Passions et Passionnés … Olivier Prévoteau, « Passionné de rencontres « durables »

28 août 2019

Une exploitation viticole de 50 hectares et une entreprise de travaux agricoles, cela semble amplement suffisant pour remplir un planning… pas pour Olivier Prévoteau, qui a su organiser son temps pour se donner les opportunités d’ouvertures dont il a besoin : ouverture à la nouveauté, à l’innovation, aux idées et aux rencontres…

A la base, Olivier Prévoteau est viticulteur : « J’ai repris l’entreprise familiale en 94. Elle faisait alors 19 hectares. Aujourd’hui, on a 50 hectares de vignes sur Jarnac et Foussignac. Je travaille depuis toujours à 100% avec Hennessy auquel je livre du vin ou de l’eau de vie.» Il dirige aussi une entreprise de travaux agricoles agréés, de la taille des vignes jusqu’au pressurage. Et depuis que ces deux activités ont trouvé leur rythme de croisière – « Je travaille avec six salariés permanents. On fait le point tous les jours, j’organise le travail, ensuite, je m’occupe surtout de l’administratif, sauf en période de vinification. Là je suis présent tout le temps ». Il s’est dégagé du temps pour lever le nez du guidon et s’ouvrir aux évolutions de son métier, tant au point de vue des techniques qu’à celui des mentalités…l’occasion aussi de rencontres enrichissantes.

 

«La première opportunité s’est présentée en 2006 : nous sommes installés dans la zone d’eau potable de Jarnac, il était donc primordial pour moi de retraiter toute mon eau, avant qu’elle ne parte dans l’environnement, une problématique qui me concerne au plus haut point. » Olivier choisit alors la technique de traitement proposée par une entreprise lyonnaise, Aderbio (voir encadré), « parce que l’eau traitée est réutilisable, il n’y a pas de gaspillage. Il suffit d’installer une citerne et on peut la réutiliser ensuite, pour laver le matériel par exemple…Et puis il n’y a pas d’odeur, comme cela arrive souvent avec les bassins, et je tiens à rester en bons termes avec mes voisins. » Le courant passe si bien entre Olivier Prévoteau et Aderbio qu’il devient leur partenaire régional pour les Charentes et le Bordelais. « Je participe aux installations et à la maintenance, je suis un peu leur technicien régional. Comme leur matériel correspond complétement à mes attentes, c’est facile de les représenter. Et pour eux, le fait d’avoir dans l’équipe un local qui connait les problématiques de la région, c’est un plus. »

 

Olivier Prévoteau est aussi administrateur de la coopérative Océalia et président de la caisse locale de Crédit Agricole de Jarnac : « Cela me permet de m’ouvrir l’esprit, et aussi de côtoyer des gens que je n’aurais pas rencontré autrement, c’est très important pour avancer. » Et cette volonté de progression, Olivier ne l’envisage que sous l’angle d’un plus grand respect de l’environnement : dans le cadre du plan de diminution des indices de traitement de la Chambre d’Agriculture, son exploitation est « ferme de référence écophyto » depuis 2010, u « modèle » pour comprendre comment réduire les doses de produits. « Cela passe par un matériel pertinent, des logiciels, des panneaux récupérateurs – j’en suis équipé depuis 5 ans  pour limiter la dérive. Avec Océalia, je participe aussi à l’opération « Bouts de Vigne » : on conserve des endroits non traités, on y installe des pièges à insectes…et ça nous donne des indications de suivi de croissance, d’arrivée des maladies…afin d’adapter au mieux les doses de traitement. » Il est aussi passé au désherbage sous le rang depuis 5 ans et laisse une allée sur deux enherbée, surtout l’hiver, pour favoriser la biodiversité «Tant que l’herbe ne concurrence pas la vigne… ». Par principe, il opte pour des choix qui respectent l’environnement, des cuves à vin vertes pour qu’elles s’intègrent mieux au paysage, le broyage plutôt que les feux…

Toutes ces avancées vers un plus grand respect de l’environnement, c’est par conviction qu’Olivier a choisi de les mettre en pratique, « par respect pour mes salariés aussi pour leur apporter du bien-être au travail et de bonnes conditions environnementales, grâce à un matériel récent, moderne et le moins dangereux possible. »

Mais il est aussi pragmatique et persuadé que le respect de l’environnement sera bientôt une condition sine qua non : « Il faut anticiper pour ne pas être mis devant le fait accompli par des acheteurs qui exigeront bientôt un comportement plus « durable » de la part des exploitants. »

 

Aderbio

Cette entreprise basée à Lyon propose un système breveté de traitement par bioaugmentation, des effluents phytosanitaires, des effluents vinicoles, et des vinasses.

Les stations sont entièrement automatisées, sont adaptables à tous les volumes d’effluents

ADERBIO contact@aderbio.com

04.78.40.38.07

 

A lire aussi

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

error: Ce contenu est protégé