1715 Une année dans le monde

20 novembre 2015

Versailles, 1er septembre 1715 : « Le roi se meurt, le roi est mort ». Au petit matin, « il s’éteint comme une chandelle », rongé par la gangrène. La même année, le jeune Jean Martell débarque en Aquitaine de son île anglo-normande. Que se passe-t-il dans le monde en cette année 1715 ?

L’historien Thierry Sarmant, conservateur en chef au musée Carnavalet de Paris, a écrit un ouvrage : « 1715, la France et le monde ». Il se sert de la « non-date » de la mort du Roi Soleil comme d’un prétexte pour envisager le monde sous l’angle de la « World history », de l’histoire globale. Car en ce début du XVIIIe siècle, Chine, Russie, Perse sont de grandes puissances, à l’instar de la France ou de l’Angleterre. Et l’Amérique est en train de forger les bases de son hégémonie future. De ce monde global déjà à l’oeuvre, le Cognac saura tirer le meilleur. Si aujourd’hui l’anglais est devenu la langue internationale, au détriment de la « lingua francese », le chercheur en fait remonter la source à la révocation de l’édit de Nantes vingt ans plus tôt, en 1785. Louis XIV décide alors que seule la religion catholique régnera en France. Mais il refuse catégoriquement que les protestants s’embarquent pour le Canada. L’Angleterre n’a pas de ces réticences. Bien que deux fois plus petite et plus pauvre que la France (7 millions d’habitants contre 20 millions en France), l’Angleterre encourage tous ses « mal pensants » à devenir colons anglais. Ils se retrouvent par centaines de milliers outre-atlantique quand les Français sont quelques milliers à s’émanciper entre Canada, Mississippi, Louisiane. C’est le début de l’anglicisation du monde. Et le début du déclin pour la France ?

Kangxi, empereur de Chine Mais que se passe-t-il à l’autre bout de la planète ? En ce début du XVIIIe siècle, le roi le plus puissant du monde n’est pas Louis XIV mais Kangxi, l’empereur de Chine. Il règne sur 150 millions d’âmes. La Chine est déjà le pays le plus peuplé du monde. Le territoire de l’empire recouvre à peu près les frontières actuelles, voire s’étend sur des dimensions un peu plus vastes. Il additionne l’empire des Ming à l’empire de Gengis Kahn. Une poignée de jésuites résident à la cour de l’empereur tandis que les rares commerçants sont cantonnés… à Canton. Souverain universel, l’empereur ne voit en chaque ambassade qu’un lien de vassalité. Pendant ce temps, l’Empire ottoman s’étend de la Turquie actuelle à l’Afrique et jusqu’en Asie. Très puissant à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle, il commence à se craqueler. Les cours européennes y voient une source d’opportunités. En Russie, Pierre le Grand est en train de moderniser à marche forcée son empire. La victoire contre la Suède lui a ménagé une ouverture sur la Baltique. Il crée Saint-Pétersbourg. Mais cette modernisation tous azimuts bute sur un manque de réforme au coeur de l’Etat, qui reste autocratique. Peut-on dire que 1715 incarne la limite entre Grand Siècle et Siècle des lumières ? Si date repère il doit y avoir, Thierry Sarmant lui préfère la révocation de l’édit de Nantes « comme la première remise en cause de l’absolutisme et la crise de la conscience européenne ». Pour lui, l’autre date phare arrive un peu plus tard, avec l’émergence de Montesquieu et de Voltaire.  

Source Thierry Sarmant – 1715, la France et le monde, Ed. Perrin (sur France Culture, le 3 février 2015, magazine « Tout un monde »).

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé