L’UGVC tire la sonnette d’alarme

5 mars 2018

POUR UNE JUSTE VALORISATION DES PRODUITS DU TERROIR

L’UGVC n’aura pas tardé à réagir à une promotion des enseignes LIDL sur un Cognac XO à 19,99 €. Pour la collective professionnelle du Cognac, il n’est plus question de voir de telles pratiques commerciales perdurer !

Aussitôt découverte la promotion faite par l’enseigne LIDL, l’Union Générale des Viticulteurs pour l’AOC Cognac (UGVC) a non seulement alerté l’interprofession et l’ODG, mais elle a bien sûr réagi auprès de la direction de l’enseigne et a saisi les Ministères de l’Agriculture et de l’Économie.

img_2689_-200x294.jpegPour son Président, Christophe VÉRAL, « le Cognac est un produit d’exception qui véhicule une image d’excellence. Un Cognac XO doit vieillir 6 ans au minimum, 10 ans à compter du 1er  Janvier 2018. Un prix de 19,99 euros n’est aucunement rémunérateur pour les viticulteurs, et plus globalement pour l’ensemble des opérateurs ».

L’UGVC veut ainsi faire comprendre aux Pouvoirs publics qu’ils « doivent maintenant aller au-delà des déclarations des États Généraux de l’Alimentation » afin que ces pratiques intolérables cessent. Christophe VÉRAL est clair : « On ne peut pas laisser les enseignes de la grande distribution et du hard discount brader les denrées agricoles françaises. Derrière nos produits, encore plus ceux d’AOC, il y a des méthodes de production, des savoir-faire mais aussi des contraintes qui doivent être valorisés. Ne pas payer le juste prix, c’est à terme détruire la qualité des produits agricoles français. Nous ne le voulons pas pour le Cognac ni pour le reste de la ferme France ».

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé