Hennessy Viticampus : Motiver les jeunes

26 février 2014

Aller au-delà de l’incantation. Que les faits rejoignent les intentions. C’est un peu la démarche de la société de négoce avec Viticampus. Officiellement lancé en mai 2013, le partenariat d’Hennessy avec les établissements d’enseignements agricoles régionaux adopte sa vitesse de croisière. En fin d’année, le rassemblement de 120 jeunes a ouvert la saison 2014.

p41.jpgC’est la jauge de l’auditorium du musée des Quais Hennessy, limité à 120 personnes, qui a conditionné le format de la manifestation. En cette venteuse journée du 21 novembre 2013, 120 jeunes des établissements d’enseignement agricole public et privé de la région se sont retrouvés à Cognac, à l’invitation de la maison de négoce. Leur âge : de 16 à 19 ans. Leur formation : de Capa/Bac Pro à BTS/Licence pro, option viticulture bien sûr. Les directeurs d’établissement ainsi que le chef de service de la formation à la DRAAF (Direction régionale de l’agriculture) les accompagnaient. Manifestement, autant Hennessy que le corps enseignant avaient souhaité conférer une certaine solennité à l’événement. Une façon de marquer « l’an I » du partenariat d’Hennessy avec les établissements d’enseignement agricole.

Florent Morillon, directeur amont de la société de négoce, a rappelé la ligne directrice suivie par l’entreprise de Cognac. « Il nous semblait important d’encourager la motivation des jeunes et de leur entourage pour les métiers viticoles. A un moment donné, il faut savoir aller au-delà de l’incantation. Notre maison emploie 800
salariés. S’y exercent 160 métiers différents. A travers elle, les jeunes peuvent non seulement découvrir la finalité du produit mais aussi les multiples compétences qui s’y déploient : savoir-faire autour de la vigne, des analyses, du vieillissement, du packaging, du commerce… Marier connaissances et expérience représente sans doute le début d’une réponse. »

Guy Lehay, chef de service de la formation et du développement à la DRAAF Poitou-Charentes, a salué l’initiative.

« Les métiers agricoles offrent de vrais emplois. Une enquête nationale révèle que 94 % des jeunes diplômés en
agriculture trouvent un poste dans les quelques mois qui suivent leurs sorties. C’est très encourageant. »

L’an dernier, la DRAAF avait lancé une campagne de promotion de l’enseignement agricole dans le secteur laitier (cantons de Surgères, Bressuire…). Cette année est fléché le secteur viticole. Avec l’accord du recteur d’académie de Poitiers, une campagne de sensibilisation va toucher les élèves de 3e. « Nous avons besoin d’effectifs dans nos classes. Le maintien des filières spécialisées est à ce prix. » Guy Lehay a rappelé que l’enseignement agricole était « une grande famille », intégratrice. « Nous veillons sur nos jeunes et les emmenons au diplôme. »

Une charte

Parce qu’un accord n’est jamais meilleur que transcrit « noir sur blanc », la maison Hennessy s’était engagée sur des points précis lors de la signature de la charte Viticampus en mai 2013. En ouverture de l’année 2014, ces points ont été reprécisés. « En plus des journées d’accueil et d’information comme aujourd’hui, nous nous engageons à accorder des bourses annuelles de 500 € à une vingtaine de projets innovants, reconnus comme tels après examen des dossiers. Nous allons accueillir une petite dizaine de stagiaires, établissements privés et publics confondus et pourrons accorder “un coup de pouce financier” à certaines initiatives, voyages d’études ou autres. »

Revaloriser les métiers agricoles… Un challenge à entrées multiples, dont on ne sait jamais celle qui fera « tilt » dans la tête du jeune ou de sa famille. Avec son approche entrepreunariale, ses 800 postes dont 40 vont changer de main dans les trois ans à venir, Hennessy ouvre le « couteau suisse » du désir d’emploi.

Repères
l En Poitou-Charentes, l’enseignement agricole, public et privé, regroupe 8 000 élèves en formation initiale et 1 800 apprentis.
l La formation viticole représente
moins de 2 % des effectifs glo-baux. Les classes sont ouvertes mais connaissent souvent de faibles effectifs. Une inflexion de la tendance semble pourtant s’amorcer.
l Rentrée scolaire 2013 : effectifs en hausse de 2 % dans les établissements scolaires agricoles de Poitou-Charentes.
Pour trouver une formation agricole en Poitou-Charentes :
www.dreaf.poitou-charentes.agriculture.gouv.fr – rubrique Enseignement agricole

 

 

A lire aussi

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

error: Ce contenu est protégé