Les engagements citoyens du groupe Pernod-Ricard : Plan d’action environnemental – Pacte mondial

31 janvier 2010

Jean-Marc Morel a présenté le Plan d’action environnemental du groupe Pernod-Ricard tandis que Lionel Breton est revenu sur la charte Global Impact (Pacte mondial) signé par le groupe de vins et spiritueux en 2003. Au-delà, le développement durable est une orientation forte de l’entreprise Martell.

Le Plan d’action environnemental se décline en quatre axes majeurs et il est complété d’objectifs chiffrés, à atteindre d’ici 2010.

* « Promouvoir l’agriculture durable – Aujourd’hui, a précisé J.-M. Morel, tous les produits commercialisés par Pernod-Ricard sont des produits issus des matières premières agricoles. Ainsi sommes-nous des partenaires majeurs du monde agricole et donc, quelque part, responsable des ressources naturelles, de la biodiversité et de la qualité des produits consommés. Sur les domaines Jean Martell, conduits par Bernard Pineau, nous pratiquons l’enherbement contrôlé, le désherbage local, la mise en place de stimulateurs des défenses naturelles de la vigne ; nous utilisons les pièges à phéromones et participons à la protection de la biodiversité (jachère fleurie, implantation de haies). Au printemps 2010, Bernard vise la triple certification du domaine pour les référentiels qualité/sécurité/environnement.

* Economiser la ressource en eau – Ce n’est pas le moindre des paradoxes ! L’eau est une composante essentielle de la production des spiritueux, ne serait-ce que par la simple réduction à 40 % vol. La distillerie Martell représente 25 % de la consommation en eau de l’entreprise. Le Plan d’action consiste d’abord à mesurer précisément la consommation puis à réduire les prélèvements de 10 % à l’horizon 2012.

* Réduire la consommation d’énergie – La distillation, toujours elle, absorbe 86 % de la consommation de gaz de l’entreprise Martell. Par un certain nombre de diagnostics et d’expérimentations, la société vise à économiser dans trois ans 10 % de l’énergie utilisée. Cette année, un nouveau brûleur est en train d’être testé sur le site de Lignières. Des premiers résultats très prometteurs indiquent 15 % de baisse de consommation. « Nous ne manquerons pas de vous en tenir informés » a promis Jean-Marc Morel.

* Diminuer l’impact des déchets – Avec Revico, a signalé le directeur général adjoint de Martell, la région a la chance de disposer d’une solution intéressante pour traiter les vinasses. Aujourd’hui avec EDF Energies nouvelles les méthaniseurs produisent de l’électricité « verte » 100 % renouvelable. Sur la base de l’Eco-conception, 95 % des déchets d’emballage du site d’embouteillage de Lignières sont recyclés et valorisés. En Chine, le groupe Pernod-Ricard est en train de soutenir une filière de recyclage du verre s’appuyant sur la collecte des bouteilles Martell. »

Au-delà de ces mesures, le groupe de spiritueux mesure son empreinte carbone, pour lui et pour ses filiales, en essayant de la réduire. Chez Martell une des réponses passe par l’embarquement de containers sur des barges, de Paris au Havre. Une barge équivaut à 60 semi-remorques et fait économiser 45 % d’émission de CO2. Les Cognacs Martell réalisent 40 % de leur flux vers Le Havre de cette manière.

Au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, a lancé en 1999 le Pacte mondial (Gobal Compact). Il s’agissait de promouvoir auprès des entreprises mondialisées le respect des grandes chartes fondatrices comme la Déclaration du droit international du travail, la Déclaration de Rio sur l’environnement, la Recommandation internationale contre la corruption… Pernod-Ricard a signé la charte le 2 avril 2003. Lionel Breton a commenté les six engagements de la charte Pernod-Ricard.

* Proposer des produits issus d’une production éthique et d’une qualité irréprochable – « C’est bien le moins pour Martell qui s’est lancé dans une stratégie de premiumisation. Notre objectif consiste à aller vers des produits de plus en plus haut de gamme, de plus en plus vieillis, de plus en plus sains. »

* Promouvoir un marketing éthique et une consommation responsable – « Il est clair que la consommation de vins et spiritueux n’est pas un acte anodin. A son égard, il convient d’avoir une attitude responsable. »

* Economiser les ressources naturelles et respecter l’environnement – « Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? Nos hommes politiques doivent aussi se soucier de cette question. Nous pouvons nous féliciter tous ensemble des efforts déjà entrepris par le Cognac. »

* Développer une relation « heureuse » avec ses collaborateurs – « Cette relation passe par la loyauté, loyauté de l’entreprise vis-à-vis de ses collaborateurs et des collaborateurs vis-à-vis de l’entreprise. Le groupe Pernod-Ricard fut pionnier dans ce genre de démarche. En témoigne la Fondation Paul-Ricard, qui existe depuis 1966. »

* Offrir un investissement attractif pour les actionnaires – « C’est le gage du développement des activités de Pernod-Ricard. »

* Partager son éthique et ses préoccupations de développement durable – « L’éthique et le développement durable consistent aussi à partager notre position avec nos fournisseurs qui travaillent avec nous en amont. Jean-Marc Morel et Bernard Laurichesse vont entamer les discussions qui aboutiront au renouvellement des contrats. Plus que jamais, l’idée est de s’inscrire dans un processus “gagnant/gagnant”. »

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé