VITICOUT

3 mars 2011

La maîtrise des coûts de production est un élément clé de la gestion des exploitations viticoles. L’évolution du contexte réglementaire encadrant l’utilisation des produits phytosanitaires, la recherche d’économies substantielles par la mécanisation de la taille, ou toute réflexion sur une modification d’itinéraire technique peut faire l’objet d’une étude de cas spécifique d’un point de vue économique. L’IFV a développé un outil adapté à l’étude des cas particuliers.

Viticoût®, outil internet de calcul des coûts de production à la vigne, permet d’analyser, simuler, comparer des itinéraires de conduite de la vigne. Les résultats affichés permettent d’identifier itinéraire par itinéraire, la part des charges liée à la main-d’œuvre, au matériel, aux frais financiers, et ce par catégorie d’opération et dans le détail.

A ce titre, il peut être utilisé par les décideurs, les gestionnaires, les organismes de formation, les techniciens.
Utilisation : Viticoût® fonctionne avec cinq onglets, renseignés les uns après les autres :
– l’itinéraire (mode de conduite, densité, opérations, configuration de travail des matériels) ;
– le matériel (prix, amortissement, vitesse de travail, financement, utilisation en Cuma, en polyvalence) ;
– les opérations manuelles (définition des temps de travaux, coût horaire de la main-d’œuvre) ;
– les intrants (phytosanitaires, amendements…) ;
– résultats (tableaux récapitulatifs, graphiques par type de dépense ou par catégorie de coût).

Le logiciel a deux niveaux d’accès :
l Totalement gratuit, mais avec quelques limitations : accès aux seuls onglets itinéraire et résultats. Dans ce niveau, les paramétrages avancés sur les matériels, les intrants et les opérations manuelles ne sont pas modifiables même s’ils sont visibles. Les chiffres utilisés sont issus d’enquête de terrain pour être cohérents dans des conditions de vigne large.
l Payant avec inscription. Tous les paramétrages avancés sont disponibles pour se rapprocher le plus possible des conditions particulières. Plusieurs formules sont proposées : à la connexion unique, par packs de connexions. NB : une connexion est valable tant que l’utilisateur n’interrompt pas son travail plus d’une heure.

Les prix des différents packs de connexion proposés sont les suivants :
– Solo : 2,50 € HT : pour essayer toutes les fonctionnalités une fois à moindre coût.
– 10 connexions : 20 € HT pour effectuer plusieurs simulations.
– 50 connexions : 80 € HT pour les utilisateurs réguliers.
– 250 connexions : 320 € HT pour les grands consommateurs, pour les groupes.

Les utilisateurs inscrits ont la possibilité d’enregistrer chacune de leur simulation et d’effectuer des comparaisons, des modifications en fonction de leur questionnement immédiat ou futur. L’utilisation de Viticoût® peut rester totalement personnelle ou être intégrée à une démarche d’analyse de groupe. L’IFV peut en effet extraire des données d’un groupe de viticulteurs pour en faire une synthèse et que chacun puisse se situer par rapport au reste des participants.

Limite des résultats donnés : aujourd’hui, les résultats ne prennent pas en compte les assurances, le coût du foncier, les travaux effectués par une entreprise. Viticoût® a cependant vocation à évoluer en intégrant des nouveautés en fonction des retours des utilisateurs.

Astuces de calcul

Pour s’adapter au maximum de situations, il est possible d’utiliser des astuces de calcul :
– Utilisation d’un tracteur enjambeur : modifier le prix utilisé par défaut dans l’onglet Matériels et faire attention à rentrer des valeurs plus importantes dans les champs « nombre de rangs par passage » au moment de la saisie de l’itinéraire.
– Utilisation des taux d’amortissement et valeur résiduelle : dans l’onglet Matériels, le taux d’amortissement pour chaque matériel permet de calculer une valeur résiduelle. Avec un taux d’amortissement faible, on peut par exemple prendre en compte une usure moindre du matériel (peu de surface, très bon entretien…) et donc une valeur résiduelle plus forte.
– Durées d’amortissement : ce paramètre permet de prendre en compte la durée de vie réelle des matériels avant renouvellement. Il ne s’agit pas d’amortissement comptable !
– Taille mécanisée : il est possible de faire une prétaille puis de passer un module de taille rase. Cela induit le calcul de coûts pour les deux opérations. Dans ce cas, on peut abaisser le coût du module de taille rase. Dans le cas d’une machine complète qui réalise les deux opérations combinées, il ne faut pas sélectionner prétaille dans l’onglet itinéraire (un seul passage) et conserver le coût par défaut du module de taille rase qui est plus cher qu’une prétailleuse.
– Utilisation en commun : ce paramètre est surtout intéressant pour évaluer le gain à priori d’acheter des matériels en commun. Utiliser ce paramètre pour faire un état des lieux peut ne pas représenter ce que vous payez effectivement pour la CUMA.
– Salaires horaires de la main-d’œuvre dans l’onglet opérations manuelles : si vous le souhaitez, vous pouvez modifier ce paramètre à la hausse ou à la baisse, pour prendre en compte ou pas la main-d’œuvre familiale par exemple.
– Temps de travaux, dans l’onglet opérations manuelles : c’est un paramètre important à ajuster si vous estimez que vous réaliser les opérations plus ou moins rapidement que ce qui est défini par défaut ! cela peut jouer de manière assez forte sur le résultat !
– Comparaison rapide : depuis l’onglet résultat, revenir à l’onglet itinéraire, effectuer des modifications et constater l’impact en revenant aux résultats.

A bientôt sur viticout.com !

C. Gaviglio (IFV pôle Sud-Ouest)
(Extrait de la base de données Matevi)

viticout_2.jpg

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé