IFV : le basidiomycète crustomyces subabruptus responsable des arômes de champignon frais dans le vin

9 novembre 2021

Signalé pour la première fois dans la vigne, crustomyces subabruptus, un champignon de décomposition du bois fréquent dans les régions tempérées, est à l’origine des arômes de champignon frais dans les vins. 

Des recherches de l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV), du Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace (CIVA) et du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC), en collaboration avec le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) et le Museum national d’Histoire naturelle, ont permis d’isoler dans des raisins présentant des arômes de champignon, un basidiomycète capable de produire de grandes quantités de 1-octène-3-one, la molécule responsable du défaut. Il s’agit de crustomyces subabruptus, un champignon de décomposition du bois fréquent dans les régions tempérées. C’est la première fois qu’il est signalé dans la vigne.

Les études de l’IFV ont montré que le champignon est certainement endophyte de la vigne c’est-à-dire qu’il est présent dans la plante de manière latente. Lorsque les conditions sont favorables, il se développe à l’intérieur des grappes atteintes de botrytis en dégageant une odeur de champignon frais d’autant plus forte que le taux d’hygrométrie est élevé. Il suffit alors de quelques grappes atteintes pour contaminer toute la récolte d’une parcelle.

Contrairement aux goûts moisi-terreux dus à la géosmine, la contamination des vins ne se fait pas par un simple passage de la 1-octène-3-one du raisin dans le moût et du moût dans le vin. Le défaut n’est pas perceptible dans les moûts, il est de ce fait impossible d’identifier et de traiter spécifiquement les lots suspects. On sait que la molécule peut être en partie dégradée au cours de la fermentation alcoolique. Cependant, en réalisant des ajouts dosés de moûts contaminés, il a été possible de mesurer dans les vins après fermentation, des teneurs en 1-octène-3-one supérieures aux quantités ajoutées. Il existe donc probablement des précurseurs de la molécule dans les moûts. Le mécanisme d’apparition du défaut dans les vins n’est pas élucidé à ce jour.

Article original (en anglais) : https://oeno-one.eu/article/view/3004
Reçu le 9 janvier 2020 ; accepté le 9 août 2021 ; publié le 10 septembre 2021

Source : https://www.vignevin.com/article/vin-un-basidiomycete-responsable-des-aromes-de-champignon-frais/

A lire aussi

Épisodes de grêle de juin dernier : ouverture d’un fonds d’urgence

Épisodes de grêle de juin dernier : ouverture d’un fonds d’urgence

Suite aux violents épisodes de grêle de juin dernier, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, M. Marc FESNEAU, a diligenté une mission d’urgence, dite « flash », pour évaluer l’impact de la grêle dans le milieu agricole. Les réunions terrain...

Championnat de rugby: la saison reprend

Championnat de rugby: la saison reprend

A l'issue d'une saison 2021 - 2022 très difficile pour l'UCS, qui a maintenu de justesse sa place en nationale 1, l'équipe se renouvelle pour ce nouveau championnat et tien à le faire savoir. Partenaires de l'équipe, Le Paysan Vigneron vous tiendra informés tout au...