Appellation Champagne en Russie : un répit de deux mois pour les exportations françaises

Une parenthèse bienvenue. Initialement, avec la loi russe de juillet dernier, les producteurs de champagne français n’auraient plus le droit de nommer le produit comme tel sur les étiquettes et devraient aposer la mention « vin mousseux ». Seuls les producteurs russes pourraient afficher « champagne » sur leur bouteille. Un moratoire d’un peu plus de deux mois – jusqu’au 31 décembre – a été mis en place sur ces évolutions d’étiquetage.
« Un signe très positif que les diplomates français et les diplomates russes continuent à se parler », s’est félicité sur franceinfo Charles Goemaere, directeur général du Comité interprofessionnel du vin de champagne (CIVC). « Cela règle peu de choses mais, à ce stade, c’est extrêmement important de maintenir le dialogue avec l’objectif de reconquérir la pleine reconnaissance de l’appellation Champagne en Russie, dans un terme – espérons-le – pas trop lointain. »

Si la Russie n’est pas un marché principal pour les exportations de vins de Champgne – sur les 150 millions de bouteilles de champagne exportées annuellement, un peu plus de deux millions sont envoyées vers la Russie –, cette problématique est « symbolique », reconnaît Charles Goemaere, mais « de patrimoine ». Un sujet toujours précieux en France. « Les Champenois investissent depuis plusieurs centaines d’années sur la valorisation de leur nom, pour s’assurer que chaque consommateur comprend bien que le champagne ne vient que de la Champagne. »
Contraitement à d’autres pays, au niveau du droit, la Russie – comme d’autres pays tels les États-Unis – ne reconnaît pas l’appellation d’origine contrôlée.

« Bonne nouvelle pour nos producteurs de #Champagne, vins et spiritueux : après de nombreux échanges, la Russie instaure un moratoire sur la mise en oeuvre de sa loi viti-vinicole jusqu’au 31 décembre. Drapeau de la Russie Nous continuerons nos efforts pour protéger nos exportateurs à long terme », a déclaré sur son compte Twitter Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité.
Sur le même réseau (a)social, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie a appuyé les dires de son confrère. « Le champagne, c’est fait en France et cela vient de Champagne. Cela doit rester très clair et sans ambiguïté. Le @gouvernementFR est mobilisé pour trouver des solutions face aux décisions russes. »

De la pédagogie franco-russe avait déjà été faite par le CIVC, à l’été 2019.
https://www.youtube.com/watch?v=nz46e5aIOuc

– Откройте для себя новый обучающий фильм о винах Champagne: терруар, работа с лозой, процесс виноделия, дегустация
« Découvrez le nouveau film pédagogique sur les vins de Champagne : terroir, travail de la vigne, vinification, dégustation. »

Sources : FranceInfo, CIVC, Twitter.
error: Ce contenu est protégé