Christophe Forget, président du nouveau syndicat viticole UGVC

14 novembre 2011

 forget_1.jpg

Il était président du SGV Cognac. Christophe Forget devient le président de l’UGVC (Union générale des viticulteurs pour l’AOC Cognac), la nouvelle formation issue du rapprochement des deux syndicats viticoles SGV et SVBC. « Je serais bien le président de l’ensemble de la viticulture charentaise » a affirmé le jeune responsable viticole à l’issue de sa désignation.

La nomination du conseil d’administration et, dans la foulée, du bureau de l’UGVC a eu lieu le jeudi 10 novembre. Deux jours plus tôt, le mardi 8 novembre, s’était déroulée l’assemblée générale constitutive du syndicat, devant l’ensemble des délégués des deux formations fraîchement dissoutes.

Le bureau de l’UGVC compte dix membres dont cinq vice-présidents, un par cru. Assez logiquement et dans un souci d’équilibre, la moitié des membres émane de l’ex SGV et l’autre moitié de feu le SVBC. « Ces nominations sont à resituer dans une construction plus globale, qui englobe le bureau de l’ODG Cognac ainsi que le Comité permanent du BNIC (Bureau inerprofessionnel du Cognac). Les trois listes furent réfléchies de manière concertée » indique un syndicaliste viticole de haut rang.

Pour l’ODG Cognac (Organisme de défense et de gestion de l’appellation Cognac), s’est fait. Le lundi 14 novembre, l’assemblée générale de l’ODG a élu son conseil d’administration et son bureau. Olivier Louvet hérite de la présidence de l’ODG, Xavier Desouche en devient le secrétaire général et Yann Fillioux, côté négoce, le vice-président.

Pour le BNIC, il faudra encore attendre un peu. L’assemblée pleinière constitutive est prévue le 28 novembre prochain. D’ores et déjà, les deux familles de la viticulture et  du négoce ont envoyé leurs listes de noms.

Côté viticulture, quelle logique a présidé à ces nominations croisées, UGVC, ODG Cognac  et BNIC ? Réponse d’un de ceux qui participèrent au « mercato » – « Nous avons essayé de ménager la présence des piliers dans chacune des trois instances, tout en faisant en sorte que de « petits nouveaux » grimpent et en évitant de trop surcharger les hommes. »

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé