La dame de Shanghaï XO

9 mars 2009

L’exposition estivale des Quais Hennessy donne cette année carte blanche à un amoureux de la Chine, Hyppolyte Romain, personnage excentrique dans le sens fort du terme, c’est-à-dire hors du temps, hors des murs, hors des modes. Ses carnets de voyage rencontrent ceux de Louis Rondon, grand introducteur du Cognac Hennessy en Chine, au début du siècle.

dame_de_shangai.jpgLe jour du vernissage de l’exposition, alors que le cocktail bat son plein, Hyppolyte Romain promène sa longue robe de maître confucéen à travers un aréopage de petites dames fardées. Et ne semble pas gêné pour un sou. C’est que le personnage a une longue pratique de la provocation chic, cultive le goût de la représentation et adore jouer avec les ambiances décalées. Il fut dessinateur de plateau pour des films de Robert Altman et Patrice Lecomte. Directeur artistique du jardin d’acclimatation – tout un programme – il possède sa propre maison de thé chinoise « Mademoiselle Li », au cœur de ce même jardin d’acclimatation, à Paris, dans le bois de Boulogne. On y sert le thé bien sûr mais on y rencontre aussi de nombreux écrivains et comédiens pour des lectures, et Hyppolyte vous guide dans les arcanes du mobilier chinois ancien. A Cognac, il a d’ailleurs apporté avec lui quelques jolies pièces issues de sa collection personnelle, fauteuils, bancs, cage à oiseaux. Surtout, au fil du bel espace de l’architecte Jean-Michel Wilmotte, il sème aux quatre vents quelques belles estampes de son cru, une série de gouaches tendres sur le petit peuple de pékin ou à l’érotisme léger des « dames de Shanghaï ». Cette figure de la dame de Shanghaï a d’ailleurs servi de fil rouge à l’artiste pour marcher sur les pas de Louis Rondon, grand introducteur du Cognac Hennessy en Chine. La marque de Cognac en profite pour s’associer à la célébration de l’Année de la Chine en France et manifester son propre intérêt à un pays qui ne laisse personne indifférent et encore moins les cognaçais. La Chine, pays-continent très vénéré sur les bords de la Charente.

En plus de son exposition phare d’été, les Quais Hennessy ont noué une politique de mécénat culturel avec des artistes régionaux. Ont déjà exposé ce printemps Julien Drevelle, jeune peintre installé à Cognac et Yannick Veillon, sculpteur et plasticien en fer, verre dont l’atelier est situé à Rioux, en Charente-Maritime. Le programme des expositions se poursuit avec Marc Deneyer, photographe (du 1er juillet au 15 août), suivi du designer Christian Nesler (du 2 septembre au 17 octobre).

La dame de Shanghaï – Parcours poétique proposé par Hyppolyte Romain – Exposition du 18 juin au 5 septembre 2004 – Entrée gratuite – De 10 heures à 18 heures tous les jours – Accès par la rue de la Richonne.

A lire aussi

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

C'est à 8h30 ce matin que les portes du salon Vinitech Sifel se sont ouvertes. Au programme pendant 3 jours : près de 850 exposants sur 65 000 m² présentent leurs solutions pour le monde vitinicole, maraîcher et arboricole.  Le salon est réparti en 4 pôles...

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé