Une Nouvelle Ligne d’Embouteillage Pour Les Grands Formats

7 mars 2009

Le marché chinois se développe et, avec lui, la demande de flacons « hors normes ». La société Hennessy a inauguré une nouvelle ligne de conditionnement dédiée à ces formats sur son site de conditionnement de la Vignerie.

hennessy.jpg

Ch. Gras et P. Sauvageot.

Patrick Sauvageot, le P-DG d’Hennessy, l’a indiqué le jour de l’inauguration le 12 juillet dernier. Depuis deux ans, le marché chinois est devenu le second marché d’Hennessy, derrière celui des Etats-Unis. Sur cette destination, les grands formats – bouteilles de 3 litres – répondent à une habitude de consommation solidement ancrée. Quand, au restaurant, les ressortissants de l’empire du milieu veulent honorer leurs convives, ils ne placent pas au centre de la table une bouteille de vin… mais une bouteille de Cognac et d’un volume conséquent de préférence, histoire de prouver leur réussite. Et comme, cet an-ci, les affaires chinoises ne se portent pas trop mal, on comprendra pourquoi les « méga-flacons » se développent à vitesse V. D’ailleurs cet intérêt pour les formats hors normes ne concerne pas que la Chine mais tous les marchés et les trois qualités, VS, VSOP, XO. Le P-DG d’Hennessy parle à cet égard d’un effet vitrine, qui attire l’œil du consommateur dans les liquor stores ou dans les bars.

Pour répondre à cette demande accrue, il fallait changer de dimension et passer de la chaîne manuelle à la chaîne automatisée. Chose faite chez Hennessy en à peine huit mois, une performance technique selon les spécialistes. Sur les neuf lignes que compte le site de la Vignerie à Châteaubernard, une nouvelle ligne a été dédiée aux gros contenants, la ligne 31. Christian Gras, directeur « opérations industrielles et qualité », chargé des achats, du développement et de l’ingiénerie, évoque l’innovation technologique qui a entouré cette mise en place. « Compte tenu des dimensions de la bouteille – quatre fois plus importantes qu’un flacon de 70 cl – l’automatisation de la tireuse, de la boucheuse, de la sertisseuse a réclamé un gros effort de la part du bureau d’étude et de nos fournisseurs. A cette occasion, de nouveaux concepts ont été expérimentés, de nature à assurer « une longueur d’avance à la société ». Ainsi par exemple, le repérage d’étiquette s’effectue par fibres optiques et la tolérance verrière – la différence de forme entre les bouteilles, conditionnant le positionnement des étiquettes – a été particulièrement étudiée, comme la bande de déchirement, objet de tests en laboratoire. Il faut dire que le nouveau packaging de l’XO Hennessy et son bouchon en forme de « chapeau chinois » pose des problèmes techniques complexes.

L’automatisation va permettre de quadrupler la capacité d’embouteillage et donc conférer de la flexibilité à la production. Le coût de l’investissement est estimé à 1 million d’euros.

A lire aussi

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

C'est à 8h30 ce matin que les portes du salon Vinitech Sifel se sont ouvertes. Au programme pendant 3 jours : près de 850 exposants sur 65 000 m² présentent leurs solutions pour le monde vitinicole, maraîcher et arboricole.  Le salon est réparti en 4 pôles...

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé