Démonstration d’équipements d’attachage

18 février 2015

Les Jeunes Agriculteurs de la Haute  Saintonge, la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime, la MSA des Charentes et la revue « Le Paysan Vigneron » organisent le 12 février prochain, à partir de 14 h 30, une démonstration d’équipements d’attachage assistés et manuels à Arthenac. La finalité de la manifestation est d’acquérir des données sur les performances des matériels les plus utilisés dans le vignoble de Cognac, les attacheurs Infaco, Mage, Pellenc, Ligatex, Ligapal et Liga-Vigne.

 

 

p8.jpgL’attachage des sarments de vigne est une opération apparemment simple, demandant peu de technicité, qui s’apparente à un geste de pliage des bois sur le fil d’attache. Dans la réalité, l’attachage demande une certaine dextérité pour assurer à la fois la bonne tenue des sarments, celle des jeunes ceps et une libération correcte des sarments attachés l’hiver suivant au moment du tirage des bois. Les attentes de qualité de travail de la part des viticulteurs sont aussi très variables. Certains privilégient la rapidité d’exécution et se soucient peu des aspects de tenue des ceps. D’autres sont plus attentifs à la qualité du pliage, notamment au niveau du maintien vertical des têtes de souches dans les jeunes vignes. Ensuite, la taille, la longueur des bois à attacher et le type d’attachage peuvent compliquer le déroulement de cette intervention. L’attachage en arcure demande un peu plus de dextérité que l’attachage à plat.

Une intervention manuelle qui demande de la dextérité

La mise en œuvre de bons gestes d’attachage demande au personnel du sens de l’observation pour prendre en compte la nature et les contraintes des sarments à plier et pour effectuer le travail rapidement. Quand il est réalisé manuellement, l’attachage nécessite un véritable coup de main pour bien prendre, courber, arquer le sarment, le plier avec souplesse sans le casser et enfin le lier de façon solide. Toutes les mains ne sont pas capables d’effectuer avec efficacité un attachage manuel. Il faut effectivement disposer d’une bonne agi-lité des doigts. C’est pour cette raison que l’utilisation des pinces à attacher manuelles et assistées s’est fortement développée depuis une dizaine d’années. Ces équipements réduisent la pénibilité et permettent de réaliser le travail plus rapidement. Les gains de productivité engendrés par la mécanisation sont réels et importants.

Un site d’essai en grande parcelle à Arthenac

Aujourd’hui, l’attachage manuel est devenu une pratique marginale et les attacheurs électriques ont pris des parts de marché importantes dans les propriétés où cette intervention est effectuée par du personnel permanent. Les pinces manuelles, beaucoup moins coûteuses et plus faciles à prendre en main, sont encore très utilisées par le personnel saisonnier. Les différences de productivité liées à l’utilisation des pinces à attacher les vignes manuelles et électriques n’ont jamais été quantifiées précisément. Ce constat a été à l’origine de la mise en place du test d’utilisation des équipements d’attachage qui a eu lieu fin janvier à Arthenac. Les organisateurs, les Jeunes Agriculteurs de Charente-Maritime, la Chambre d’agriculture de Cha-
rente-Maritime, la MSA des Charentes et la revue « Le Paysan Vigneron », ont souhaité mettre en place un banc d’essai dans une parcelle d’ugni blanc représentative. L’objectif est d’apprécier de façon juste les performances de chaque équipement en termes de temps de travaux, de qualité et de solidité des liens, et aussi de recueillir les avis des utilisateurs. Lors de l’essai, les matériels neufs ont été utilisés par des viticulteurs ou des salariés déjà habitués à travailler avec ces équipements. Le test a été effectué dans plusieurs rangs (avec des répétitions) sur un nombre identique de sarments à attacher (550 sarments). Le site de l’essai est situé sur la commune d’Arthenac en Charente-Maritime, dans une parcelle de vignes larges (3 m x 1,20 m) palissées de 25 d’âge taillées en arcure.

Six attacheurs assistés et manuels testés

Six matériels ont été testés : les trois attacheurs électriques Infaco, Mage et Pellenc ; et trois pinces manuelles Ligatex, Ligapal et Liga-Vigne. Les fournisseurs des équipements Tirefix et tire-bouchon ont été sollicités mais n’ont pas souhaité participer à cette manifestation. Le test s’est déroulé avec des équipements neufs mis à disposition par les constructeurs et avec de préférence des liens biodégradables. Michel Girard, le technicien viticole de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime, a piloté la mise œuvre de l’essai avec l’équipe des Jeunes Viticulteurs de la Haute Saintonge. Une modalité d’attachage manuel avec l’historique fil PP a été rajoutée pour servir de référence. Les mesures de temps de travaux ont concerné le temps de préparation du matériel (installation de la bobine de fil et mise en route), le temps effectif de travail pour 550 sarments, les durées d’incidents, le temps nécessaire pour changer les bobines de fil. Des critères concernant la qualité de la solidité des liens ont été intégrés dans le protocole de l’essai. Un jury de viticulteurs a donné son avis sur la qualité des ligatures. Ensuite, des mesures de résistance (de solidité) des liens ont été effectuées aussitôt l’attachage avec un dynamomètre pour quantifier l’effort nécessaire pour entraîner la rupture de la ligature du sarment. Une deuxième série de mesures de ce type interviendra au mois de novembre prochain pour apprécier la tenue dans le temps et la solidité des liens. Les avis et les retours d’expérience des utilisateurs pour chaque matériel ont été recueillis à partir d’un questionnaire identique.

Une présentation des résultats et une démonstration le 12 février prochain

Les résultats du test seront présentés au public le 12 février prochain à Arthenac dans la parcelle d’essai (voir plan ci-joint) à partir de 14 h 30. M. Girard présentera le protocole du test et les résultats avec l’équipe des Jeunes Agriculteurs. Les six constructeurs seront présents ce même jour sur le site de l’essai avec des stands. A l’issue de la présentation, ils accueilleront le public pour lui présenter et lui faire essayer l’ensemble des équipements d’attachage.

Démonstration d’équipements d’attachage le 12 février à 14 h 30 à la Croix Picou à Arthenac
l Banc d’essai de 6 attacheurs : − Attacheuse A3 M v2 Infaco Electrocoup
− Attacheur Léa 30S Mage
− Attacheur Fixion de la société Pellenc
− Lieuse Ligatex des Ets Lebec
− Pince Ligapal de la société Ligapal
− Pince Liga-Vigne de la société Stylsnaf
Programme :
l Présentation des résultats du test par Michel Girard.
l Visite de l’essai.
l Démonstration des matériels par les constructeurs.
l Visite des stands des six sociétés ayant participé à l’essai.
Pour tous renseignements, contacter :
l Revue « Le Paysan Vigneron » :
Lionel Ducom – Tél. 05 45 35 28 17
lionel.ducom@lepaysanvigneron.fr
l Chambre d’agriculture de Charente-Maritime : Michel Girard
Tél. 05 46 48 10 76/06 84 54 32 28
michel.girard@charente-maritime.chambargri.fr
l Jeunes Agriculteurs de la Haute Saintonge : Sylvain Magnand
Tél. 06 85 68 54 19
marulynemagnand@hotmail.fr

p9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les inscriptions au concours de taille des jeunes agriculteurs sont ouvertes
Les Jeunes Agriculteurs de la Haute Saintonge organise un cinquième concours de taille qui se tiendra le samedi 14 mars prochain. La manifestation aura lieu au lycée Le Renaudin à Saint-Germain-de-Lusignan qui met à disposition son vignoble et toutes ses infrastructures d’accueil. L’édition 2014 du concours avait rassemblé une cinquantaine de concurrents.
Le concours est ouvert aux viticulteurs, aux salariés, aux retraités et aux jeunes étudiants de Charente et de Charente-Maritime. Les inscriptions sont ouvertes dès mainte-nant auprès du secrétariat des Jeunes
Agriculteurs de Charente-Maritime.
Pour tous renseignements, contacter :
Jeunes Agriculteurs de Charente-Maritime
3 boulevard Vladimir – 17100 Saintes
Tél. 05 46 91 14 91
E-mail :
jeunesagriculteurs17@gmail.com

 

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé