Actualités

8 mars 2009

Approvisionnement en bouchons : Un cahier des charges pour bien acheter

bouchage.jpgBien acheter ses bouchons, c’est aussi prendre un minimum de garantie par rapport à son approvisionneur. Pour cela, mieux vaut s’aider du cahier des charges existant.

Le cahier des charges d’achat de bouchons a pour objectif de contractualiser les relations entre le client et ses fournisseurs en établissant les spécifications d’ordre technique auxquelles devront répondre les bouchons, ainsi que les modalités de commande et de livraison correspondantes.

Vous pouvez trouver tous les conseils d’achat dans le document : « Approvisionnement en bouchons : un cahier des charges pour bien acheter ». Le cahier des charges type est disponible sur demande auprès de la cellule qualité bouchage de la Chambre d’agriculture de la Gironde au 05 56 35 58 70.

D’autre part, les viticulteurs le souhaitant peuvent bénéficier d’une aide à la rédaction d’un cahier des charges propre à l’exploitation.

 

Chais particuliers : les aides aux investissements, mise à jour : mars 2004

barriques_piles.jpgEn dépit d’une conjoncture difficile, les exploitations vinicoles se voient dans l’obligation d’améliorer constamment leur outil de travail. D’autre part, certaines contraintes réglementaires obligent les viticulteurs à mettre aux normes leur installation. Dans cette optique, la Chambre d’agriculture a recensé les différentes aides financières que peuvent obtenir les viticulteurs girondins dans le cadre de ces investissements.

Vous pouvez vous procurer ce document : « Chais particuliers : les aides aux investissements, mise à jour mars 2004 ».Vous pouvez également télécharger directement un dossier de demande d’aide auprès du Conseil Régional et de l’Onivins : « Intervention en faveur des chais particuliers ». Se rapprocher de la Chambre d’agriculture de la Gironde.

 

Diagnostic technique de pulvérisateurs : INTERETS POUR L’EXPLOITANT

rang_de_vigne.jpgTous les pulvérisateurs ne fonctionnent pas à l’optimum de leurs performances :

l Usure et positionnement des buses.

l Manomètre défectueux.

l Mauvais régime de rotation de la prise de force.

l Vitesse d’avancement, volume/ha inadaptés.

Des économies à terme : une perte ou une répartition hétérogène de produit engendre un manque d’efficacité des traitements, des répercussions sur la qualité et quantité de récolte.

Environnement et protection individuelle : le respect de l’environnement fait aujourd’hui partie des messages de communication des agriculteurs. En règle générale, trop peu utilisent des protections, mettant ainsi leurs santé et sécurité en péril.

Une prestation contrôlée : l’ASCAR réalise le diagnostic des pulvérisateurs avec un banc géré informatiquement suivant le protocole CIETAP. Le référentiel et la procédure sont vérifiés chaque année par un organisme de contrôle indépendant, A-VER. Cette démarche garantit aux agriculteurs une prestation de qualité.

 

A lire aussi

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé