Cluster, vous avez dit cluster ? Spirits Valley

17 janvier 2018

Spirits Valley La Silicon Valley des spiritueux…

 

Spirits Valley, le petit dernier de nos clusters n’a qu’un an sur le papier…mais la dynamique qui a conduit à sa création s’est mise en marche il y a plus de 300 ans, lorsqu’ont été créés, au XVIIème siècle, les premiers comptoirs de cognac sur les bords de la Charente.

 

Mais revenons au XXI ème siècle : En 2010, un étudiant franco-allemand- Lionel Sack – à la tête aujourd’hui de Baume de Bouteville et du cognac Dumay – qui étudie en Suède l’organisation économique des clusters, se penche sur le fonctionnement du bassin économique de la région de Cognac. Son mémoire sur le sujet conclut que ce bassin économique est un cluster ab initio, car il possède un outil de production complet, extrêmement perfectionné et unique au monde dans le savoir-faire de la fabrication des spiritueux super-premium. Ce mémoire interpelle la CCI de Cognac et quelques études, quelques réflexions et quelques années plus tard, Spirits Valley voit le jour, d’abord sous forme d’association en 2015, avant de devenir officiellement un cluster, avec l’arrivée de son directeur Julien Courtey-Février, en 2016. Un an de travail supplémentaire est nécessaire pour préciser ses contours et ses missions, avant l’ouverture des adhésions fin 2017.

 

« Notre cluster – le premier consacré aux spiritueux- s’appuie sur un constat indiscutable, explique Julien Courtey-Février :  Plus de 50% des spiritueux super premium sont élaborés en France dans la vallée de la Charente, sur un territoire qui s’étend d’Angoulême à la Saintonge en passant par Cognac, soit 1% à peine du territoire national. Ici, les acteurs économiques disposent d’un outil performant couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur, de la création/élaboration à l’expédition dans plus de 150 pays. Bien au-delà du seul cognac, le territoire a su se développer en termes de produits (liqueurs, vodka, gin, …) mais aussi en termes de filière, en amont : tous les opérateurs sont là, de la distillation au design, en passant par la tonnellerie, l’embouteillage, le packaging…Mieux encore, ils sont à la pointe d’un savoir-faire patrimonial, que les exigences des acteurs du cognac ont boosté vers toujours plus d’innovations. Ce territoire est en droit de se revendiquer comme le centre névralgique des spiritueux premium en France et dans le monde, la Silicone Valley des spiritueux. Pour notre pays, ce marché a un énorme impact en termes économiques comme en termes d’image, c’est un secteur clé du savoir-faire à le française, essentiel au commerce extérieur… »

 

Les premiers mois de fonctionnement du cluster ont été consacrés à dresser un état des lieux afin d’avancer à partir de chiffres avérés, tout d’abord autour du poids économique des spiritueux : Ils pèsent pour 4 milliards dans les exportations françaises, avec une croissance annuelle de 7 à 8%, 50% entre 2010 et 2016. Le secteur (hors viticulture) compte 11 000 entreprises, 12 000 emplois et 6 à 10 milliards de CA, autour de 14 savoir-faire authentifiés .

 

 

Cet état des lieux une fois dressé, il fallait définir les objectifs du cluster afin qu’il réponde le mieux possible aux besoins de ses futurs adhérents. Des groupes de travail ont rassemblé un public très diversifié autour de quatre grands thèmes : développer, connaître, séduire, optimiser. Des réunions animées par Julien Courtey-Février, ont permis de dégager 7 grands projets structurants : la cartographie des activités économiques, un incubateur, un campus « Spirits Valley », le développement des infrastructures, des actions pour attirer les talents, l’élaboration de la chaîne de valeur et l’optimisation des flux logistiques.

 

« Tous ces projets sont importants, mais dans les mois qui viennent, le focus portera sur 3 sujets. L’incubateur tout d’abord : un vecteur d’innovation, potentiellement créateur d’emploi et qui permettra le développement de projets innovants dans une structure de taille adaptée. Un label Spirits Valley pour les formations, qui pourra peut-être déboucher sur la création d’un campus : nous avons cartographié environ 50 formations sur le territoire, avec lesquelles nous souhaitons développer des partenariats et travailler à poser les bases du cahier des charges de ce label. Enfin, nous travaillons déjà avec le GrandCognac à la création d’un guide des attractivités, pour attirer mais aussi sédentariser les talents sur notre territoire. »

Quant aux relations avec les deux autres clusters, Julien Courtey-Février en est sûr, « le rôle fédérateur des clusters sera plus performant s’ils agissent en synergie. Chacun d’eux a son expertise, ses compétences et ses domaines de prédilection. Spirits Valley est le plus jeune des trois et pour le moment il est surtout riche de beaucoup de projets. Nous aurons sans doute des adhérents en commun, pourtant nous ne sommes pas dans la concurrence mais dans la complémentarité. »

 

www.spiritsvalley.com

05 45 35 21 86

 

Konoisseur, l’un des premiers adhérents :  

« Nous avons l’esprit Spirits Valley… »

 

« L’agence Konoisseur est un « Cocktail Cabinet », explique Germain Canto*, l’un de ses fondateurs, tous issus du monde de la mixologie. Elle est née de notre volonté commune d’offrir aux marques un panel de services autour des cocktails et spiritueux. » Konoisseur crée des événements autour des cocktails, des cocktails pour personnaliser un événement, et propose une large gamme de réponses adaptées à toutes les cibles. L’agence offre aussi aux marques de spiritueux de les accompagner dans leur démarche marketing, en développant le discours de marque (contenus écrits, graphiques ou audiovisuels, communication internet et réseaux sociaux…).

« C’est à cause de l’esprit Spirits Valley que l’agence s’est installée à Cognac. Une expertise aussi large et complète autour du cognac et des spiritueux, vous ne la trouvez nulle part ailleurs dans le monde. Nous sommes pleinement en phase avec le concept du cluster, mettre en synergie les différents savoir-faire pour booster l’ensemble de la filière…comme une mixologie des compétences ! Konoisseur est devenu adhérent de Spirits Valley, d’abord pour apporter sa pierre à l’édifice, et dans un second plan parce que nous pensons que le cluster peut nous apporter de la visibilité à l’international. »

www.konoisseur.com

 

*Germain Canto est aussi l’un des fondateurs du Bar Louise, place François 1er à Cognac.

 

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé