Les Hauts de Talmont, un vin de lumière

2 mars 2017

Sur le site unique de l’estuaire de la Gironde, en Charente Maritime, trois passionnés ont rêvé un vignoble…Ce rêve a vu le jour en avril 2003 avec la plantation d’un premier hectare de Colombard… « Les Hauts de Talmont » étaient nés. Très vite, ils ont voulu un écrin pour mettre en valeur leur production et partager leur passion.   

Au plus près de l’estuaire qui inspire la philosophie du domaine, l’espace de présentation et de dégustation est installé en haut du bourg de Talmont, au croisement de la rue de l’église et de la rue du port. Ouvert en juin 2006, il a permis de faire connaître le millésime 2005, un Colombard, un blanc sec, le seul alors produit par le domaine. Homme de marketing, en charge de la commercialisation et de la communication du vignoble, Jean-Jacques Vallée en a confié la conception à l’architecte Christian Bisher. Le brief était simple : mettre en valeur « un vin de lumière », inspiré de la lumière de l’estuaire…  et le résultat est très différent des codes habituellement liés à l’univers du vin et des vignerons.

Le fond de l’espace est couvert par un mur de bouteille, environ 300 bouteilles factices sur 6 niveaux. Eclairées par des néons, ces bouteilles sont remplies d’une eau distillée colorée qui traduit fidèlement le coloris lumineux du Colombard.Au milieu de la boutique, une grande table de bois découpée de cercles de verre présente d’autres bouteilles éclairées par en dessous. Pour adoucir et tempérer l’éclat de cette lumière, les murs sont tendus de rideaux aux couleurs emblématiques du vignoble de Talmont : taupe comme la couleur de l’estuaire à marée basse et bleu comme le ciel de la côte, un bleu lumineux qui rappelle les ciels de Tiepolo.

« Nous voulions être innovants, sortir des codes pour être remarqués, explique Jean-Jacques Vallée. Ce parti-pris de lumière était d’autant plus nécessaire que l’entrée de l’espace est aussi peu commerciale que possible : une porte très étroite, trois petites marches…mais nous sommes sur un site classé, pas moyen d’y remédier. Il nous fallait donc cet appel visuel fort pour capter l’attention. »

La gamme des Hauts de Talmont comprend aujourd’hui bien d’autres vins que le Colombard d’origine, pétillants, rouges, rosés…la gageure, réussie, a été de les intégrer à l’espace de présentation sans en dénaturer la philosophie. C’est ainsi que seuls les rosés ont intégré le mur de bouteilles. Les autres vins ont été disposé sur la table et sur des étagères murales près du comptoir de dégustation.

Réaménagé au printemps 2016 par la paysagiste Laurence Turquin, le jardin qui entoure cet espace de présentation propose désormais une composition structurée, géométrique, pour rappeler ce que le travail de l’homme peut apporter à la nature. Les galets de l’estuaire qui recouvrent les allées rappellent la sérénité des jardins japonais.

« Cet espace est bien sûr un lieu de vente animé par un salarié, conclut Jean-Jacques Vallée, mais nous essayons d’y être le plus présent possible, car c’est avant tout un endroit qui incarne le vignoble, un lieu de rencontre et de discussion, de contact direct avec le public. Cela permet, entre autres, d’expliquer notre volonté de travailler en biodynamie depuis quelques années (premier millésime : 2014), une démarche dont nous sommes très fiers. »

 

 

 

Un site unique pour une belle aventure viticole

 

Les Hauts de Talmont, c’est d’abord la rencontre de trois passionnés de vin, Michel Guillard, Lionel Gardrat, Jean-Jacques Vallée. Amoureux du lieu, ils ont décidé d’associer leurs savoir-faire pour créer sur ce site prestigieux un vignoble vitrine de la viticulture charentaise.

Le vignoble Les Hauts de Talmont se situe en Charente-Maritime, à 15 kilomètres au sud de Royan, sur la commune de Talmont-sur-Gironde, l’un des 154 Plus Beaux Villages de France.
Le site est unique. Du haut de sa falaise de craie blanche bordée de carrelets, le vignoble domine les eaux limoneuses de l’estuaire de la Gironde et la sublime église Sainte Radegonde, chef-d’œuvre de l’art roman saintongeais.
En face, de l’autre côté du fleuve, c’est le début du Médoc avec ses domaines viticoles renommés ; sur la même rive plus au sud, à une trentaine de kilomètres, les vignobles des Côtes de Blaye et à l’Est ceux du Cognaçais. Un environnement viticole divers et prestigieux.

www.leshautsdetalmont.com

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé