Same Deutz-Fahr France

30 juillet 2012

Le groupe Same Deutz-Fahr France apprécie le terroir charentais car, un an après avoir racheté la société Grégoire, il vient de décider d’implanter à Châteaubernard le siège de sa filiale de distribution de tracteurs et de moissonneuses-batteuses en France. Un nouveau bâtiment de 1 300 m2 abritera dès janvier 2013 l’équipe de 50 personnes qui gèrent la commercialisation des gammes de produits Deutz-Fahr, Same et Lamborghini. La vente et la promotion des produits du groupe nécessitaient de nouvelles infra-structures que le site de Senlis ne permettait pas d’accueillir. L’importance des terrains disponibles du site industriel de Cognac va permettre de créer un pôle unique pour les deux sociétés françaises du groupe.

 

 

p32.jpgSame Deutz-Fahr France SAS, la filiale de distribution des tracteurs et des moissonneuses-batteuses du groupe, va implanter son siège à Cognac dans de nouveaux bâtiments situés à proximité de l’usine Grégoire. Le groupe italien Same Deutz-Fahr souhaitait doter la filiale française de nouvelles infrastructures que l’implantation actuelle à Senlis ne permettait pas. Le ré-
agencement des locaux existants pour construire un pôle de formation technique et commercial moderne n’était guère possible car l’entreprise n’était pas propriétaire des murs. L’investissement dans de nouvelles infrastructures était évoqué depuis plusieurs années mais le projet s’est réellement formalisé depuis le début de l’année, suite au rachat de la société Grégoire. Le site industriel de cette PME spécialisée dans la fabrication des machines à vendanger et des pulvérisateurs est établi sur 8 ha de terrains à Châteaubernard.

Deux entreprises sur le même site qui pratiquent deux « métiers » différents

Le groupe Same Deutz-Fahr a souhaité réunir sur le même site toutes les activités présentes en France sans pour autant bouleverser l’organisation et le fonctionnement des deux entreprises. Same Deutz-Fahr France a pour vocation de distribuer les gammes de produits des marques Same, Lamborghini et Deutz-Fahr alors que Grégoire SAS est une unité de construction de MAV disposant d’infrastructures propres sur le plan des fabrications et d’une organisation interne de sa commercialisation. Les deux sociétés resteront complètement dissociées et indépendantes car leurs métiers sont très différents. Patrick Verheecke, le president des deux sociétés Same Deutz-Fahr France SAS et Grégoire SAS, considère que le regroupement des activités françaises sur le site de Châteaubernard atteste de la stratégie de développement à moyen et long terme du groupe dans l’univers agricole : « La société Grégoire a été reprise il y a un an par un grand groupe industriel spécialisé dans les équipements agricoles dont le capital est détenu par les membres de la famille Carozza. La fabrication des tracteurs représente l’âme de l’entreprise puisque c’est en 1942 que Francesco et Eugenio Cassani ont construit leur premier modèle.

Trois marques de tracteurs et trois catégories de produits

La filiale française de distribution des tracteurs Deutz-Fahr, Same et Lamborghini a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros avec un effectif de 50 personnes dont 27 commerciaux et responsables techniques détachés dans les différentes régions. Les trois marques qui sont commercialisées par 150 concessionnaires ont eu une part de marché en 2011 de 8 % (3 000 tracteurs). Contrairement à certains constructeurs qui standardisent leur gamme, Same Deutz-Fahr souhaite au contraire développer des produits différents selon les marques. P. Verheecke explique que les trois gammes correspondent à des approches de produits différentes qui sont le fruit de la stratégie industriel du groupe : « La stratégie de SDF n’est pas de proposer les mêmes tracteurs sous des couleurs différentes, mais au contraire de mettre à disposition des concessionnaires et des agriculteurs des lignes de produits différentes. Deutz-Fahr est la gamme premium avec des tracteurs à la pointe du progrès sur le plan technologique. Cela se concrétise par un positionnement sur tous les créneaux de puissance de 80 400 cv et des niveaux d’équipements élevés. Les tracteurs Deutz bénéficient déjà de la transmission continue, des nouveaux moteurs Deutz, du guidage par satellite, de cabines pensées pour le confort des chauffeurs… Les efforts technologiques concernent aussi les moissonneuses-batteuses qui sont également fabriquées par le groupe. La particularité de la gamme Deutz-Fahr est aussi de posséder une gamme longue d’équipements de fenaison dont la fabrication est sous-traitée auprès de constructeurs spécialisés dans ces métiers. Les produits Same concernent le créneau des tracteurs spécialisés de petite à moyenne puissance (de 60 à 200 cv). Leur conception découle directement du savoir-faire et de l’héritage industriel du groupe en Italie au niveau de la vigne, des vergers et des modèles standards de moyenne puissance. Les tracteurs sont équipés de moteurs Same et la technologie évolue en permanence pour s’adapter aux attentes de recherche de productivité des agriculteurs. Les produits Lamborghini sont comparables en agricole avec ceux de Same mais, dans un avenir proche, une gamme espaces verts sera développée. Les efforts technologiques sur toutes les gammes de produits devraient nous permettre de capter l’intérêt des clients en grandes cultures et aussi au niveau des cultures spécialisées en vigne et en arboriculture. Notre objectif est en France de gagner un point de part de marché par an. » 

Une stratégie de développement fondée sur une maîtrise technologique interne

Le groupe Same Deutz-Fahr s’est donné les moyens industriels de développer de façon interne la conception des tracteurs en fabriquant l’ensemble des composants clés, les transmissions et les moteurs. Deutz a développé au cours de l’année dernière une génération de moteurs qui possèdent de très bonnes performances en terme de puissance, d’économie de gas-oil et de respect des nouvelles normes d’émission de CO2. Les moteurs Same bénéficient des mêmes évolutions qui sont aujourd’hui disponibles sur les gammes vigne et verger. Deutz-Fahr a été également le premier constructeur à proposer les systèmes de transmission continue il y a plus de 10 ans. Les gammes actuelles intègrent cette évolution en série ou en option selon les modèles. Très récemment, le constructeur a proposé un nouveau concept de transmission hybride (en association avec ZF) qui permet d’optimiser en permanence la consommation de carburant. Cette technologie utilise un moteur électrique qui est intégré à la transmission et peut, suivant les phases de travail et les sollicitations de puissances, agir sur le couple transmis aux roues. Chez Same, la vigne représente un axe de développement majeur et dans les années à venir des évolutions importantes verront le jour. Le développement du système VMS (Viticulture Mananging System) sur le modèle Frutteto3, qui a été présenté au cours de l’été dernier, s’inscrit dans les démarches de viticulture de précision. Le tracteur est équipé d’une antenne GPS et d’un terminal intégrant les cartes du parcellaire préalablement obtenues par géo-localisation. L’idée est de doter le tracteur d’un module de reconnaissance de la vigueur et de la surface foliaire qui peut être utilisé pour moduler l’intensité de certains travaux comme par exemple l’effeuillage (adapter la quantité de feuilles à supprimer) et peut-être dans l’avenir la pulvérisation.

Le site de Châteaubernard opérationnel au 1er janvier 2013

La nouvelle implantation de Same Deutz-Fahr à Châteaubernard s’inscrit dans la volonté de créer un pôle tracteur fort, doté de bureaux fonctionnels, d’un hall d’exposition et d’un centre de formation composé d’une salle technique, d’un atelier et d’une piste d’essais pour les formations de conduite. La construction du bâtiment à côté de la SOCOMAV va commencer dans les semaines à venir puisque l’entité doit être opérationnelle au 1er janvier prochain. L’implantation de SDF France à Cognac va nécessiter un investissement de 1,5 million d’euros (1 300 m2 de surface couverte). Le transfert des activités de Senlis ne s’accompagne pas d’un plan de réduction des effectifs mais certaines personnes installées dans cette région ne souhaitent pas venir en Charente. Les responsables de l’entreprise ont essayé de gérer ces situations au cas par cas et, au final, une dizaine de recrutements sont envisagés. Le reste du personnel administratif, les commerciaux et les techniciens accéderont aux nouvelles infrastructures en début d’année prochaine. L’implantation de SDF France à Cognac aura des retombées économiques positives pour la ville car l’entreprise accueille chaque année 600 à 700 stagiaires.

Grégoire : une constance du réseau de distribution

La société Grégoire conserve sa pleine autonomie et l’arrivée de SDF France à Cognac ne remettra nullement en cause l’organisation de la commercialisation. Certaines rumeurs qui annoncent régulièrement que le réseau de distribution SDF France prendra en charge la commercialisation des MAV Grégoire sont infondées. P. Verheecke tient à préciser les choses sur ce sujet : « La société Grégoire a construit son développement depuis de nombreuses années en s’appuyant sur un réseau de concessionnaires qui n’a pas été remis en cause au cours des dernières années. La stratégie de Grégoire et de SDF France est de maximiser les performances commerciales des lignes de produits en s‘appuyant sur les distributeurs les plus performants de chaque zone. Nous n’avons aucun intérêt à remettre en cause un contrat de distribution avec des acteurs qui font bien leur métier. »

Le constructeur de MAV jaune aborde son développement en faisant preuve de constance au niveau de sa stratégie commerciale en France comme à l’étranger. Le marché intérieur des MAV se situe en 2011-2012 entre 360 et 400 machines, et Grégoire espère bien être encore une fois le n° 1. Le développement des ventes à l’exportation est plus contrasté selon les pays avec une forte déprise en Espagne, un ralentissement en Italie et de bonnes performances aux Etats-Unis, en Afrique du Sud et en Amérique du Sud. Les débouchés en Europe de l’Est demeurent pour l’instant limités, même si à moyen terme ils pourraient représenter un potentiel intéressant. Autre événement important au sein de l’activité de Grégoire, l’ensemble des produits fabriqués par la société Lagarde (les prétailleuses, les rogneuses, les effeuilleuses et les broyeurs) ne seront plus commercialisés à partir de la prochaine campagne. La fabrication des pulvérisateurs se poursuivra et le constructeur souhaite intensifier ses efforts sur cette ligne de produits.

L’entreprise a connu un fort développement depuis 80 ans et les dirigeants actuels ont une grande connaissance des spécificités des métiers de l’agriculture et de la vigne. Chez Same Deutz-Fahr, le développement est abordé en ayant une vision dans la durée qui s’appuie sur une stratégie globale. L’implantation de la filiale Same Deutz-Fahr France SAS s’inscrit dans cette volonté de doter l’entreprise de moyens logistiques performants pour assurer un développement maîtrisé des ventes des trois marques de tracteurs.
Cette entreprise aura à Cognac une implantation propre et séparé de l’outil industriel Grégoire qui possède une autonomie de fonctionnement indispensable à son activité de constructeurs de matériel de récolte. » 

Le groupe Same deutz-Fahr :
• Siège à Treviglio (Italie du Nord).
• Entreprise dont le capital est détenu par la famille Carozzo.
• Constructeurs de tracteurs, de moissonneuses-batteuses, de MAV et de moteurs.
• Produits commercialisés sous les marques Same, Deutz-Fahr, Lamborghini, Hurlimann (en Suisse) et Grégoire.
• Chiffre d’affaires 2011 : 1,115 milliard d’euros.
• Excédent brut d’exploitation en 2011 : 62 millions d’euros.
• 2 500 salariés.
• Ventes totales de tracteurs du groupe SDF en France en 2011 : 3 000.

 

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé