Concours de Bordeaux – Vins d’Aquitaine

13 mai 2018

UN PALMARÈS À DÉCOUVRIR !

Ce sont 1 049 vins qui ont été médaillés samedi 12 mai au Concours de Bordeaux – Vins d’Aquitaine dont 421 médailles d’Or, 463 médailles d’Argent et 165 médailles de Bronze.

Près de 800 professionnels, membres des jurys, ont dégusté les 3 490 échantillons présentés, appartenant à 97 appellations. 30% des vins ont été récompensés par des médailles, d’or, d’argent ou de bronze.

deguster-au-concours-vins-bordeaux-aquitaine.jpg

UN CONCOURS RÉGIONAL DEVENU UNE RÉFÉRENCE

Le Concours de Bordeaux est devenu au fil des ans une référence pour les acteurs de la filière vitivinicole et une valeur sûre pour les consommateurs. Certifié ISO 9001, il est reconnu pour la rigueur de son organisation et la fiabilité de ses résultats. Tout est fait par la Chambre d’Agriculture de la Gironde, en charge de l’organisation, pour exclure toute tentative de fraude : prélèvements des 
vins directement à la propriété, anonymat des bouteilles, dégustation à l’aveugle par des 
professionnels, macarons dotés d’une solution haute technologie anti-contrefaçon, etc.

 
INVITATION À DÉCOUVRIR LES VINS MÉDAILLÉS

Du 16 au 21 mai, le Concours de Bordeaux est présent sur le Salon de l’Agriculture Nouvelle- 
Aquitaine et propose la dégustation d’une sélection de vins médaillés et la possibilité de 
participer au jeu : « Cherche et trouve les médailles du Concours de Bordeaux ». Rendez-vous 
vous est donné au Comptoir du Vin – Hall 4 !

concours_de_bordeaux_vins_daquitaine.png

 

 

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé