« Nous ne faiblirons pas »

12 mars 2009

Les adhérents de la coopérative associée avaient reçu un courrier dans ce sens. Le président de Champaco l’a répété lors de la réunion de délégués. Il n’y aura pas de confirmation de commande pour l’adhérent qui n’aurait pas fourni sa déclaration de récolte et son SV8 bis*. A travers cette démarche, la coopérative vise à s’assurer que le viticulteur livrant à Champaco « respecte les bonnes pratiques » et notamment celle qui consiste à ne pas dépasser la QNV Cognac. La date butoir du 30 septembre fixée par la coopérative pour recevoir ces documents a provoqué en son temps un certain mouvement dans la campagne. Explications de B. Guionnet : « Certains sont venus me voir pour me dire qu’ils s’étaient “un peu trompés” en distillant 140 hl AP au-dessus de la QNV, qu’ils n’y arrivaient pas financièrement et que, finalement, cette distillation excédentaire arrangeait bien le revenu. Mais comment font les autres ? Soyons fermes tous ensemble. Pour notre part, nous ne faiblirons pas et je pense que notre position pourra donner du poids à la lutte contre les dépassements entrepris par les pouvoirs publics » (voir procès d’Angoulême page 30). Enfonçant le clou, il a parlé de
« l’éthique » qui devait guider le viticulteur ayant la chance, quelque part, de livrer à Champaco ou à une société payant un prix correct. « Regardez bien si vous n’avez pas plus intérêt à destiner une partie de vos volumes aux vins de table plutôt que de tout distiller au Cognac, en prenant le risque d’aller sur le marché à la casse. C’est ce marché qui alimente des pays comme l’Allemagne où les marchandises s’achètent toujours moins chères et les prix s’avèrent toujours plus bas, évinçant du coup les grandes marques. Attention à ne pas scier la branche sur laquelle nous sommes assis ! »

(*) Ce document, tenu par le BNIC pour le compte des Douanes, retrace les différentes destinations de la récolte. Etabli après la campagne de distillation, il est envoyé aux ressortissants courant mai.

 

A lire aussi

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

error: Ce contenu est protégé