La cave des Coteaux de Montagan se développe

28 février 2009

La coopérative des Coteaux de Montagan a tenu son assemblée générale dans le courant du mois de mars dans un climat de parfaite sérénité. Cette entreprise vinifie la production de 700 ha de vignes appartenant à 33 viticulteurs. La cave connaît depuis quelques années une augmentation nette de son activité et le conseil d’administration souhaite poursuivre cette dynamique de développement en proposant des démarches en phase avec les attentes qualitatives des grands acheteurs de vins de distillation et d’eau-de-vie de la région.

thierry_et_pascal.jpg

De gauche à droite : M. Thierry Marot, le directeur et M. Pascal Millasseau, le président de la coopérative.

La dimension humaine de la coopérative des Coteaux de Montagan est propice aux échanges et les adhérents qui se connaissent tous font preuve d’implication vis-à-vis de l’avenir de leur outil de vinification. Les augmentations conjointes des débouchés Cognac et de la QNV ont permis de vinifier un volume record de 86 000 hl de vins de distillation lors de la récolte 2004, alors qu’il y a quelques années encore la production de vins de table blancs de qualité représentait des volumes conséquents. L’autre spécificité de la coopérative est liée au fait que plus de la moitié des sociétaires sont des bouilleurs de cru qui réintègrent les vins sur leurs propriétés pour les distiller. Le métier de base de la coopérative des Coteaux de Montagan est la vinification des vins de distillation et l’entreprise dispose d’un outil technologique performant susceptible de satisfaire les attentes qualitatives des grandes maisons de négoce de la région.

Un outil de vinification performant

Le président, M. Pascal Millasseau, a présenté les résultats du dernier exercice qui attestent de la saine gestion de l’entreprise et de la volonté du conseil d’administration d’apporter aux adhérents une prestation de qualité au meilleur coût possible. Les présentations du commissaire aux comptes et du CER de la Charente ont confirmé la bonne gestion financière de la coopérative. La baisse de l’endettement depuis plusieurs années a permis de réaliser, au cours de l’exercice 2004-2005, de nouveaux investissements avec un niveau d’autofinancement proche de 50 %. Le conseil d’administration a la volonté de donner les moyens à la cave d’assumer son développement pour être en mesure de vinifier des volumes plus importants. Les investissements réalisés au cours du printemps 2004 se sont révélés opportuns pour faire face à une augmentation de collecte de 15 000 hl. L’unité de pressurage avait été renforcée avec l’achat d’un pressoir de 480 hl Péra dont l’efficacité s’est avérée précieuse. Cela a permis à la fois de traiter la vendange sans attente et de réduire les charges de personnel pendant les vendanges. Après des vendanges 2003 marquées par de fortes chaleurs, la coopérative, qui contrôle les températures de fermentation des vins de distillation, avait décidé d’acquérir 2 000 hl de cuverie thermo-régulée supplémentaires. L’utilisation de ces nouveaux équipements a permis de vinifier la récolte 2004 avec beaucoup plus de souplesse. Le directeur, M. Thierry Marot, a expliqué que la coopérative se doit de faire preuve d’un maximum d’efficacité technique et économique dans ses approches de fonctionnement : « La cave doit être irréprochable sur le plan qualitatif. La mise à niveau technologique des infrastructures de vinification est une obligation pour satisfaire les attentes qualitatives des viticulteurs qui sont tous des fournisseurs des principaux acheteurs de la région. L’augmentation de la QNV Cognac depuis deux ans c’est bien pour les adhérents et la coopérative, et cela nous a obligés à mettre en place une autre organisation Entre 2003 et 2004, la collecte a augmenté de 15 000 hl en volume, ce qui est bien pour absorber les charges de structure de l’entreprise. »

Une organisation prenant en compte les aspects qualitatifs

La coopérative, après avoir vinifié 70 000 hl en 2003, a rentré dans ses chais plus de 85 000 hl en 2004 (jus de raisins compris). 56 000 hl de vins de distillation ont été vinifiés en tenant compte des cahiers des charges des différentes maisons de négoce de la région. Les vendanges ont duré 22 jours et la capacité de maîtrise thermique de la cuverie conditionne le rythme des apports quotidiens de vendange. M. T. Marot considère que le maintien d’une parfaite hygiène dans une unité qui vinifie des volumes aussi importants est un enjeu prioritaire. Les pressoirs sont lavés entre chaque cycle de pressurage, la chaîne de traitement de la vendange est lavée tous les soirs et une fois par semaine toute l’installation fait l’objet d’un grand nettoyage avec désinfection systématique. L’entreprise propose aussi à ses adhérents de nouveaux services comme la gestion des démarches HACCP et de la traçabilité de leur production. Un accord de partenariat a été signé avec le CER de la Charente afin de proposer un suivi complet des propriétés en utilisant le logiciel Tracer. M. P. Millasseau et le conseil d’administration ont aussi organisé des journées portes ouvertes les 24 et 25 mars dernier qui ont accueilli un public intéressé et certains viticulteurs risquent de rejoindre la coopérative pour les prochaines vendanges.

A lire aussi

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé