Cognac Augier : Le retour aux sources

12 février 2016

Dans le giron de Pernod-Ricard, la plus vieille des maisonsde Cognac se réinvente en pratiquant un retour aux sources.Cognacs sans boisé, sans caramel ni sirop, filtrés à températureambiante, issus d’eaux-de-vie de terroirs et de cépages… C’estl’ADN de la nouvelle gamme Augier et de ses trois territoiresd’expression : Océanique, Sauvage et Singulier.

p45.jpgC’est le propos des petites maisons qued’emprunter des chemins buissonniers.Et que dire quand la maison est à la foisla plus ancienne des sociétés de Cognac etsans doute l’une des plus jeunes. Etablie àCognac en 1643 par Philippe Augier, négocianten vins, la maison concourt sans malau titre de plus vieille société de spiritueuxau monde. Elle restera familiale jusqu’à lafin des années soixante. Rachetée par legroupe canadien Seagram puis par Pernod-Ricard au moment de la reprise deMartell, Augier existe alors en tant quemarque mais n’a plus de consistance surles marchés. Exit les bouteilles à son nom.La nouvelle gammeAugier, élaboréepar la Distillerie duMaine-au-Bois et le« collectif Augier »,vient réparer cette« injure du temps ».Un come-back qui n’est pas vraiment unesurprise. Il y a deux ans, au moment del’acquisition de la Distillerie du Maine-au-Bois par Pernod-Ricard, Philippe Guettat,alors P-DG de Martell-Mumm-Perrier-Jouët, avait prévenu : « L’investissementdans l’outil industriel ira de pair avec larelance de la maison ARB (Augier, Robin,Briand et Cie). C’estl’opportunité pour nousde réactiver la marqueAugier, et peut-êtreJules-Robin, pour partirà la conquête d’autrestypes de consommateurs.» Le dirigeantavait alors insistésur la dimension« d’autonomie juridiqueet de gestion »de l’entreprise. Paritenu ! La présentationde la nouvelle gammeAugier en région le20 novembre dernierconfirme la stratégiemarketing ébauchéeen avril 2013.Et c’est Olivier Gardais,nommé directeurgénéral déléguéd’ARB et du Maine-au-Bois en 2013, qui l’a présentée.Pour l’occasion, il était entouré du « collectifAugier », une équipe restreinte composéed’hommes (et de femmes) marchés,mais aussi d’hommes produits, commeDavid Florac, responsable de la distillationau Maine-au-Bois, ainsi que de quelquesviticulteurs qui se retrouvent dans « l’espritAugier ».

L’esprit Augier

Cet esprit, quel est-il ? « Pour notre collectionde trois Cognacs, nous avonsdécidé d’opérer un retour aux origines,d’être le plus proche d’un Cognac du XVIIeou XVIIIe siècle », indique O. Gardais. Ainsi,dans leur élaboration, les eaux-de-vie nereçoivent « ni caramel, ni boisé, ni sirop ».La filtration ne s’opère pas à températurenégative mais à température ambiante.Pour sélectionner les eaux-de-vie, lemaître distillateur a joué sur des distillationsavec lies ou sans lies, ainsi que surle « juste degré » des Cognacs, approchépar essais successifs (40,1 % vol., 41,7,40,8). Surtout, les assemblages – trèscourts, sur pas plus de trois lots d’eauxde-vie, à la traçabilité totale – sont monocruet monocépage. Ils mettent en avantterroirs et cépages (Bons Bois de l’îled’Oléron, Petite Champagne d’Archiac,Folle Blanche de Grande Champagne). Leconcept ? Proposer des Cognacs dotés deprofils originaux.Cette originalité transparaît aussi dans levocabulaire. Les trois Cognacs de la collectionportent des noms qui réveillentl’imaginaire : Océanique, Sauvage, Singulier.L’Océanique est un Cognac provenant uniquementde l’île d’Oléron, dans ce cru deBons Bois marqué par l’influence maritime.Distillé sur vins clairs, présentant unTAV de 40,1 % vol., le Cognac affiche « unebelle minéralité, avec un côté agrume,citron, mûre, une attaque en bouche vive etfranche ». Le Sauvage, lui, est issu d’unetrès belle eau-de-vie de Petite Champagne100 % Ugni blanc distillée avec 10-15 % delies (important ajout). Son TAV s’élève à40,8 %. Cela donne « un Cognac puissant,complexe, sur des notes d’abricot, de caféavec, en fin de bouche, des arômes de cloude girofle, d’épices ». Le Singulier, enfin,résume le côté très floral et délicat d’uneeau-de-vie de Grande Champagne issued’un cépage rare, la Folle blanche (TAV de41,7 % vol.). Au nez, le Cognac exprimedes caractères de fruits : pêche blanche,pêche de vigne, poire…

Food pairing

Pour partir à la découverte de sa gamme,les Cognacs Augier avaient convié unejeune chef, Céline Pham. Cette « bellepersonne » a su faire de la cuisinenomade son territoire d’excellence, entreinfluences asiatiques et nouvelles tendances.L’expérience de « foodpairing »autour de la collection Augier fut plus queconvaincante. Pour accompagner l’Océanique,elle avait choisi une anguille fuméebrûlée au chalumeau (côté gras), dessalicornes (côté iodé), le tout parsemé degraines de sarrasin légèrement toastées(côté épices). Le Singulier eu droit, lui, àune « tombée de ceps » sur un « pain desamis » (une tartine finement dorée frottéeaux noyaux d’olives, beurre léger), avec unvoile de cacao noisette subtilement amer.Enfin, le Sauvage a profité de la complémentaritéde petites figues de Barbariejuste rôties avec citron-thym pour renvoyerune note d’acidité lactique. Justedélicieux.Présentée dans ces bouteilles traditionnellesappelée « montres » à Cognac,la collection Augier vise un public deconnaisseurs, soucieux de découvrirune autre dimension du Cognac, plusdépouillé, plus « roots ». Le marché françaisest désigné comme une cible prioritaireavec l’Angleterre, voire les Etats-Unis. « Un pari », assurent les initiateurs.

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé