Publicité

Un changement de lieu envisagé

3 mars 2009

Toutes les options sont ouvertes, rien n’est arrêté à ce jour. Par contre la décision est prise : l’antenne décentralisée de la Chambre d’agriculture changera de lieu. Ses bureaux actuels rue de Cagouillet, elle les occupe depuis février 1992, dans le cadre d’un GIE détenu aux deux tiers par la coopérative Alliance Fine Champagne et un tiers par la Chambre. Les emprunts liés à la « Maison des Viticulteurs » finiront d’être remboursés en juillet-août 2007. A cette date, les partenaires, libérés de tout engagement, auront donc les coudées franches pour envisager un nouveau projet. Voilà déjà un ou deux ans que Jean-François Baudet, directeur de la Chambre d’agriculture 16, l’a inscrit sur ses tablettes. chambre_agriculture.jpg« Le siège actuel n’offre pas toutes les commodités que l’on peut attendre aujourd’hui. Son accès est difficile, il n’y a pas de parking, le confort de travail des techniciens n’est pas assuré à l’optimum, manque une salle de réunion… C’est pourquoi nous étudions la possibilité de déménager à moyen terme. » Deux ou trois idées-forces guident la réflexion de Chambre. Le nouveau site devra bénéficier d’une bonne desserte routière pour que les viticulteurs de l’ouest, du sud voire de l’est puissent le rejoindre facilement – qu’il soit partagé entre plusieurs organismes, afin de limiter les déplacements des usagers. Pas question d’être « tout seul dans son coin ». Une sorte de « Maison des Viticulteurs » – comme c’est déjà le cas rue de Cagouillet –, le côté fonctionnel en plus, aurait la faveur des décideurs. La nouvelle antenne se situerait où ? A Cognac ou hors Cognac ? La question n’est pas tranchée. La Chambre pencherait sans doute pour Cognac ou ses environs immédiats, mais l’organisme consulaire doit aussi intégrer dans son analyse des paramètres financiers liés aux investissements. A Confolens, la Chambre a monté une opération « exemplaire ». Elle partage avec la MSA et d’autres organismes agricoles un pool de services dans un bâtiment neuf, posé sur un terrain mis gracieusement à disposition par la communauté de communes à travers un bail emphytéotique. A la practicité s’ajoute le coup de pouce économique. Le scénario idéal.

A lire aussi

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Vidéos d'entreprise, événements, manifestations... Le Paysan Vigneron diversifie ses services et ouvre à tous ses prestations annexes. Grâce à du matériel de prise de vue professionnel incluant un drone, vous pourrez vous mettre en valeur sous un angle inédit. Tous...

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

L'arrêté officiel de la Région Nouvelle-Aquitaine concernant le traitement insecticide contre la flavescence dorée n'a pas encore été publié, mais les deux premières dates sont d'ores et déjà connues ; cela commence dès le 13 juin. Il est à rappeler que ce traitement...

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

Selon Eric Andrieu, député européen, la Commission européenne est largement insatisfaite du Plan Stratégique National de la France (PSN) proposée par la France pour la mise en oeuvre de la nouvelle PAC à partir de 2023, et l'invite à revoir sa copie. L’actuel Ministre...

error: Ce contenu est protégé