Association des oenologues de Bordeaux, cinquante ans de bons et loyaux réseaux

24 mai 2017

C’est en décembre 2016 que l’Association des œnologues de Bordeaux a fêté son 50 ème anniversaire (1966-2016). Avec un peu de retard – mais vaut mieux tard que jamais – revenons sur cette manifestation très bordelaise.

Le Palais de la Bourse comme écrin, le Conseil des grands crus classés 1855 comme parrain (et quelques autres, dont la société Rémy Martin)…La fête du 50 ème anniversaire de l’association des œnologues de Bordeaux fut brillante, courue (430 participants), goûteuse et empreinte d’émotion (disparition récente de Denis Dubourdieu).

 

Fondée en 1966, dix ans après la création du diplôme national d’œnologue (DNO), l’association se donne pour objectif d’accueillir, informer, créer du lien entre les diplômés de l’Ecole bordelaise d’œnologie (plus de 2 200 depuis la création du DNO). Les initiateurs en sont les chercheurs et personnes rattachées à La Station œnologique de Bordeaux (aujourd’hui l’ISVV, Institut des Sciences de la Vigne et du Vin) : Jacques Blouin, Jean-Paul Jauffret, Guy Guimberteau…Pari tenu. Cinquante ans plus tard, l’association joue toujours son rôle de réseau, facilitateur d’emplois pour les jeunes œnologues, centre de ressources pour se tenir au fait des dernières tendances de l’œnologie…Environ 500 œnologues suivent régulièrement la vie de l’association, par leur adhésion ou leur participation aux différents rendez-vous annuels : dégustations thématiques, techniques, matinées des œnologues…L’association est présente sur internet – www.oenologuesdebordeaux.com – ainsi que sur les réseaux sociaux.

 

"Le vin vous rend une caresse"

 

Si Pasteur est considéré comme le premier œnologue, maîtres et enseignants ont donné ses lettres de noblesse à cette science du vin qui participe aussi d’un certain art de vivre à la française, sans oublier la dimension internationale (monde du vin, vins du monde) qu’a si bien incarné Denis Dubourdieu. Présent au dîner de Gala, Alain Juppé a rappelé combien l’univers du vin pouvait véhiculer de valeurs positives – « un espace fait de modération, de convivialité et de tolérance mutuelle. » Il a cité Michel de Montaigne – « On ne boit pas, on donne un baiser et le vin vous rend une caresse. » « Je vous souhaite beaucoup de caresses ce soir ».

Initiative heureuse ! Pour les cinquante ans de l’association, le bureau de l’association a eu l’idée de retracer le parcours de cinquante œnologues à travers un petit livre Bordeaux ou s’entremêlent des portraits éclectiques, aux profils tous différents. Hommage a été rendu aux personnes – pour la plupart féminines – qui se sont beaucoup impliquées dans l’organisation de l’événement. Dédicace spéciale à Laurence Gamard, trésorière de l’association et l’une des chevilles ouvrières de l’anniversaire.

 

   Sortie de table : attention, danger !

 

Effectuer une sortie de table c’est comme effectuer une sortie de route,  c’est potentiellement dangereux. Car, ici comme ailleurs, le plan de table marque le rang, votre rang. Alors, trois conseils pour ne pas souffrir d’une piqure urticante.

1er conseil : repoussez l’élément tentateur – «Seriez-vous assez gentil (lle) pour changer de table. J’aimerais m’asseoir à côté de mon ami (e)». Dites non, tout de suite. Pas de hasard, pas de lézard. La place assignée  correspond à votre « rang » et, a priori, comme les organisateurs ne sont pas des tortionnaires, vous vous y sentirez bien.

2 ème conseil : méfiez-vous des cauteleux – ça y est, vous vous êtes laissé circonvenir, vous avez changé de table. Même pas peur ! Poser des questions, vous savez faire : ça maintient la conversation et ça fait toujours plaisir à celui qui y répond.  D’ailleurs, on vous accueille à bras ouverts. Mieux ! Un cauteleux se fend des présentations : M un tel, chef de ceci, Mme un tel, chef de cela….Hum, ne serait-ce pas un peu « too much ». Pas manqué. Vous vous levez et au retour, votre place est – presque – prise – «vous comprenez… ». Damned, le mufle !

3 ème conseil : ne troublez pas l’entre-soi de personnes du même monde – bien involontairement, à votre troisième table, vous voilà en travers d’une soirée familiale, enfin d’une famille sociale d’intérêts, de connaissances, de domaines viticoles, de filles et de fils, de pères et de mères, bref, des miles et un usages qui rallient les semblables à leurs semblables  et dont, définitivement, vous ne faites pas partie. En un mot, vous êtes… exogène, et brrr, comme c’est réfrigérant. Mais l’heure des boissons chaudes a sonné. Il est temps de s’ébrouer dans la nuit bordelaise.

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé