Rémy Martin

7 juillet 2009

La maison de Cognac a remis le 7 mai dernier le prix Centaure à ses livreurs/bouilleurs de cru ayant décroché la prime qualité de + 10 % sur des lots d’eaux-de-vie nouvelles livrées en 2006, 2007 et 2008. Pour cette première édition, les Centaures d’or, d’argent et de bronze ont récompensé une quarantaine de viticulteurs de Petite et Grande Champagne.

 

 

Ne serait-ce que par les tenues vestimentaires, on sentait que ce moment avait quelque chose de spécial. Cette fois, pas de « quart d’heure charentais ». A 18 heures précises, après avoir réussi à se garer, tous les viticulteurs invités, accompagnés pour certains de leurs épouses (viticultrices accompagnées de leurs époux), convergeaient d’un pas pressé vers le Club Rémy Martin, rue Joseph-Patta. Les attendaient un copieux « comité d’accueil » composé de Vincent Géré, directeur des Cognacs Rémy Martin, Pierre Delair, responsable des achats, Pierrette Trichet, maître de chai, des membres du bureau Alliance Fine Champagne, des membres de la commission dégustation animée par Pierrette Trichet et les équipes de Rémy Martin en relation avec la viticulture. Sans parler de solennité, une petite tension régnait parmi les élus, celle qui entoure une « remise des prix », mélange de fierté et de légère angoisse sur le déroulé des opérations voire, chez quelques-uns, une certaine gêne à sortir de l’anonymat, ne serait-ce qu’un bref moment.

récompenser la qualité

Vincent Géré posa très vite le décor. « C’est important pour nous de récompenser la qualité et de reconnaître ceux qui la développe. Nous tenions à leur donner une certaine visibilité. Aujourd’hui nous avons réuni nos fournisseurs qui ont obtenu des primes de qualité de + 10 % sur des lots d’eaux-de-vie nouvelles des récoltes 2006, 2007 et 2008. Il faut saluer tous vos efforts pour en arriver là. Nous vous en remercions ainsi que toutes les personnes qui ont œuvré, soit à Alliance Fine Champagne, soit dans nos services, pour cultiver cette qualité. Nous formons le vœu que l’élite que vous représentez essaime les bonnes pratiques, que ces bonnes pratiques soient partagées, développées, propagées auprès d’un maximum de personnes. » Le directeur des Cognacs Rémy Martin a précisé les critères qui avaient présidé à l’attribution des Centaures d’or, d’argent et de bronze. « Nous avons tenu compte du volume du lot primé, en valeur absolue ou en valeur relative, car nous pensons qu’il est peut-être plus facile d’obtenir + 10 % sur un petit lot, en sélectionnant les vins, que sur un gros lot. » Vincent Géré a souligné la transparence de l’exercice. « Cette transparence nous tient beaucoup à cœur. C’est une des raisons qui fait que pour un même cru, un même compte d’âge et une même qualité, Rémy Martin paie le même prix à tout le monde. » En promettant bien aux récipiendaires « qu’ils n’auraient pas + 10 à chaque fois », il les a tout de même assurés de l’importance des bonus dans les relations commerciales. « Les primes qualité font partie des critères utilisés par le service achats au moment de la révision des contrats. » Vincent Géré a conclu sur un tonique « Merci et bravo » ! Restait à procéder à la remise des Centaures, matérialisés par une bouteille de Cognac. Pierrette Trichet a alors pris la parole pour raconter l’histoire de cette coupe de Cognac. « Pour honorer la qualité excellente de vos eaux-de-vie nouvelles de Grande et Petite Champagne, j’ai assemblé des eaux-de-vie qui, un jour, furent sélectionnées par un de mes prédécesseurs, André Giraud ou Georges Clos. » Cette coupe spéciale, qualifiée par le maître de chai de « quintessence de la Fine Champagne », goûte environ 30 ans. Parmi les notes de dégustation, P. Trichet a relevé « une très belle puissance aromatique, des notes de prune, de figue et, en fin de bouche, des notes de cannelle et de muscade apportées par les fûts de chêne du Limousin. » « En bouche, a-t-elle dit, on retrouve cette finesse, cette harmonie donnée par les eaux-de-vie de Fine Champagne. Un jour, ces eaux-de-vie furent sélectionnées sur une table de dégustation, identifiées par un code secret, rentrées dans les chais, surveillées par l’équipe du centre d’élaboration, elles ont cheminé pendant trente ans. Aujourd’hui, elles témoignent du savoir-faire du distillateur. Cette coupe symbolise pour moi l’empreinte du Cœur du Cognac. »

Centaures d’or – Earl Bastit, scea Domaine des Conils, Earl du Lavoir, earl du Chemin Boisne, saev Billhouet, M. Eric Chaissou, earl de Chez Gonin, M. Stéphane Floriant, GAEC du Bois d’Armelle, EARL Fraternité 89, SARL J. & B. Girard.
Centaures d’argent – EARL des Pins, SARL du Logis d’Angeac, EARL des Huitains, SARL du Bois Coutard, M. Pascal Barbottin, EARL du Montet, EARL Jean Roux, M. Christophe Drilhon, Mme Lisca Mont, EARL Pannaud, EARL La Nougeraie, M. Jean Fort, Mme Nadège Branchaud, M. Gabriel Albert Combe, EARL des Bergeons, EARL du Grison.
Centaures de bronze – SARL le Château de Lonzac, SCEA Trijol Didier, EARL de Puycaillon, EARL de Chez Mondain, M. Georges Bordeau, SCEA du Maine Fontaine, EARL Bureau & Fils, M. Laurent Tanguide, M. Francis Nadeau, SARL du Domaine de Boursac, SCEA Barron, M. Claude Barraud, GAEC du Sourdour, EARL Vallade et Fils, EARL Bureau, M. Jacky Plisson.

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé