Cognac Bisquit – Groupe Distell : Voyage en Afrique du Sud de 20 viticulteurs charentais

11 juin 2014

p24.jpgL’Afrique du Sud, à 10 000 km de l’Europe, à 13 heures d’avion de l’aéroport d’Amsterdam. Bien sûr, au titre des destinations lointaines, il y a la Chine ou l’Australie. Mais l’Afrique du Sud se classe parmi ces voyages du bout du monde, qui vous transplantent dans une autre réalité. Et que dire de la poignée de huguenots qui, au XVIIIe siècle, s’embarquaient pour une navigation de trois mois et demi. Destination la colonie du Cap fondée par les Hollandais sur la route des Indes. Ils venaient de Saintonge, de Provence, du Languedoc ou de la Flandre. Quelques-uns fondèrent des vignobles. Des vignobles qu’ont visités, parmi d’autres sites, les vingt viticulteurs charentais (distillateur, courtiers) invités par le Cognac Bisquit et le groupe sud-africain Distell, propriétaire de la marque.

Ce premier voyage Bisquit, du 29 mars au 5 avril 2014, a inauguré le cycle d’un rendez-vous régulier. Y seront conviés sur le même format une vingtaine de fournisseurs, partenaires de la maison. Outre la convivialité attachée à ce type de proposition, l’idée est d’illustrer la puissance du groupe Distell. Et, par là même, le gage de confiance que peut inspirer la marque Bisquit, sa politique de croissance ainsi que sa volonté d’assurer son approvisionnement sur des bases pérennes. « Nous voulons montrer que nous somme un acteur sérieux, responsable et “fréquentable” » a résumé Vincent Chappe, président de la société de Cognac.

Ce voyage inaugural avait un petit goût particulier. Il coïncidait avec le 5e anniversaire du rachat de Bisquit par Distell, le 31 mars 1999.

En Afrique du Sud, le groupe Distell est une institution dans le domaine des vins et spiritueux. Constitué en 2000, il est le fruit d’un rapprochement entre un consortium de viticulteurs (SFW pour Stellenbosch Farmers’ Winery) fondé en 1900 et une société de distillation créée en 1945 (Distillers Corporation). Le groupe se déploie dans plusieurs directions : l’industrie des brandies, celle des vins de bouche, des cidres, des liqueurs (Amarula…). Il emploie 5 500 personnes et son chiffre d’affaires s’élève à 1,5 milliard d’€. Parmi ses actionnaires, il compte une famille puissante dans le domaine du luxe, la famille Ruppert (Richemont, Lancel, Montblanc…) ainsi qu’un poids lourd du secteur de la bière, le brasseur sud-africain SAB, n° 2 mondial. Le groupe Distell a son siège social à Stellenbosch, haut lieu de la viticulture sud-africaine et l’une des attractions de la province du Cap, qui en compte de nombreuses.

p24b.jpgC’est au cap de Bonne-Espérance (Cape of Good Hope) que se rencontrent pour la première fois océan Atlantique et océan Indien. Après une course folle et sans obstacle de l’hémisphère nord à l’hémisphère sud, les eaux bleu cobalt de l’Atlantique se mêlent au bleu pastel de l’océan Indien en un spectaculaire fondu enchaîné. Les montagnes dentelées de la province du Cap enserrent des vallées généreuses où grimpent les vignes, à la recherche de cette fraîcheur synonyme de qualité. En bordure de mer, les manchots du Cape, version lilliputienne des pingouins de l’arctique, partent à l’assaut des vagues. Formidables petites boules d’énergie, ils vivent et se meuvent en colonie. A 1 000 mètres d’altitude, la « Table Mountain », la montagne de la table, surplombe Cape Town, la ville du Cap. Le cœur de cité, City Bowl (le bol ou bassin), se poursuit en de protubérantes banlieues, souvent organisées en Gated Communities (ensembles résidentiels fermés) puis se prolonge par des townships marqués par les stigmates d’une extrême pauvreté. La « nation arc-en-ciel » rêvée par Nelson Mandela n’en a pas fini avec l’idée de « faire société ».

De la distillerie de brandy Van Ryn’s aux wineries de la société (Durbanville Hills, Nederburg, JC Leroux…) en passant par le site de production de la liqueur Amarula ou le centre d’embouteillage de Green Park, aux portes du Cap, le groupe des vignerons charentais aura approché la réalité d’une société, Distell et d’un pays, l’Afrique du Sud. Une première expérience qui n’aura permis que d’effleurer une réalité complexe. « Revenez très vite visiter notre belle région » a chaleureusement encouragé Caroline Snyman, directrice de la branche spiritueux du groupe. Et pour les initiés qui comprendront : « Mind your step », attention à la marche.

 

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé