Journée Pulvérisation : le 13 septembre au lycée Georges Desclaude à Saintes

21 août 2012

La Chambre d’agriculture de Charente-Maritime organise, le 13 septembre prochain, une matinée technique dédiée à la pulvérisation viticole avec des panneaux récupérateurs de bouillie et aux réductions d’intrants phytosanitaires. La manifestation, qui aura lieu sur le vignoble du lycée Georges-Desclaude à Saintes, a l’ambition de répondre aux attentes concrètes des viticulteurs. Une partie importante des débats sera consacrée à la présentation d’un suivi technique de l’utilisation des panneaux récupérateurs Dagnaud comparé à un aéroconvection turbine basse Idéal. Ce rendez-vous technique sera aussi l’occasion de présenter le réseau de fermes de références viticoles DEPHY Ecophyto 2018 de Charente-Maritime

 

 

Le plan Ecophyto 2018 prévoit la mise en place d’un réseau de fermes de références, le réseau DEPHY, qui a pour but d’évaluer la faisabilité technico-économique de la mise en œuvre de démarches de réductions d’intrants. L’ambition de cette démarche est multiple : bien sûr de favoriser le transfert de techniques économes en produits phytosanitaires, d’établir des références pour évaluer leur faisabilité et leurs performances techniques, économiques, environnementales et sociales, et, enfin, de jouer un rôle de formation et d’information. Les itinéraires de productions des fermes pilotes vont être suivis pendant plusieurs années afin d’évaluer l’intérêt et les limites de la mise en place de techniques de cultures économes en intrants. Dans chaque département, les Chambres d’agriculture ont la charge de mettre en place ces réseaux de fermes de références pour chaque filière de production, les grandes cultures, l’arboriculture, la viticulture…

10 fermes viticoles de références en Charente-Mme

En Charente-Maritime, Lionel Dumas Lattaque, le technicien viticole du secteur de Saint-Jean-d’Angély/Burie/Matha, a constitué un réseau de 10 fermes viticoles de références représentatives des structures de production du vignoble de Cognac. Les propriétés adhérentes ont des itinéraires de conduite de la vigne spécifiques à leur contexte socio-économique. L’approche globale du fonctionnement de chaque domaine viticole tient compte de contraintes humaines et économiques qui induisent une organisation du système de production. L’enjeu n’est pas de remettre en cause des itinéraires de production qui font leur preuve mais d’aider les chefs d’exploitation à prendre un peu de recul sur les moyens d’intégrer une réflexion d’économie d’intrants. Le groupe de fermes Ecophyto créé par Lionel Dumas Lattaque concerne 8 propriétés en Charente-Maritime et 2 en Charente, dont les structures de production varient de 14 à 400 ha. Chaque propriété s’est engagée dans la mise en œuvre d’un ou plusieurs projets concrets pour réduire l’utilisation des intrants phytosanitaires. Cela concerne divers domaines, les leviers agronomiques (aération du feuillage, fertilisation azotée, réduction de la vigueur, gestion de l’enherbement…), la réduction des herbicides (raisonnement des doses, alternance des produits, retour au travail du sol partiel ou total… ), la réduction des fongicides (Optidose, pulvérisation, connaissances des maladies…) et la réduction des insecticides. L’objectif est aussi de pouvoir utiliser les initiatives de réductions d’utilisation d’intrants comme moyens de formation et d’information au travers de l’organisation d’événements ouverts au public.

Un événement pulvérisation au lycée agricole de Saintes

L’accompagnement technique de chaque exploitation est assuré par L. Dumas Lattaque, qui joue un rôle d’animateur au sein de l’ensemble du groupe. Les protocoles de travail sont établis et mis en œuvre en pleine concertation et, au cours de l’année, plusieurs réunions de travail internes au groupe sont organisées. La mise en commun et le partage des expériences sont essentiels. Le groupe de 10 fermes de références de Charente-Maritime s’est réuni trois fois depuis sa création et L. Dumas Lattaque a souhaité créer un événement ouvert au public pour présenter l’initiative de réduction d’intrants dans un des sites de production. Le vignoble du lycée agricole Georges-Desclaude à Saintes possède un tunnel de pulvérisation Dagnaud (avec récupération de bouillie) dont l’utilisation a été comparée à celle d’un aéroconvecteur à turbine basse Idéal (avec voûte charentaise) pendant quatre campagnes. Les résultats de tout ce travail seront présentés lors de la journée technique Pulvérisation et réduction d’utilisation des produits phytosanitaires organisée le jeudi 13 septembre prochain de 9 à 13 heures dans le vignoble du lycée à Saintes.

Programme
Le Plan Ecophyto 2018 :
l Présentation du dispositif Fermes du réseau DEPHY Ecophyto 2018 : Lionel Dumas Lattaque (Chambre d’agriculture de Charente-Maritime).
l Présentation du groupe de fermes viticoles Ecophyto de Charente-Maritime : Lionel Dumas Lattaque (Chambre d’agriculture de Charente-Maritime).
Pulvérisation vigne : quel avenir pour les panneaux récupérateurs de bouillie ?
l Les principes de réglages des pulvérisateurs et des panneaux récupérateurs : Matthieu Sabouret (Chambre d’agriculture de la Charente).
l Le bilan de 4 années d’utilisation des panneaux récupérateurs de bouillie Dagnaud comparé à un aéroconvection Idéal turbine basse : Laëticia Caillaud (Chambre d’agriculture de Charente-Maritime).
l Résultats de mesures de dérive de pulvérisation entre les panneaux récupérateurs Dagnaud et l’aéroconvection Idéal : Joël Deborde (Chambre d’agriculture de Charente-Maritime).
Démonstration au vignoble des deux pulvérisateurs

 

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé