Publicité

Boisson d’avril

11 mars 2009

Dimanche 1er avril et lundi 2, l’espace Encan de La Rochelle sera le berceau de la première édition du Salon picto-charentais des vins régionaux. En bonne place, les Vins de pays charentais à côté de leurs homologues des quatre autres vignobles. Un gros effort financier a été consenti pour transformer ce coup d’essai en coup de maître et asseoir la notoriété des vins dans leur propre région.

Si, Salon des vins oblige, l’entrée est à 6 €, les invitations grand public ont été diffusées de manière suffisamment large (50 000 exemplaires) pour permettre à tout un chacun de venir faire un tour à l’espace Encan de La Rochelle. L’endroit a tout pour séduire, parking à proximité, caillebotis de bois, échappée sur la mer, vieux port à portée de boulets. Et surtout, surtout, ce sera peut-être l’occasion de découvrir quelques pépites parmi la collection de vins picto-charentais rassemblée pour la première fois en un même lieu. Qui peut se piquer de citer sans se tromper les cinq vignobles de la région Poitou-Charentes ? Vous donnez votre langue au chat ! A tout seigneur tout honneur, il y a les deux AOC Vins du Saumur nord-Vienne et les vins d’Anjou nord-Deux-Sèvres avec des productions respectives de 20 000 et 30 000 hl vol. ; les deux VDQS Vins du Haut-Poitou (50 000 hl vol.) et Vins du Thouarsais (1 000 hl vol.) et enfin notre chouchou à nous, le Vin de pays charentais (100 000 hl vol.). Pour en finir avec les chiffres, le vignoble picto-charentais compte 4 200 ha de vignes, 300 vignerons indépendants et 11 caves coopératives représentant 900 viticulteurs. A La Rochelle, un peu plus de quarante exposants viticoles feront découvrir leurs productions sur les deux jours. Attendez-vous à des surprises, par la complexité de certains vins, par l’exigence qui mettent les producteurs, leur engagement personnel « à faire des produits qui leur ressemblent », leur faculté à composer « avec l’espace de liberté que ménage le vin de pays » tout en se rapprochant d’une logique d’AOC ». Une mosaïque de terroirs – groies, champagne, tuffeau, schistes, marnes – dresse une carte du « tendre vin » qui n’a rien à envier à certaines régions. Sauf… que les vins picto-charentais ne sont pas forcément prophètes en leur pays. C’est en partie pour lutter contre cette propension à l’auto-censure et au dénigrement que s’est constitué en 2004 le Comité des vins de la région Poitou-Charentes. Sa finalité première consiste à mettre sur les tables régionales les cinq vins du cru. « Imagineriez-vous les gens de Colmar ou de Bordeaux boire autre chose que de l’Alsace ou du Bordeaux ? » explique Laurent Ménestreau, le sympathique président du comité régional, lui-même producteur en Saumur. « L’idée, dit-il, est que tous les restaurants picto-charentais puissent présenter la panoplie des vins régionaux. »

de gros investissements

salon_vin_3_opt.jpeg

Caroline Quéré-Jélineau et Laurent Ménestreau.

Pour faire de ce 1er Salon une réussite, le comité n’a pas lésiné sur les moyens. L’investissement s’élève à plus de 110 000 €. Des appuis significatifs sont venus de la Région, des conseils généraux et également de Viniflhor. Un ticket modérateur a permis d’abaisser de moitié le coût du stand pour les exposants (300 € au lieu de 600). Une contribution appréciée à sa juste mesure par les opérateurs. Compte tenu de l’investissement financier et humain, L. Ménestreau et Caroline Quéré-Jélineau, présidente du Comité de promotion des VPC, espèrent faire de ce salon « une belle et grande manifestation ». Au menu des festivités, outre les stands de producteurs, des animations tout au long des deux jours. Dans l’espace « de la vigne au vin », Jean Puisais, de l’Institut du goût, initiera à la dégustation du vin tandis que la tonnellerie Doreau montrera comment se fabrique une barrique. A l’espace « conférences », un cycle d’interventions traitera du thème général de « Culture de la vigne et respect de l’environnement » : OGM ou non OGM, lutte contre les maladies fongiques, traitement des effluents phyto, techniques d’enherbement… Le lundi 2 avril, journée plus réservée aux prescripteurs, restaurateurs, sommeliers, cavistes (10 000 invitations), un atelier Export mettra un coup d’éclairage sur les mécanismes d’approche des marchés étrangers. Le dimanche en soirée, un dîner de gala (30 € par personne) permettra d’associer mets et vins « et de conforter les liens établis dans la journée entre professionnels et amateurs ». Au cours de la manifestation, des jurys de la presse régionale et nationale éliront leurs vins « coups de cœur ». Un coup de cœur qui devrait rejaillir sur le salon tout entier.

 

Les Exposants « Vin »

Sarl Charlemagne – Earl Domaine du Breuil de Segonzac – Sarl Claude Thorin – Maison des Maines International – Scea Dubois-Moussy – Pascal Gonthier – Cave de Saint-Sornin – Scea Coteaux de l’Angoumois – Gaec du Sourdour – Les Vignobles de Roc-Chadan – Domaine Stéphane Cazulet – Sarl Vignobles Morandière – Scea Domaine du Merrain d’Or – Maison Barbeau et Fils – Domaine Mounier – Sca Viti-Oléron – Earl Le Plantis des Vallées – Cave du Liboreau – La Fine Goule – SA Doni Diffusion – Earl Domaine de Montizeau – Coopérative des Vignerons de l’île de Ré – Earl Hauselmann et Fils – Le Clos de Nancrevant – Domaine de Saint-Robert – Gyl Richard – Domaine des Terres-Blanches – Domaine du Belvédère – Pascale Bonneau – Domaine de Villemont – Isabelle Suire – Château de Berrye – Earl de l’Epinay – Scea Charier Barillot – Earl Ophéane – SA Cave du Haut Poitou – Earl Girault – Ampelidae – Earl Baudon.

A lire aussi

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Vidéos d'entreprise, événements, manifestations... Le Paysan Vigneron diversifie ses services et ouvre à tous ses prestations annexes. Grâce à du matériel de prise de vue professionnel incluant un drone, vous pourrez vous mettre en valeur sous un angle inédit. Tous...

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

L'arrêté officiel de la Région Nouvelle-Aquitaine concernant le traitement insecticide contre la flavescence dorée n'a pas encore été publié, mais les deux premières dates sont d'ores et déjà connues ; cela commence dès le 13 juin. Il est à rappeler que ce traitement...

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

Selon Eric Andrieu, député européen, la Commission européenne est largement insatisfaite du Plan Stratégique National de la France (PSN) proposée par la France pour la mise en oeuvre de la nouvelle PAC à partir de 2023, et l'invite à revoir sa copie. L’actuel Ministre...

error: Ce contenu est protégé