De bonnes conditions de récolte

15 octobre 2009

p1010194.jpgDébutées vers le 28 septembre, les vendanges du vignoble cognaçais se seront étalées sur environ 15 jours, pour se terminer autour du 16 octobre.  Des températures clémentes voire un peu chaudes auront marqué la récolte. Les rendements sont bons, malgré quelques problèmes de concentration et de fermentation en fin de période. Souvent  plus élevés que prévu, ces rendements pourraient friser les 120 hl vol de moyenne alors que le chiffre des 110 hl vol tenait la corde il y a encore quelques semaines. Une assez forte hétérogénéité se manifeste entre petites régions voire entre exploitations d’une même zone. L’écart de rendement peut aller de 80 hl vol ha à 150 hl vol ha et plus. Les conditions chaudes de l’année se sont traduites par de hauts degrés. A la cuve, il n’était pas rare de relever des  TAV de 10,5 / 11 % vol.

Le retard de signature du cahier des charges Cognac a empêché que l’affectation préalable de la récolte se fasse au 1er juillet, comme prévu. Dans ce contexte, l’affectation de surface aux débouchés dits industriels, (jus de raisin, moûts de vinification, vins de table…) s’est réalisée en cours de vendanges de façon parfois improvisée voire désordonnée. Si le volume livré aux opérateurs de la troisième filière – celles des « autres débouchés » – n’en a sans doute pas pâti, bien au contraire, il n’en fut peut-être pas de même des prix. Durant la récolte, le débouché "moûts de vinification" aura été le grand gagnant. Il aura absorbé autour de 600 000 hl vol., un volume pas énorme (l’équivalent de 2 à 3 000 ha de vignes) mais qui a aidé les viticulteurs à dégager leur chai et à trouver un exutoire aux volumes en excédent. Tous les candidats n’auront pas été servi. Reste à savoir combien de volumes de vin de table il se traitera au cours des prochains mois ? Des prix en décalage par rapport à ceux des moûts de vinification n’ont pas permis aux jus de raisin de remplir leurs objectifs (précisions supplémentaires dans l’édiorial du prochain Paysan Vigneron).

Débouché phare de la région, le Cognac reste attractif aux yeux des ressortissants. A priori, pratiquement tous les hectares Cépages Vin blanc Cognac devraient distiller leurs 8,12 hl AP ha, quantité qui correspond au rendement annuel 2009. A ce volume de distillation, il faudra ajouter les quantités qui passeront en chaudière au titre de la réserve climatique, pressenties comme relativement élevées. Au sujet des viticulteurs atteints par la grêle du 11 mai dernier, le dispositif mis en place par la profession et l’administration pour compenser les volumes  a bien fonctionné, à la satisfaction de tous.

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé