La nouvelle concession Rullier-Agri-Technic

2 mars 2017

     La nouvelle concession Rullier-Agri-Technic dans la zone du Mas de la Cour à Cognac occupe depuis le début du mois de septembre des locaux spacieux et fonctionnels ou les clients et le personnel « se sentent bien». L’entreprise  culturellement discrète, a connu un fort développement de son activité depuis dix ans. L’équipe de 31 collaborateurs de «Rullier Cognac» travaille désormais dans de bonnes conditions en ayant toujours la même priorité : «apporter des services de qualité aux viticulteurs et aux agriculteurs».

Bertrand, David et Simon Rullier dirigent un groupe de distribution de machinisme agricole et viti-vinicole important, structuré et ayant une culture d’entreprise forte fondée sur le respect des valeurs humaines et de l’identité des divers territoires d’activité. Cette philosophie de travail représente les fondations solides d’un réseau d’entreprises implantées en Gironde, en Charentes, dans le Languedoc et en Provence. La première pierre du groupe a été posée par Michel Rullier, le créateur de l’entreprise historique à Libourne en 1950

.

Une stratégie de développement fondée sur l’apport de technicité

 

      La société Rullier a eu une politique de développement raisonnée qui au départ a reposé sur l’accompagnement des propriétés viticoles du Libournais. Durant les décennies 60 et 70, l’entreprise a noué des partenariats avec de grandes marques John Deere et Bucher Vaslin. B Rullier dès son arrivée en 1971, a choisi d’engager une politique de développement empreinte à la fois de dynamisme et de sagesse en réalisant des opérations de croissance interne et externe. L’évolution des besoins technologiques de vinification dans le Bordelais à partir du milieu des années soixante-dix a créer une nouvelles demande d’équipements que les distributeurs de matériel agricole locaux  ne percevaient pas à l’époque. B Rullier a pressenti avant tout le monde que ce secteur d’activité allait représenter un créneau d’activité porteur et durable. Il a investi dans la formation des hommes au sein des ateliers, pour répondre aux spécificités technologiques de ce marché. Le jeune chef d’entreprise a aussi vite compris que l’apport de technicité et de services de qualité était un moyen fiable de construire des relations pérennes avec les clients. Être en mesure d’accompagner les viticulteurs dans la mise en place de leurs installations de chais et dans l’utilisation de leurs équipements représente d’ailleurs un challenge permanent au sein de toutes les concessions Rullier depuis 40 ans.


Un acteur incontournable du machinisme viti-vincole dans tout le Bordelais

 

      À partir du début des années quatre-vingt, l’entreprise a développé fortement l’activité équipements de chais au niveau de l’ensemble du vignoble Girondin. L’ouverture en 1986 d’une première succursale à Langon et les rachats de la société Laporte à Lussac St Emilion en 1990, de la Foyenne de Motoculture en 1994 et de la motoculture Médocaine en 1996 ont permis à la société familiale Libournaise de devenir un acteur incontournable du machinisme viti-vinicole dans tout le Bordelais. Cela s’est concrétisé par des partenariats forts avec de grands fournisseurs, Bobard, Bucher-Vaslin, Fendt, GAI, McCormick, Pellenc, …..  . Le souhait de B Rullier de privilégier des reprises d’entreprises correspond à la volonté de s’appuyer sur les compétences des équipes déjà en place qui possèdent une parfaite connaissance de leur territoire. Cette stratégie de respect de l’indépendance du potentiel humain des diverses concessions s’est avérée payante et est devenue une marque de fabrique revendiquée.

 

L’implantation en Charentes en 2002 : un nouveau cap de développement

 

      À partir de 1998, le groupe Rullier est sorti de ses frontières Bordelaises en créant en Charente à Orival (à côté de Chalais)  Rullier Foyenne et surtout en 2002 en rachetant les sociétés Valente et Juttaud. L’importance de cet investissement en Charentes a représenté un nouveau cap de développement qui a été abordé toujours avec la même philosophie : « faire confiance aux hommes en place ». B Rullier a confié la gestion opérationnelle de la fusion des deux entreprises à un de ces proches collaborateurs, Jean Estévenon. Cet homme expérimenté a découvert deux univers de production nouveaux, le vignoble de Cognac et un secteur agricole important. Le groupe a soutenu la toute jeune filiale Rullier-Agri-Technic de Cognac au départ car le contexte économique du secteur viticole Charentais à cette époque était peu porteur.


La réussite de fusion des deux entreprises a représenté un challenge important

 

      Le « mariage » des équipes Juttaud et Valente permettait d’envisager la construction d’une concession structurée en s’appuyant sur deux gammes de produits phares, les tracteurs Fendt et les équipements de chais Bucher-Vaslin. Les infrastructures assez spacieuses et très bien placées des Ets Valente dans la zone industrielle de Châteaubernard permettaient de disposer d’un espace technique et commercial suffisant qui était déjà connu et apprécié des clients. L’opération de reprise des Ets Valente incluait l’utilisation de ce site. La reprise des sociétés Valente et Juttaud représentait u challenge économique et humain important. En effet, il fallait réussir la fusion des deux équipes qui travaillaient dans un même territoire dans des domaines différents et sans réellement se connaître.

 

Une concession structurée avec deux pôles d’activité complémentaires

 

      J Estévenon, l’interlocuteur Bordelais du groupe s’est rapidement immergé dans le vignoble de Cognac et dans l’univers agricole qui à cette époque-là ne faisait pas partie de la culture des autres entreprises Rullier. Avec le recul, il avoue aujourd’hui que cette expérience depuis 15 ans a été très enrichissante : « L’investissement du groupe en Charentes a été une étape importante de la stratégie de développement. Indéniablement, cela a boosté l’activité économique de l’ensemble du groupe et cette nouvelle filiale nous a fait découvrir une toute autre culture de travail. À titre personnel, j’ai beaucoup apprécié la clientèle viticole Charentaise qui est sérieuse. Les hommes de cette région fonctionnent avec des méthodes de travail différentes et très intéressantes. Avec la reprise des Ets Valente, le groupe s’est aussi positionné dans l’univers agricole et cela nous a fait évoluer profondément. La gestion de la fusion des deux entreprises s’est effectuée progressivement et a débouché sur la constitution d’une équipe soudée et performante. Certes pendant les toutes premières années, le soutien du groupe a été indispensable pour définir et mettre en place une stratégie à moyen terme. La priorité a été d’investir sur les fondamentaux du métier, la formation des hommes dans les ateliers et le renforcement de la qualité des services. Ces choix se sont révélés judicieux puisqu’au bout de seulement quelques années Rullier Agri Technic est devenue la filiale la plus importante du groupe ».

 

 

Une dynamique positive de Rullier-Agri-Technic depuis 2007

 

      Le redémarrage de l’activité économique de la région viticole à partir des années 2007, 2 008 est venu conforter le développement de la concession. Les efforts d’organisation ont porté leurs fruits et la filiale Charentaise a pris une place plus importante dans le fonctionnement du groupe. Des relations étroites ont été tissées avec de grands fournisseurs comme Fendt, Bucher-Vaslin, Amazone, Kirogn, Sthick et Chalvignac afin de satisfaire des besoins d’équipements soutenus dans la région viticole. Le lancement de la gamme de Tracteurs viticoles Fendt 200 Vario en 2012 qui présentaient des avancées technologiques véritables (pont avant suspendu, transmission Vario, cabine grand confort, performances hydrauliques) a connu un franc succès. Les ateliers ont progressivement retrouvé un niveau d’activité de plus en plus important et se sont révélés trop exigus. Bertrand, David et Simon Rullier, ont pris la décision fin 2013 de lancer un projet de nouvelle construction au cœur de la zone industrielle du Mas de la Cour. Ils ont eu la volonté de créer une concession dotée de locaux techniques et commerciaux fonctionnels qui soient en mesure de faciliter le travail des 31 collaborateurs (dont 14 techniciens dans les ateliers). Un investissement de plus de 2 millions d’euros a été réalisé pour monter une concession moderne, rationnelle et pensée pour apporter un service de qualité à la clientèle Charentaise.

 

Les nouvelles infrastructures très fonctionnelles de la concession

 

      Les nouvelles infrastructures disposent d’un magasin de pièces détachées vaste, de deux ateliers spacieux et bien équipés (un dédié au matériel agricole et l’autre aux équipements de chais), de locaux administratifs et commerciaux, d’un showroom intérieur très lumineux et de vastes espaces extérieurs pour stocker un important parc de matériel. Lors de l’inauguration de la concession Rullier-Agri-Technic les 04 et 5 novembre dernière, B Rullie affiché une réelle satisfaction d’avoir réussi à créer une entreprise dynamique en s’appuyant sur une équipe d’hommes motivés et totalement enracinés dans le territoire de Charente et de Charente Maritime. Il s’est félicité des bonnes performances commerciales au niveau des équipements de chais et des ventes de tracteurs : « Lors de l’acquisition de la concession en 2003, la part de marché des tracteurs Fendt sur notre secteur était de 5 % et 15 ans plus tard, nous dépassons 10 %. Les efforts technologiques déployés par le constructeur sur toutes les gammes de tracteurs et tout récemment sur la gamme vigne 200 ont contribué à cette belle réussite. Rullier Agri Technic est désormais dans le Top 5 des concessionnaires Fendt en France. Au niveau du matériel de chais, le savoir-faire de notre équipe locale nous a permis d’avoir une collaboration soutenue avec Bucher-Vaslin. La clientèle Charentaise est sérieuse et a des attentes qualitatives que  nous essayons de satisfaire. Je suis à titre personnel très satisfait de la réussite de notre concession Charentaise qui est devenue un des fleurons de notre groupe ». J Estévenon après 15 ans d’investissements personnels intenses a souhaité faire valoir ses droits à la retraite d’ici la fin de l’année 2017. Il va passer progressivement les responsabilités du site Charentais à Simon Rullier à la direction générale et à Laurent Juttaud à la direction commercial. La nouvelle équipe affiche des ambitions sur les gammes phares de la concession et aussi sur de nouveaux produits en vigne comme les tunnels de traitements confinés Idéal et la gamme d’équipements de travail du sol Braun.

                                       

 

 

  Les points clés du groupe Rullier :

 

– 1950, création de la concession familiale à Libourne par  Michel Rullier-Agri

-1962, installation de la concession sur le site de Fronsac devenu aujourd’hui le siège du groupe

– 1971 Arrivée de Bertrand Rullier dans l’entreprise

– 1980, développement de l’activité matériel de Chais

– 1985 à1999, expansion de l’activité sur l’ensemble du vignoble Bordelais avec les créations de Rullier Langon, de Rullier Pugnac et les reprises de plusieurs sociétés, les Ets Laporte, la Foyenne de Motoculture et la Motoculture Médocaine.

– 2000 , arrivée de David Rullier dans l’entreprise qui occupe aujourd’hui les fonctions de directeur de Rullier Agro-équipements et de Rullier Sud

 – 2002, Le rachat en Charentes  des Ets Valente et de la société Juttaud

– 2003, Ouverture d’une concession Vinicole à Narbonne  dans le Languedoc-Roussillon

– 2009 , Le groupe Rullier rachète dans le Var la Société Sofralcave

– 2010,  Arrivée de Simon Rullier dans l’entreprise qui occupe aujourd’hui les fonctions de directeur de Rullier-Agri-Technic et de Rullier Médoc

– 2011, acquisition de la société Gouiran dans les Bouches du Rhône

– 2016, reprise à Libourne de la Sct INVINOV/Virelegoux

– Septembre 2016 inauguration de la nouvelle concession Rullier-Agri-Technic

– Le groupe Rullier a réalisé un chiffre d’affaires de 60 M€ et emploie 165 salariés.

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé