1715,avenue du blues – Martell en piano

3 août 2011

Au cœur des chais Martell, la maison du fondateur et au pied de la maison, un piano. Du mercredi 6 au samedi 9 juillet, l’instrument roi des musiques afro-américaines sera à l’honneur chez Martell, pour une heure de concert, à partir de 18 h. Nom de code de la nouvelle scène de Cognac Blues Passions : 1715, avenue du Blues.

martell_en_piano.jpgExcusez du peu. Lionel Breton et Jean-Marc Morel ont présenté en personne l’initiative conjointe du Festival et de la maison Martell. « Partenaire du festival depuis 2004, partenaire premium depuis 2008, nous avons souhaité franchir une étape supplémentaire. Rien de tel que de mettre à l’honneur l’instrument phare du jazz, du blues, du boogie-woogie. » Les deux dirigeants ont dit tout leur attachement à la manifestation. « Avec le festival Blues Passions, se crée une interaction forte entre une musique, ses origines et la population locale. Il s’agit d’une musique populaire, au sens noble du terme. C’est pour cela que nous avons souhaité nous impliquer un peu plus. » Lionel Breton a rappelé qu’avec Martell la société Pernod-Ricard allait fêter le 2 janvier 2012 ses dix ans dans la région. « Nous avons montré notre capacité à intégrer, réintégrer le paysage loca s sommes une entreprise dans la cité et pas seulement tourner sur ses marchés. Notre but ! Trouver le juste équilibre entre le terroir et l’international. » Pour Lionel Breton, il n’y a pas débat. Entre le festival Blues Passions et le festival du film policier, il choisit le premier. « J’avoue avait été un pourfendeur du festival du film policier. Cette manifestation était coupée de la ville. Quelques happy few étaient reçus dans certaines belles maisons, dont la nôtre. Il manquait un escalier à Cognac. » Jean-Marc Morel a insisté sur la convivialité dégagée par le festival. « Pour Pernod-Ricard, la convivialité représente une valeur très importante. Nous faisons du festival un moment privilégié pour inviter nos partenaires viticulteurs. Une manière de partager un peu différemment une relation professionnelle. » Michel Rolland s’est félicité du « mariage harmonieux entre l’économie locale, le produit et la musique. »

La nouvelle scène 1715, Avenue du Blues sera accessible gratuitement aux détenteurs d’un passeport et au tarif de 12 € pour les autres. Se produiront quatre pianistes (deux femmes et deux hommes) dont un vieillard très vert de 80 printemps, Little Willie Littlefield (USA), authentique et swigant, programmé le vendredi 8 juillet. Quant au nom de cette nouvelle scène – 1715, Avenue du Blues – Lionel Breton a dit qu’il s’inscrivait, ni plus ni moins, « dans le code génétique de la maison ». En ce qui concerne 1715, il s’agit bien sûr de la date de fondation de la première grande maison de Cognac. L’expression « Avenue du Blues », elle, est un clin d’œil à 51 Musique avenue, en sachant que Ricard Live Music défend la musique « vivante » depuis vingt ans.

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé