Les pompiers volants de la détresse

6 mars 2009

On les appelle souvent quand le contentieux talonne ou que l’huissier rentre dans la maison. Les bénévoles de l’association Solidarité Paysans accompagnent les gens en difficulté et réfléchissent avec eux aux solutions à trouver.

 

Félix Manguy, du canton de Mansle, préside l’association Solidarité Paysans en Difficulté. Cette association loi 1901 a son assise en Charente même s’il lui arrive d’intervenir, à la demande, sur les zones limitrophes. Des associations du même type sont en cours de constitution en Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vienne. En Charente, une douzaine de bénévoles se déploie sur le terrain. « Nous attendons que les gens nous contactent » indique F. Manguy. L’association tient une permanence tous les matins de la semaine à son bureau de Mansle mais la mise en relation se fait aussi par le bouche à oreille, via le réseau des gens qui sont « déjà passés par là ». Le premier appel est souvent lié à un événement traumatique, quand la personne n’arrive plus à faire face. Rendez-vous est pris et deux personnes de l’association se déplacent chez l’agriculteur, un bénévole et une des deux employées de l’association. Cette rencontre initiale est généralement suivie d’une ou deux autres, pour pousser plus loin la réflexion. « On ne décide pas à la place des gens, on se contente de les accompagner » relève le président de l’association. Si Solidarité Paysans n’ignore pas la procédure administrative Agridiff, elle s’avoue « plus branchée sur les procédures collectives », du type règlement amiable, règlement judiciaire voire liquidation quand la situation s’avère trop dégradée. C’est pour cela qu’elle travaille main dans la main avec le conciliateur nommé par le tribunal. Au titre de l’appui aux personnes en difficulté, l’association organise tous les hivers des stages de formation au budget prévisionnel. Et quand les mécanismes d’étalement de la dette ne suffisent pas, ce sont les mesures sociales de type RMI et autres qui prennent le relais.

L’association compte à ce jour entre 250 et 300 adhérents, soit à peu près le même nombre de personnes qui, à un moment ou à un autre, furent confrontées à des difficultés. Depuis le début de l’année, Solidarité Paysans a enregistré une cinquantaine de nouveaux dossiers, ce qui dénote une situation toujours aussi préoccupante. « Nous avons affaire à des difficultés de plus en plus dures et toutes les catégories d’agriculteurs sont touchées » note F. Manguy. « Des plans de redressement courent sur 6 ou 7 ans alors que les difficultés conjoncturelles surgissent au jour le jour. »

Solidarité et Avenir des Viticulteurs Charentais, l’association constituée en région viticole de Cognac dans le sillage de Solidarité Paysans et présidée par Pierre Mercier, est aujourd’hui en sommeil. Les dossiers ont été remis à l’association mère. Depuis, cette dernière a dû traverser un épisode délicat avec la scission de quelques membres et notamment de son président historique, André Chargy. André Chargy, Claude Sarlande et quelques autres ont maintenu leur confiance à un ancien membre de l’association, Jean-Michel Charvet. Pendant plus d’un an, cette affaire a entretenu un climat délétère, ponctué par deux procès en première et seconde instances, perdu par Jean-Michel Charvet. Félix Manguy et son association ne souhaitent qu’une chose aujourd’hui : tourner définitivement la page, tout en regrettant le départ d’André Chargy. L’association Solidarité Paysans bénéficie du soutien financier du Conseil général de la Charente, du Conseil régional et d’une quarantaine de communes du département.

Association Solidarité Paysans en Difficulté, 13 rue Charles, 16260 Mansle – Tél. : 05 45 37 33 96 – Fax : 05 45 95 30 07 – e.mail : solidarite.paysan16@tiscali.fr

A lire aussi

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé