Un Nouveau Directeur Des Affaires Juridique, économique Et Fiscale

29 mars 2009

1030_6_2.jpeg

Les professionnels souhaitaient refédérer les deux services juridiques qui géraient l’un les affaires ayant trait à la production (Janine Bretagne), l’autre celles relatives à l’accès au marché (Jean-Marc Girardeau et ses collègues avant leurs départs de l’interprofession). C’est fait avec le recrutement d’Aziz Allam, qui a pris ses fonctions début janvier.

« Nouveau dans la place, nouveau dans la région », Aziz Allam n’est pourtant pas un inconnu et lui-même n’ignore rien du Cognac. Doté d’une double formation, d’œnologue et de juriste, il a réalisé toute sa carrière, d’abord à la répression des Fraudes (ministère de l’Agriculture) puis à la DGCCRF (Economie et Finance). Spécialiste des vins et spiritueux, affecté aux relations internationales, sa direction centrale l’envoie dans les années 80 à Bruxelles comme porte-parole français auprès du comité de gestion vins. Il rejoint ensuite pendant quatre ans les services de la Commission, en tant qu’expert détaché du gouvernement. De retour à la DGCCRF, il travaillera au côté de Mme Fihol, directrice du bureau des boissons à la Direction de la consommation et de la répression des fraudes. A Cognac, il va s’employer à renforcer les missions et faire dialoguer les services entre eux. Ainsi, le portefeuille de Janine Bretagne, « de la vigne jusqu’à la distillation », est-il appelé à s’enrichir de tout l’aspect qualité, sécurité, environnement, parfois traité de manière éparse. De même ce service s’occupe du volet ô combien important de l’AOC : s’assurer que le produit est bien conforme à l’idée que l’on se fait de l’appellation. Quant au département « accès au marché », il prend en charge le produit au moment de sa mise sur le marché et en assure le suivi jusqu’à sa mise à la consommation. Ce département a compté trois personnes : son chef de service Jean-Marc Girardeau, qui a rejoint depuis la maison Camus, où il occupe le poste de secrétaire général ; Charles Goemaère, aujourd’hui au service juridique de l’interprofession du Champagne et Ambroise Augé, qui lui aussi a présenté sa démission. Il quittera le service à la mi-février. Aziz Allam fait du remplacement de ces trois cadres « une nécessité impérieuse ». « Ce département, dit-il, retrouvera ses effectifs. C’est l’objectif que nous poursuivrons. » La coopération avec les pays tiers dans le domaine de la protection de l’appellation reste toujours à l’ordre du jour. De même, le nouveau directeur juridique considère comme indispensable « de développer nos relations là où les décisions se prennent ». Et de désigner un axe Paris, Bruxelles, Genève, « sans fixer d’ordre de priorités ». Disant privilégier les missions à sa carrière – il avait le statut de contractuel dans l’Adminis-tration – à 57 ans, Azziz Allam s’avoue satisfait de pouvoir développer à l’extérieur de l’Administration ses compétences dans une structure qui en a les moyens, le BNIC. Arrivé dans la région à la veille de Noël, il s’y est installé « avec armes et bagages ». L’interprofession a procédé à deux autres recrutements. Céline Rayer, jeune juriste, vient épauler Janine Bretagne et le 5 janvier, le département contrôle des âges a accueilli un nouveau chef de service, Didier Vassor, ingénieur agronome « fait sur le tas ».

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé