Cluster, vous avez dit cluster ? Atlanpack, …

17 janvier 2018

Ça ne peut être une coïncidence, voyons le même comme un heureux présage : La traduction littérale de l’anglais cluster est …grappe ! C’est en étudiant l’importance de l’environnement des entreprises sur leur performance que les travaux de l’économiste américain Mickaël Porter ont mis en avant la notion de « cluster » dès les années 1980 : Ils définissent les clusters comme des concentrations géographiques d’acteurs interconnectés : des industriels, des scientifiques et des acteurs locaux qui sont en compétition, mais qui coopèrent également pour booster leur compétitivité. Autre signe des dieux, c’est l’exemple des vins de Californie que Mickaël Porter a choisi pour expliciter son concept.

Depuis, l’idée a fait florès dans le monde entier et les clusters sont devenus des outils incontournables du développement économique… Sur le territoire des Charentes, trois « regroupements d’acteurs » se sont constitués autour de la filière cognac, depuis de nombreuses années ou depuis quelques mois seulement…Le Paysan Vigneron vous les présente.




 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

ATLANPACK 20 ans déjà et toujours autant de projets …

 

A tout seigneur…commençons par le doyen de nos trois clusters, Atlanpack…

Le pôle emballage aura bientôt 20 ans et comme Monsieur Jourdain parlait en prose, il a d’abord été cluster sans le savoir. Son engagement pour le développement des industries de l’emballage a contribué à la croissance du marché des spiritueux, en aidant les porteurs de projets à protéger, à vendre mais surtout à mettre en valeur leurs produits pour conquérir de nouveaux marchés. Au moment où s’ouvre à Cognac, le salon VS PACK, l’un des fers de lance d’Atlanpack, son délégué général Jean-Christophe Boulard nous parle du cluster et de ses projets.

 

 

 

Atlanpack, le pôle emballage conditionnement de l’Arc Atlantique est une fédération des industriels de l’emballage de la Nouvelle-Aquitaine, créée en 1997 pour contribuer au développement de l’industrie régionale. Partenaire commercial et technique de tous les professionnels de l’emballage de la région et du sud-ouest, Atlanpack est l’interlocuteur privilégié de tous les projets d’emballage et de conditionnement. Il développe pour ce faire un panel complet de services à destination de ses adhérents : Mise en relation clients/fournisseurs, organisation de congrès, d’exposition et de salons sur ces différents marchés -la grande consommation, l’emballage industriel et le marché « spirit » -, assistance technique et accompagnement de projets d’innovation, promotion et prospection sur ses trois grands marchés.

 

La filière emballage dans l’ex région Poitou Charente

°plus de 400 entreprises

°plus de 10 000 emplois

 

°Le Paysan Vigneron

Pouvez-vous nous rappeler les circonstances qui ont conduit à la naissance d’Atlanpack, il y a 20 ans ?

 

Jean-Christophe Boulard

Une petite précision pour commencer, Atlanpack n’a en vérité que 19 ans. Ce n’est pas coquetterie de ma part mais, si nos statuts ont été déposés en 97, notre nom et les premiers adhérents datent de 98. Nous attendrons donc 2018 pour fêter nos 20 ans.

C’est la volonté de la Région Poitou Charente d’accompagner la diversification nécessaire de la filière emballage, en élargissant la zone de chalandise au-delà des seuls clients du Cognaçais, qui a permis la naissance d’Atlanpack. Notre objectif, dans une période où le cognac était en crise et connaissait des réductions de volumes importantes, était de sortir d’un statut de sous-traitant de proximité. Il nous fallait réfléchir à l’utilisation du vivier de compétences, de la concentration de savoir-faire présents sur ce territoire et les mettre en synergie, les animer pour développer les marchés…ce que nous continuons à faire aujourd’hui.

 

 

 

 

°LPV

Quels sont vos outils pour accompagner vos adhérents dans leurs efforts de promotion, de prospection et d’innovation ?

JCB

Pour ce qui concerne la prospection et la promotion, notre rôle est de faire connaître et reconnaître les savoir-faire de nos adhérents sur d’autres secteurs que ceux des vins et des spiritueux, et sur d’autres marchés que celui du cognac et du bordeaux, en France et à l’international. Pour ce faire, nous organisons des manifestations, nous participons à des salons pour les mettre en valeur et nous nous employons à faire venir les donneurs d’ordre pour qu’ils puissent « faire leurs courses ».

Le développement de la formation est aussi l’un de nos chevaux de bataille, formations continues mais aussi formations initiales. Il est essentiel d’amener des compétences supplémentaires à la filière (qui représente plus de 7000 emplois sur le territoire des Charentes), afin qu’elle puisse affronter dans de bonnes conditions les défis de demain, gagner en productivité et en expertise.

Quant à l’innovation, nous accompagnons de nombreux adhérents dans leurs réflexions. Entre autres exemples, nous organisons pour la 3ème fois dans le cadre de VS PACK le concours SPIRI PACK, les prix de l’innovation packaging des exposants. Ce concours leur permet de mettre en avant une innovation packaging récemment commercialisée.

Bien sûr, en ce qui concerne l’innovation comme la promotion, précisons qu’Atlanpack ne s’occupe que de ce qui concerne l’emballage et que nos missions sont complémentaires avec celles d’Inno’vin et de Spirits Valley.

 

 

°LPV

Pouvez-vous nous parler de vos projets, pour demain et pour plus loin ?

JCB

Ils sont nombreux. Sur le territoire du Cognac, nous souhaitons poursuivre et amplifier l’animation de l’ensemble des acteurs, mais aussi consolider VS PACK. A l’échelle de la Nouvelle Aquitaine, nous voulons amplifier nos actions à Limoges avec Futur Graphic, le forum de l’industrie graphique et du packaging et à Bordeaux avec le congrès Vinipack, les rencontres du marketing et du packaging des vins à Bordeaux. A l’international, nous allons participer à des salons en Espagne, Italie et Allemagne, avec le projet de créer des alliances, des synergies entre nos adhérents pour qu’ils soient plus forts pour conquérir les marchés étrangers…

VS PACK…ou de l’importance du flacon.

Une fois encore, la neuvième édition de VSPACK, qui s’est déroulée les 5, 6 et 7 décembre à Cognac, a mis à mal le célèbre vers de Musset, en démontrant la force et le poids de la filière packaging. Sur le salon 2017, pendant 3 jours, les porteurs de projets spiritueux pouvaient trouver la solution emballage adaptée pour protéger, vendre mais surtout mettre en valeur leurs produits et conquérir ainsi les marchés internationaux. 

Avec plus de 100 exposants, et comme à son habitude un fort taux de reconduction (70%) avec la participation de plus de 30 nouvelles sociétés, françaises et internationales (20 % des exposants ont leur siège social à l’étranger), cette neuvième édition a su prouver que VS PACK était aujourd’hui un rendez-vous incontournable de l’emballage.

Le cycle de conférences gratuites a permis aux acteurs du marché de faire le point sur les nombreux enjeux qu’ils ont à relever : nouvelles fonctions de praticité, moindre impact environnemental, mise en valeur du produit… VS PACK se veut ainsi la vitrine des innovations packaging et des compétences complémentaires qu’offrent les entreprises de la filière emballage, pour répondre aux problématiques du marché des vins et spiritueux de demain.

Pour répondre à des consommateurs de plus en plus exigeants, avertis et en recherche constante de nouvelles expériences, les packagings doivent constamment se réinventer tout en restant fidèles aux valeurs et à l’ADN des marques. C’est l’enjeu que relèvent tous les exposants : trouver le juste équilibre entre tradition et innovation, et c’est ce qu’ont brillamment réussi les gagnants du concours SPIRIPACK. Vingt-six entreprises ont concouru cette année à cette troisième édition qui leur permettait de mettre en avant une innovation packaging récemment commercialisée. Leurs réalisations étaient exposées dans un espace dédié au cœur du salon VS PACK.

 

Le SPIRIPACK d’or a été décerné à WILDCAT PACKAGING pour un coffret qui mêle bois et béton, pour accueillir une bouteille du Château La Grâce Dieu des Prieurs. Cet écrin moderne reprend les caractéristiques de ce domaine de Saint-Emilion redessiné par Jean Nouvel. Toute la difficulté de cette conception réside dans un assemblage qui lie harmonieusement la base béton, le couvercle en chêne massif et le système de fermeture en Zamak.   

 

Le SPIRIPACK d’argent est allé à PPS INNERWORKINGS pour le coffret « cuvée prestigieuse »

Sa grande originalité réside dans la porte, qui disparaît à l’ouverture et vient se loger dans un compartiment latéral à la boîte, conçu pour sa réception. 

 

Le SPIRIPACK de bronze revient à LINEA PACKAGING pour la nouvelle carafe d’exception « Noces d’or sublime » de la Maison Hardy, qui reprend l’emblème de la famille A. Hardy : le coq. 

 

Coups de cœurs du jury à ETIQROLL – LABELYS GROUP pour son étiquette encre fluorescente permanente aux couleurs « flashy », qui se révèle aux ultra-violets pour se faire remarquer dans les bars ou en discothèque, et à la SOCIÉTÉ DE MARQUAGE INDUSTRIEL pour une étiquette en pierre véritable composées de fragments d’ardoise reconstitué et adhésive, qui peut se décliner en 22 teintes, en finition mate ou brillante et en textures différentes.

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé