Laurent Wauquiez : Un sherpa européen à Cognac

23 février 2011

Ministre chargé des Affaires européennes auprès de Michèle Alliot-Marie, Laurent Wauquiez* a consacré quelques heures à Cognac, histoire d’illustrer les connexions évidentes entre l’Union européenne et une région aussi fortement exportatrice que Cognac.

 

 

vauquiez_1.jpgVenant d’Angoulême où se déroulait le Festival de la bande dessinée (il est fan de BD) et sur la route de Royan, le jeune ministre chargé des Affaires européennes auprès du ministre d’Etat Michèle Alliot-Marie a fait un « stop and go » à Cognac le jeudi 27 janvier 2011. En compagnie de d’Elisabeth Morin-Chartier, eurodéputé de la circonscription Ouest, des fonctionnaires de la territoriale et de quelques élus locaux, il a été reçu par la maison Martell avant de rencontrer une délégation de professionnels au BNIC.

fraîcheur et aisance

Si Laurent Wauquiez fut, à 29 ans, le plus jeune député français*, à 35 ans il incarne encore cette fraîcheur et cette aisance de la jeunesse. L’homme a beau être politique, il n’en est pas moins de son temps, vestiaire et silhouette à l’appui. Capable, dit-on, de s’exprimer pendant une heure d’horloge dans un anglais parfait, il sait aussi faire sauter les barrières. A la distillerie de Galienne, il a pris soin d’échanger quelques mots avec un distillateur. Une attention sympathique. Avant cela, Jean-Marc Morel l’avait introduit dans les arcanes du Cognac. Le directeur général adjoint de la société a d’abord insisté sur la dimension temps. « Plus qu’une marque, plus qu’un label, la maison Martell est l’expression d’un terroir et d’une histoire qui dure depuis trois siècles. La maison a été fondée en 1715. » Le dirigeant a ensuite évoqué « les relations privilégiées que nous entretenons avec nos 1 200 partenaires » et le dynamisme de la maison, manifesté par une croissance des volumes de 30 % en cinq ans « mais surtout une croissance en valeur de 2,5 fois, due à une politique de premiumisation ». A l’appui de cette premiumisation, des investissements dans les chais et dans l’outil commercial. La maison a augmenté sa capacité de stockage de 26 % à Chanteloup et construit quatre nouveaux chais à Lignières. A l’international, elle a notamment ouvert deux magasins dédiés à la marque dans les aéroports de Hong-Kong et de Kuala Lumpur. En l’absence du maître de chai, Benoît Fil, retenu en Chine, Dominique Métoyer a livré quelques clés de compréhension sur la région et le produit : crus, méthode de distillation, différentes qualités d’eaux-de-vie… Le ministre a senti, goûté… et apprécié. En fin de visite, Jean-Marc Morel a remis à Laurent Wauquiez une bouteille de Martell Cordon bleu XO estampillé à son nom.

Chez Martell puis au BNIC, le ministre a expliqué la finalité de son déplacement. « Je souhaitais illustrer l’impact positif que peut avoir l’Europe sur une activité économique comme le Cognac. Un tropisme bien français consiste à ne parler de l’Europe que pour dénoncer ce qui embête. Auprès des opérateurs, l’Europe joue un rôle majeur pour pénétrer les marchés extérieurs. A travers les accords internationaux, elle défend les produits de qualité. »

« tout le monde est en ligne »

vauquiez_2.jpgAu BNIC, le ministre était attendu sur la question brûlante de la libéralisation des droits de plantation. Il a confirmé que « tout le monde était en ligne – profession, ministère de l’Agriculture, ministère des Affaires européennes, présidence de la République – pour défendre une solution de bon sens. Derrière la régulation, a-t-il dit, il y a des emplois, un chiffre d’affaires. » Il a fait sien l’argument maintes fois repris par la région. « N’oublions pas que le Cognac vend l’équivalent de 32 Airbus chaque année. » Un argument que le jeune ministre des Affaires européennes pourra rependre quand il s’agira de défendre le maintien de l’encadrement de la production. 

* Agé de 35 ans, Laurent Wauquiez a ses racines en Haute-Loire. Reçu premier à l’agrégation d’histoire, il est rentré à l’ENA, dont il est sorti major en 2001. Ses mentors en politique auront été Jacques Barrot et Bernard Stasi. Elu député UMP de la Haute-Loire à 29 ans, il fut le plus jeune député français. Maire du Puy-en-Velay, il fut nommé secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi en 2008 et le 14 novembre 2010, ministre chargé des Affaires européennes. Bon connaisseur du monde arabe et de sa langue, il a côtoyé Sœur Emmanuelle et la communauté Emmaüs.

 

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé