Les Médailles d’Or

28 mars 2009

Le logiciel « isafact » de gestion commerciale de la traçabilité

gestion_commerciale.jpgLe logiciel « Isafact » permet désormais à chaque producteur de répondre aux nouvelles normes de traçabilité commerciale, à savoir créer et éditer les étiquettes codes-barres EAN 128. Demandé par la Grande Distribution lors de l’expédition de produits frais, bouteilles de vin, épicerie sèche, liquides, surgelés, le code-barres EAN 128 est en passe de devenir la référence pour suivre la traçabilité des produits. Apposé sur les palettes, colis et emballages, l’étiquette code-barres contient des informations permettant désormais au producteur d’intervenir sur tout ou partie de la production en cas de risque sanitaire. Un produit équivaut à un seul code ; un code équivaut à un seul produit.

Dans ce contexte, le nouveau logiciel « Isafact » dispose d’un module capable de traduire automatiquement les informations obligatoires en code-barres à apposer sur la palette. Le producteur y gagne en commodité, gain de temps et confort de travail. Par une seule saisie, il réalise son étiquette code-barres et son document commercial. Il y gagne en sécurité par l’édition à la demande des documents de traçabilité relatifs à un produit demandé. Un seul outil permet la saisie, sans extension web ou logiciel de facturation.

Le système de désalcoolisation des vins Michael Paetzold

L’innovation consiste à mettre en place et à coordonner un service oenologique, technique et douanier permettant aux structures vinicoles d’ajuster à la baisse la teneur alcoolique des vins. Cette démarche prend en considération l’approche œnologique avec au préalable des essais laboratoire. Le vin est ensuite travaillé à la propriété, avec éventuellement un accompagnement œnologique.

Le traitement s’effectue grâce à deux technologies mises au point par la société Michaël Paetzold : un process membranaire en phase liquide couplé à une séparation en phase gazeuse.  

L’écimeuse éléctrique pellenc

tracteur_rouge.jpgCette écimeuse dispose de nouvelles caractéristiques que seule une énergie électrique était capable d’apporter. Constituée par la juxtaposition de modules de coupe motorisés électriquement, fixés sur un châssis, le système de coupe rotatif est entraîné par un moteur électrique asynchrone triphasé. Pour éviter les projections et avoir des coupes franches, les couteaux (d’environ 34 cm de diamètre) tournent à des vitesses élevées, de l’ordre de 3 200 à 4 000 t/mn. Seule la technologie électrique permet d’obtenir ces vitesses.

Ses couteaux réalisés en acier à très haute limite élastique sont montés sur l’arbre du moteur par un système sécurisé évitant leur éventuelle éjection en cas de rupture. Facile à mettre en œuvre, cette écimeuse est 30 % plus légère que le matériel existant. L’utilisation de l’écimeuse électrique avec des régimes moteur de l’ordre de 1 300 t/mn au lieu de 2 000 à 2 200 t/mn, permet une économie substantielle de carburant.

Le procédé « redux » de réduction des teneurs en sucres des moûts Vaslin-Bucher

procede_redux.jpgLe pocédé « Redux » permet de réduire le taux d’alcool d’un vin, de 1 à 3 degrés, en traitant le moût avant fermentation.

Cette technique soustractive brevetée permet de réduire la teneur en sucre d’un moût de raisins grâce à un traitement membranaire par étapes.

Il s’agit d’extraire du moût à basse température, un sirop de sucre concentré. Véritable alternative aux techniques de désalcoolisation du vin, « Redux » valorise et préserve le potentiel qualitatif du moût, grâce à la maîtrise du procédé et aux membranes utilisées. La vinification des moûts traités redevient simple…

Ce procédé répond à la demande mondiale de vin à taux d’alcool réduit qui touve là une solution qualitative.

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé