Les Médailles d’Argent

28 mars 2009

Une nouvelle capsule à vis « stelvin » beaucoup plus esthétique de la société alcan-packaging

capsule_a_vis.jpgLa capsule Stelvin® Lux+ présente un insert plastique fileté et une jupe de type surbouchage qui lui confère un aspect digne des capsules sans filetage apparent. Elle bénéficie ainsi d’une surface d’impression plus grande. La décoration de la capsule est facilitée par une sérigraphie sur jupe et relief encrée sur tête, en comparaison des plus beaux décors des capsules embouties en étain. Ces nouveaux modes de bouchage à vis associés à une amélioration de leur présentation devraient favoriser les exportations, notamment outre-Atlantique. La Stelvin® Lux+ se visse directement sans modification sur toutes les bouteilles munies de bagues à vis de type « BVS » (Bague à Vis Stelvin).

 

La rampe de pulvérisation Berthoud en face par face

rampe_de_pulveriasion.jpgCette rampe de pulvérisation pneumatique face par face est adaptée aux machines à vendanger, notamment New Holland VL. Télescopique, elle est destinée au traitement de vignes plantées entre 2 m et 3,50 m. Elle combine une correction de dévers et en option une géométrie variable avec capteurs à ultra sons pour un suivi optimal de la végétation. Un trapèze déformable permet de corriger le dévers tout en recentrant les pendentifs par rapport aux rangs de vignes. Les capteurs à ultrason en complément de la correction de dévers permettent de réguler la distance de la rampe ou des pendentifs par rapport au sol.

Le système de thermo-détente de Brunet-Ertia

systeme_thermo_detente.jpgLe système thermo-détente permet de comprimer puis de détendre la vendange pour fragiliser les cellules de la peau du raisin. Son but est d’accroître l’extraction polyphénolique et aromatique pour préparer une fermentation en conditions optimales. Le process de thermovinification chauffe la vendange pour fragiliser les tissus végétaux, la thermo-détente, intégrée à la chaîne de vinification, provoque une destructuration complémentaire de la baie de raisin par un procédé physique, une extraction plus poussée est ainsi obtenue. Le principe original consiste à appliquer une surpression sur la vendange chaude, suivie d’une détente brutale lors du retour à la pression atmosphérique. Ce procédé est mis en œuvre par des « bouteilles » de pression, placées en aval du chauffage de la chaîne de thermovinification et juste avant la cuve de macération.

La station de contrôle qualité de la vendange Maselli Misure

station_de_controle.jpgDès la réception des raisins en cave de vinification, l’appareil « SMC3 » permet d’évaluer automatiquement et en quelques secondes le potentiel polyphénolique et l’état sanitaire (fonction de la teinte) du moût sans préparation d’échantillon, la teneur en sucre et, en complément, le pH et l’acidité totale. L’analyse de la qualité polyphénolique et de la teinte est réalisée par spectroscopie sur le spectre de réflectance diffuse. Cette analyse permet de récupérer l’information la plus complète sur les liquides opaques avec particules en suspension comme le moût, sur un échantillon prélevé sans préparation. La simplicité d’utilisation autorise un personnel non qualifié. En mode manuel cet équipement guide l’opérateur au fur et à mesure des différentes étapes de manière simple et conviviale. En mode automatique, l’appareil fonctionne sans intervention extérieure. Ces mesures permettent notamment d’identifier facilement les parcelles ou les zones viticoles à haut potentiel polyphénolique, de classer la qualité des raisins, d’évaluer de manière objective leur état sanitaire et d’optimiser la gestion du sulfitage et des apports d’enzymes.

La tête de récolte active de la société Pellenc

tracteur_jaune_et_blanc.jpgLa particularité de cette tête de récolte « active » est de suivre, par asservissement de position – par un système électro-hydraulique –, le rang de vigne en se guidant de façon active sur les ceps. La tête active guide automatiquement la tête de récolte quelles que soient sa masse et la position de son centre de gravité ; elle ne s’appuie jamais sur le végétal pour se positionner, ce qui représente un progrès important. Le guidage s’effectue parallèlement au rang de vigne indépendamment de la position des roues avant et arrière. Ce système n’est pas sensible aux accélérations induites par le porteur, ni à l’irrégularité du sol. Il est constitué de trois vérins hydrauliques double tige qui ont pour fonction, notamment, de porter la totalité de la tête de récolte sans aucune autre interface mécanique. Les vérins gauche et droit disposent d’un système de réglage permettant d’optimiser au millimètre près le déplacement de la tête de récolte à l’intérieur du porteur par rapport à l’axe du rang de vigne ; deux capteurs de position détectent la course de guidage pour correction éventuelle de la trajectoire du porteur. Les palpeurs de guidage sont situés à l’entrée de la tête de récolte. La vitesse d’alignement de la tête de récolte est proportionnelle à la vitesse d’avancement. La position de la tête de récolte dans le rang de vigne parfaitement maîtrisée par le chauffeur lui assure un meilleur confort et simplifie sa tâche. La récolte est d’une meilleure qualité avec un gain de productivité important.

La buse anti-dérive à prise d’air TVI d’Albuz

albuz.jpgLa buse TVI (Turbulence Venturi Iso) se compose d’un corps et d’un couvercle démontable sans outils pour en faciliter le nettoyage. Cette buse mélange le liquide à pulvériser avec de l’air pour produire de grosses gouttes chargées de bulles qui explosent en de nombreuses gouttelettes.

Le mélange liquide/air est réalisé par aspiration naturelle de l’air ambiant par effet venturi. De grosses gouttes (~ 500 µ) sortent de l’orifice de la buse, elles résistent très bien à la dérive et éclatent au contact de la plante sans ruisseler plus qu’une buse traditionnelle. Cette nouvelle buse anti-dérive s’inscrit dans le cadre de la protection de l’environnement et de l’opérateur, dans un contexte écologique européen toujours plus exigeant pour les espaces partagés et une meilleure application en espace cultivé.

 

Le système d’appréciation numérique de la qualité de la vendange Sodimel

systeme_apreciation_numerique.jpgL’appareil effectue, en temps réel, des prises de vues numériques de la vendange à l’entrée de la cave coopérative vinicole – poste avancé ou sur conquet – puis réalise un traitement d’image automatique contribuant à qualifier cet apport en vue de sa sélection qualitative. Selon les objectifs de sélection définis par la cave coopérative et en tenant compte des variétés de cépages, le traitement par le logiciel spécifique d’analyse des images permettra de quantifier la propreté de la vendange (pourcentage de corps étrangers dans l’image), le pourcentage de baies vertes, l’homogénéité de la couleur de la vendange (proportion de baies dans la couleur dominante du cépage comparée aux autres couleurs de baies) et, lorsque les cépages le permettent (Grenache, Cinsault par exemple), selon l’évolution de la coloration des baies, une échelle de maturité polyphénolique. Ces indications permettent de fiabiliser les contrôles visuels, d’apporter une mesure d’homogénéité de la couleur, d’affiner la sélection des apports en vue de leur vinification séparée, d’apporter des informations sur la conduite à la parcelle, d’apporter une mesure objective en vue du paiement différencié à la qualité, et pour l’œnologue, associées aux mesures physico-chimiques, c’est un nouvel outil d’aide à la décision. L’appareil est issu d’une étude initiée par les Vignerons de Chusclan, associant le Cemagref Montpellier, Agrometrix et Sodimel.

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé