Bassin Charentes-Cognac Campagne 2014-2015

2 octobre 2014

L’époque est révolue où l’on se plaignait de connaître les rendements autorisés une fois la récolte finie. Désormais – peut-être à cause de l’affectation au 1er juillet – les chiffres sortent beaucoup plus tôt, courant juin, pour toutes les filières. Et c’est tant mieux. Malgré tout, chaque année réserve sa dose d’impondérables. La campagne 2014-2015 n’y échappe pas.

 

 

Rendement Cognac

Le rendement annuel 2014 a été validé le 2 juin dernier par l’assemblée plénière du BNIC et par la section ODG. Le rendement annuel maximum autorisé, pour sa partie immédiatement commercialisable, s’élève à 11,70 hl AP/ha.

Normalement, il est prévu que ce rendement puisse être augmenté d’1 hl AP/ha supplémentaire au titre de la réserve de gestion, une réserve de gestion libérable en compte 4. Ainsi, le rendement annuel maximum autorisé serait-il de 12,70 hl AP/ha en 2014-2015. Sauf qu’aujourd’hui, le 1 hl AP/ha de réserve de gestion est encore en attente de validation par les pouvoirs pu-blics.

Lors de la réunion des vendanges de l’UGVC, le 15 septembre dernier, Stéphane Roy, président du syndicat viticole, s’est montré très clair.

« Si nous n’obtenons pas de réponse du ministère de l’Agriculture avant fin octobre, il n’y aura pas de réserve de gestion, même si l’accord devait intervenir plus tard. Entre autres raisons, il ne s’agit pas de pénaliser ceux qui auraient commencé à distiller très tôt. »

La viticulture, unie sur le sujet, a informé de sa position la famille du négoce. A ce jour, la recommandation des professionnels est de dire qu’il est possible de mettre en œuvre plus de 11,70 hl AP/ha mais à condition de vouloir produire de la réserve climatique. Sinon, c’est une prise de risque qu’il convient de ne pas courir.

Réserve climatique Cognac

Dorénavant, elle peut représenter, en cumulé, jusqu’à 7 hl AP/ha (volume porté à ce niveau en 2013-2014). Auparavant, la réserve climatique ne pouvait pas dépasser 5 hl AP/ha).

Rendement Pineau

Sans changement, le rendement Pineau des Charentes s’élève à 85 hl vol./ha en moût et à 42 hl vol./ha « produit fini ». Petite nouveauté cette année. Le Comité interprofessionnel du Pineau, réuni en AG, n’a pas souhaité introduire une réserve de production, alors que c’était le cas chaque année depuis 2007, à des niveaux variables. Des raisons, essentiellement liées à la production, expliquent cette décision. Sur les dernières récoltes, la fabrication de Pineau s’est révélée déficitaire – 80 000 hl vol. en 2013, 90-92 000 hl vol. en 2012 – alors que le niveau d’étiage souhaité par la filière tourne autour de 120 000 hl AP. Les professionnels ont voulu aussi se montrer cohérents vis-à-vis du Plan de sauvegarde du potentiel de production, enclenché l’an dernier, qui prévoit le déblocage d’environ 450 ha de droits nouveaux sur quatre ans. Enfin, les opérateurs estiment que les cours du Pineau vrac sont suffisamment élevés pour ne pas créer de tensions supplémentaires.

Rendement Vins de Pays Charentais

Toutes couleurs confondues, le rendement Vins de Pays Charnetais IGP est le suivant : 100 hl vol./ha, dont 90 hl vol./ha de vin et 10 hl vol./ha de bourbes, lies et non-vins éventuels.

Rendement Vins de Pays de l’Atlantique

Leur niveau commercialisable est de 120 hl vol./ha + 10 hl vol./ha de bourbes et lies.

Rendement Vins « Autres Débouchés »

En référence à la décision professionnelle de septembre 2010, le rendement des vins VSIG (Vins sans indication géographique) atteindra au maximum 250 hl vol./ha. Il se calcule sur des vignes en 2e feuille alors que pour tous les autres débouchés (Cognac, Pineau, VDP), ne sont prises en compte que les vignes en 3e feuille, depuis plusieurs années déjà. A noter qur les Vins « Autres cépages que double fin » restent limités à 180 hl vol./ha.

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé