Technologique des spiritueux

2 mars 2009

bouchon.jpgLa société Oeneo Bouchage a pour ambition d’être à l’écoute des besoins de ses clients pour essayer de leur apporter la meilleure solution en matière de bouchage. Le succès du bouchon à tête Altop, qui depuis quelques années ne cesse de gagner des parts de marché dans l’univers des spiritueux, des vins doux naturels et des vins de liqueurs, est l’aboutissement d’une réflexion constructive entre cette entreprise et une société de négoce en Cognac. La formulation d’un cahier des charges précis par une grande entreprise de la région pour assurer un bouchage dans les meilleures conditions de Cognac a amené la société Oeneo Bouchage a réfléchir à la conception d’un nouveau produit. L’étude a débouché sur la mise au point du bouchon à tête Altop qui possède des caractéristiques innovantes. De nouvelles technologies de fabrication, avec une proportion presque exclusive de suber et un liant adapté aux teneurs en alcools élevées, ont permis à ce nouveau bouchon d’avoir une très bonne élasticité, une résistance forte à la rupture, une perméabilité contrôlée et homogène et un taux de TCA relarguable (composé responsable des goûts de bouchon) inférieur à 2 ng/l. A l’utilisation, ces bouchons présentent l’avantage d’avoir une régularité d’enfoncement, un risque de poussières et de voltigeurs infime et un niveau d’herméticité inégalé vis-à-vis de la protection des arômes. Le corps des bouchons Altop a été aussi conçu pour pouvoir s’adapter à différents type de têtes (plastic, bois, métal, verre…. ) et la personnalisation est possible.

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé