Cognac – Orage de grêle du 22 juillet : 1 500 ha touchés

26 juillet 2016

 img_3388.jpg

Bis repetita – Le vendredi 27 mai 2016, un orage de grêle d’une rare intensité touchait 5 500 ha de vignes (7 % de la surface du vignoble charentais) avec, sur 3 000 ha, un niveau de perte supérieur à 80 %. Vendredi 22 juillet, un nouvel épisode de grêle extrêmement violent a impacté 1_500_ha (2 % du vignoble). Sur 500 ha, les dégâts vont de 80 à 100 %.

Alors que la première fois, la grêle avait suivi un couloir d’une soixante de kms, du canton de Saint Genis de Saintonge (Charente-Maritime) en remontant vers Rouillac (Charente) – épicentre sur Chateaubernard, Bourg-Charente…- cette fois les dommages sont circonscrits à quelques communes de Grande Champagne, Juillac Le Coq, Verrières ainsi que des communes limitrophes mais à un degré moindre.

 

Fait significatif ! Dans un cas comme dans l’autre, il n’y a pas eu d’alerte météo et les dispositifs anti-grêle n’ont donc pas pu être déclenchés. Dans les rangs viticoles, la polémique enfle, la colère gronde. Que font prévisionnistes ?

Les modèles mathématiques – sur lesquels se fonde la prévision météo aujourd’hui – n’ont pas été capables de détecter le risque. En ce sens ils ont failli. La faute à personne. Mais toute la diligence a-t-elle été déployée pour corroborer les données de terrain aux modèles ?

Des conseils_techniques des Chambres d’Agriculture et de la Station du BNIC sont disponibles sur la conduite à tenir après la grêle.

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé