie. Quand il ne s’agit pas d’un projet bien précis, comme l’équipement d’une chaudière bois déchiqueté par exemple, le CRER délivre son conseil au vu des documents qu’on lui envoie ou qu’on lui apporte (plan cadastral, plan des bâtiments, fiche technique à renseigner…). Ce conseil est gratuit. Si le projet intègre une dimension « énergies renouvelables » plus prononcée, les techniciens du CRER peuvent se déplacer sur site mais toujours après consultation des documents papier. Le CRER se situe alors dans une mission d’assistance technique préalable (à ne pas confondre avec une mission de maîtrise d’ouvrage). Son rôle revient à vérifier la viabilité technique du projet, en toute indépendance. En 2005, le CRER a réalisé 98 missions d’accompagnement de ce type auprès des particuliers, dont 68 % portaient sur le bois énergie. Le taux de concrétisation a été d’environ 70 %. Dans ce cadre-là, le particulier qui sollicite les services du CRER adhère à l’association et acquitte une cotisation de 20 €.
Ce qui vaut pour le particulier vaut bien sûr pour les collectivités territoriales. Le CRER répond à leur demande d’étude, comme peut le faire également l’ADEME. En 2005, le CRER a réalisé 33 interventions auprès des collectivités, dont 77 % portaient sur le bois énergie. Les cotisations d’adhésion des collectivités territoriales sont proportionnelles au nombre d’habitant : 50 € pour une commune de moins de 500 habitants, 100 € pour une commune de moins de mille habitants…Un tarif d’adhésion existe aussi pour les entreprises (100 €) et pour les associations (50 €).
En Poitou-Charentes, un certain nombre de villes moyennes ou grandes ont investi dans les énergies renouvelables. A La Rochelle, fonctionne un réseau de chaleur à partir d’une chaudière collective bois à alimentation automatique, de 3 mégawatts. Le réseau équipe 300 maisons individuelles à Villeneuve-les-Salines. La ville de Jonzac est équipée de deux chaudières automatiques au bois tandis que la ville de Niort réfléchit à plusieurs projets, dans le solaire et le bois.  L’énergie ayant tendance à occuper une place hypertrophiée dans les budgets communaux, les élus se montrent de plus en plus attentifs à ce poste.
Installée pour l’instant dans un petit village du nord Deux-Sèvres, Villiers-en-Plaine, bien relié par le réseau d’autoroutes voisin, le CRER devrait déménager assez rapidement pour intégrer de nouveaux locaux. Comme il se doit, les promoteurs du projet souhaitent donner au bâtiment une valeur d’exemplarité. Parmi leur cahier des charges, figure la desserte à tout type de moyens de locomotion – à voiture, à vélo, à pied – l’intégration d’éco-matériaux et la réalisation  d’un bâtiment qui présenterait la particularité de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. Coût estimé du projet : 600 000 €.

A lire aussi

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé