Concours de taille 2013 : Une réussite !

29 avril 2013

Le challenge 2013 du meilleur tailleur de la région de Cognac s’est tenu il y a quelques semaines au lycée Le Renaudin à Saint-Germain-de-Lusignan. Les Jeunes Agriculteurs de la Haute Saintonge organisent depuis trois ans un concours de taille qui est devenu un rendez-vous professionnel attendu. L’édition 2013 a attiré un public de concurrents diversifié et passionné par le respect des souches. L’objectif de cette manifestation est de valoriser les bons gestes de taille et les compétences des nombreuses personnes qui travaillent discrètement chaque hiver dans les vignes.

 

 

Le concours de taille organisé par les Jeunes Agriculteurs de Haute Saintonge le 16 mars dernier a connu un franc succès, en raison d’une part du regain d’intérêt suscité par cette intervention et d’autre part de la volonté des organisateurs de créer un climat de convivialité. La taille de la vigne est une étape primordiale dans le calendrier des interventions viticoles qui nécessite un vrai savoir-faire et mobilise beaucoup de personnel. La maîtrise des gestes de taille doit concilier la mise en œuvre de connaissances théoriques et une grande expérience pratique dans les vignes. On ne peut pas devenir un bon tailleur en quelques semaines de formation. L’expérience pratique au vignoble en taillant dans des chantiers très différents est indispensable pour acquérir un véritable sens du respect du végétal et de la construction des souches. L’intérêt que porte l’équipe de Jeunes Agriculteurs de la Haute Saintonge à la taille traduit leur souci de conduire les vignes avec le sens de la pérennité. Le concours de taille qui était ouvert à l’ensemble des acteursles exploitants, les salariés, les retraités et les étudiants, a attiré une cinquantaine de concurrents. L’épreuve comportait un volet pratique de taille de 10 souches en 20 minutes et un volet théorique concernant les principes de taille et des questions spécifiques au bassin de production Cognac.

Valoriser les compétences des hommes

Redonner ses lettres de noblesse à la taille et aux hommes qui la pratiquent est aujourd’hui une préoccupation totalement en phase avec les attentes de productivité élevées de la région de Cognac. Or, depuis que les équipements de taille assistée se sont généralisés, les chantiers de taille ont souvent été conduits en privilégiant la productivité du travail et tailler plus de 100 ceps à l’heure est devenu courant. La puissance et l’absence d’effort lors de la mise en œuvre de l’action de coupes avec les sécateurs électriques ont permis de rendre la taille moins pénible. Par contre, la répétitivité des mêmes gestes pendant 4 à 5 mois chaque année provoque des problèmes musculaires dont les conséquences sont aujourd’hui appréciées de façon juste. La recherche de niveaux de productivité élevés dans les chantiers de taille s’est parfois faite au détriment des principes de taille. La notion de bon tailleur a été souvent « calée » sur le critère nombre de ceps taillés à l’heure et les aspects plus qualitatifs ont été un peu oubliés. Or, avec le fort développement des maladies du bois, le savoir-faire en matière de taille de la vigne redevient une préoccupation de premier plan. Les souches taillées en respectant les courants de sève et en réalisant un minimum de plaies mutilantes présentent en général une aptitude de pérennité plus importante. Les techniciens et de plus en plus de viticulteurs observent dans le vignoble les conséquences d’erreurs de taille vis-à-vis de l’extériorisation des symptômes d’eutypiose, d’esca et de BDA. Le fait de multiplier les plaies sur des jeunes souches de moins de 10 ans accroît de manière significative leur sensibilité aux maladies du bois.

Un challenge de taille associant sérieux et convivialité

L’un des faits marquants du 3e Challenge de taille est justement l’intérêt qu’ont porté les concurrents à la qualité du travail. Plus d’un tiers des tailleurs présents à l’édition 2013 avait déjà participé au concours de 2012. Ensuite, il était aussi assez intéressant d’observer que la taille est un centre d’intérêt pour toutes les générations. Le concours a attiré des étudiants, de jeunes salariés, des exploitants, des tailleurs confirmés et même des retraités. A l’issue des épreuves, des discussions et des échanges entre toutes ces générations de tailleurs se sont spontanément engagés. Cela signifie que le concours n’a pas été simplement une compétition mais un lieu de débat et de transmission des savoir-faire. Jean-Baptiste Mariau, l’un des JA organisant cette manifestation, considère que la manifestation doit conserver une identité associant à la fois le sérieux et la convivialité : « Tailler la vigne chaque hiver est un travail dur et notre ambition est de mettre en valeur le savoir faire des hommes et des femmes qui travaillent chaque hiver dans des conditions difficiles. Le partenariat avec le lycée Le Renaudin s’avère très constructif et la mise à disposition des infrastructures contribue à la réussite de la manifestation. Maintenant, les fournisseurs apportent leur soutien à la manifestation en la dotant de lots attractifs et nous les en remercions. Certaines grandes maisons de Cognac sont aussi attentives à notre petite initiative, ce qui est aussi encourageant. Le climat lors du concours associe sérieux, rigueur et convivialité. Cette année, le chef de cuisine du restaurant des Antilles avait élaboré des merveilles et du pain perdu au Cognac qui ont réconforté les papilles des tailleurs et du public. »

Alain Brun remporte le titre de meilleur tailleur de l’année 2013

Le challenge de taille était cette année assez relevé et les concurrents ont fait réellement preuve d’implication. Le titre de tailleur de l’année 2013 a été octroyé à Alain Brun, un viticulteur de la région de Matha qui n’est pas un inconnu. En effet, après avoir déjà gagné l’édition 2012, il a remis en jeu son titre avec succès. La société Electrocoup lui a offert la toute nouvelle épampreuse portative électrique qui a fait l’événement lors du dernier salon Vinitech. Le deuxième est M. Alain Baillat, un salarié viticole qui a été également premier dans la catégorie des salariés. Le troisième est un jeune retraité, M. Jean-Claude Moreau, qui a été aussi le premier dans la catégorie des retraités. La première féminine, Mme Nathalie Beudet, s’est classée à la 6e place et le premier étudiant, Philippe Guillot, décroche la 13e place. Le succès du concours 2013 est de bon augure pour l’avenir et les Jeunes Agriculteurs de la Haute Saintonge ont déjà programmé une 4e édition en mars 2014.

concours général agricole : le palmarès 2013

Vins de pays charentais rouge (2012)
Domaine du Taillant
SAS Arrivé Jean Guy & Bruno
Virollet (17)
Cave de Saintonge Romane
Cave Saintonge Romane
Burie (17)
Domaine Gardrat
SARL Vignoble Gardrat
Cozes (17)
Vins de pays charentais rosé (2012)
Mage et Fils
EARL Mage et Fils
Saint-Pierre-d’Oléron (17)
Thierry Jullion
EARL Domaine de Montizeau
Saint-Maigrin (17)
Domaine de Poncereau de Haut
Benassy Jean-Claude
Épargnes (17)
Le Plantis des Vallées
EARL Le Plantis des Vallées
Macqueville (17)
SAINT SORNIN Fenêtre sur l’Histoire
CHARENTES ALLIANCE SCA
Cognac (16)
Rosé des Pertuis
SCEA Favre et Fils
Saint-Pierre-d’Oléron (17)
Vins de pays charentais blanc (2012)
CHARENTES ALLIANCE
CHARENTES ALLIANCE SCA
Cognac (16)
Domaine du Taillant
SAS Arrivé Jean Guy & Bruno
Virollet (17)
Domaine Gardrat
SARL Vignoble Gardrat
Cozes (17)
Domaine le Petit Cousinaud
VALENTIN Geoffrey
Guizengeard (16)
Grain Marin
SCEA Favre et Fils
Saint-Pierre-d’Oléron (17)
Domaine Gardrat Villanova
Gardrat Lionel
Cozes (17)
Domaine Jean-Chevallier
EARL LE TAILLIS
Mortagne-sur-Gironde (17)
Le Talmondais
SCEA Le Talmondais
Talmont-sur-Gironde (17)
LIBOREAU, Henri de Blainville
CHARENTES ALLIANCE SCA
Cognac (16)
Cave de Saintonge Romane
Cave Saintonge Romane
Burie (17)
Bière brune de haute fermentation
Brasserie de Bercloux
Bercloux (17)
Cognac VSOP
Cognac de Luze SAS
Angeac-Champagne (16)
Estève Jacques
Celles (17)
EARL Bouyer
Biron (17)
SARL Maison Paul Beau
Segonzac (16)
Cognac XO
Estève Jacques
Celles (17)
Sovicri SARL – Bitaud Jacques
Criteuil-la-Magdeleine (16)
SARL Maison Paul Beau
Segonzac (16)
SA Ragnaud Sabourion
Ambleville (16)
SARL Drouet et Fils
Salles-d’Angles (16)
Jean-Claude Saunier
Segonzac (16)
Liqueurs / Crème de fruit
Distillerie Merlet et Fils SAS
Saint-Sauvant (17)
Chaignaud Jean-Yves
Plassac-Rouffiac (16)
Distillerie Merlet et Fils SAS
Saint-Sauvant (17)
Pineau des Charentes blanc
SCEA Brard-Blanchard
Boutiers-Saint-Trojan (16)
Philippe et Claude-Marie ARRIVE SAS
Champagnolles (17)
SA DOMAINE DE LA VILLE
Saint-Thomas-de-Conac (17)
SARL Bouyer
Biron (17)
EARL LE PLANTIS DES VALLEES
Macqueville (17)
SCEA Vignobles Baron
Cherves-Richemont (16)
EARL VIGNOBLE FEVRIER
Macqueville (17)
Pineau des Charentes blanc très vieux
SCA Pineau Roussille
Linars (16)
Pineau des Charentes blanc vieux
WG Spirits & Wine
Chérac (17)

SARL du MAINE GAUTIER

Celles (17)

SCEA Vignobles Baron

Cherves-Richemont (16)

Pineau des Charentes rosé

SCEA Cartais-Lamaure

Julienne (16)

Marc DUBOIS

Coulonges (17)

H. Mounier SA

Cognac (16)

EARL Pierre Gaillard et Fils

Clion (17)

EARL LE PLANTIS DES VALLEES

Macqueville (17)

SCEA Billonneau

Epargnes (17)

Pineau des Charentes rosé vieux

WG Spirits & Wine

Chérac (17)

 

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé